in

Émeute tranquille pour continuer avec la bénédiction de feu Frankie Banali

Quiet Riot a annoncé son intention de continuer, avec la bénédiction du défunt dirigeant Frankie Banali.

La programmation actuelle comprend le batteur John Kelly, qui remplaçait pendant que Banali se battait contre le cancer. La maladie lui a coûté la vie le mois dernier à l’âge de 68 ans. Sa veuve a révélé plus tard qu’il avait enduré 10 ans de douleur après avoir sacrifié la possibilité de subir une opération à l’épaule parce qu’il ne voulait pas mettre le groupe en attente.

«C’était le souhait de Frankie Banali que le groupe continue et que nous gardions la musique et l’héritage vivants», a déclaré le groupe dans un communiqué, fournissant des dates de concert du 9 octobre de cette année au 30 octobre de l’année prochaine, avec d’autres spectacles à suivre.

« Chuck Wright fait partie du groupe par intermittence depuis 1981 et a joué non seulement sur la chanson ‘Metal Health’ mais sur de nombreux autres albums de Quiet Riot », a noté le communiqué. « Alex Grossi est dans le groupe depuis 2004 en tournée et en enregistrement. Jizzy Pearl fait partie de la famille Quiet Riot depuis 2013, et Johnny Kelly a fait un excellent travail en remplissant la batterie cette année avec la bénédiction de Frankie.

Le groupe a ajouté qu’il avait hâte de «célébrer l’histoire et l’héritage de Quiet Riot avec vous tous en 2021 et au-delà».

En 2017, Banali a rappelé l’ascension du groupe vers la gloire, en racontant à Off Beat With Michael Aubrecht: «Nous portions vraiment la bannière de la musique metal américaine. Par conséquent, ce qui s’est passé, c’est que nous sommes passés à l’or, puis au platine. Les maisons de disques prêtent attention à la valeur financière d’un artiste. Ils se sont levés et ont remarqué Quiet Riot. Cela a abouti à la signature de tonnes de bandes. Quelque chose de bon. Certains pas si bons. C’est comme ça que ça marche. »

Il a ajouté qu’il « a toujours soutenu que non seulement Quiet Riot a été incroyablement chanceux, mais que j’ai eu la chance d’en faire partie. Je ressens un sentiment d’accomplissement pour le genre, car nous avons été ceux qui ont ouvert les portes pour cela. Cela dit, je ne me félicite jamais du succès de ces groupes après leur signature parce que cela s’est produit ou ne s’est pas produit de leur propre chef.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.