Accueil Musique Rock Le Pinto devient «  l’embarras  » de Ford

Le Pinto devient «  l’embarras  » de Ford

Le 11 septembre 1970, Ford a présenté l’une des voitures les plus tristement célèbres de l’histoire de l’automobile: la Pinto.

La création de la voiture remonte à plusieurs années. Tout au long des années 60, le président de Ford, Lee Iacocca, a vu les importations japonaises en provenance de Toyota et Datsun commencer à séduire les consommateurs américains.

Les voitures étrangères se sont spécialisées dans les automobiles sous-compactes abordables, une niche sur le marché que Ford avait largement ignorée. Déterminé à maintenir la place de son entreprise au sommet de la hiérarchie automobile américaine, Iacocca a fait avancer un plan visant à introduire un nouvel ajout à la gamme Ford.

L’objectif de l’exécutif était clair: il voulait une voiture compacte, pesant moins de 2 000 livres et coûtant moins de 2 000 dollars. Ils appelleraient ce projet le Pinto, son nom venant d’un terme donné aux chevaux dont le pelage a de grandes taches distinctives de blanc.

Regarder une publicité Ford Pinto

L’aspect le plus agressif de l’initiative d’Iacocca était son calendrier. Le président de Ford a insisté pour que le modèle soit introduit rapidement. Alors que la plupart des nouveaux plans de voiture à l’époque prenaient 43 mois de la conception à la livraison, la Pinto serait achevée en 25 mois – à l’époque, le calendrier de planification de la production le plus court de l’histoire de l’automobile.

Les designers feraient des heures supplémentaires pour amener le Pinto du concept à la réalité. Le calendrier accéléré signifiait que divers aspects de la production auraient lieu en même temps, plutôt que de manière séquentielle. Un tel calendrier s’est avéré problématique lorsqu’un défaut de conception a été détecté pendant la phase de test.

Les ingénieurs de Ford ont découvert que le réservoir d’essence du Pinto – apposé sur le train de roulement arrière de la voiture – était facilement perforé lors d’essais de collision à basse vitesse. Cela posait un sérieux risque d’incendie, car une simple étincelle pouvait conduire la voiture à s’enflammer.

Regarder une publicité Ford Pinto

Comme les véhicules étaient déjà en production, Ford a examiné ses options. La société a effectué une analyse coûts-avantages, comparant les coûts projetés pour la réparation du réservoir de carburant avec les coûts potentiels associés au règlement des réclamations pour brûlures, coûts de réparation et décès. Ford a estimé que les réparations coûteraient 11 $ par voiture, pour un total approximatif de 113 millions de dollars; à l’inverse, la société pensait que le paiement des dommages ne coûterait qu’environ 49 millions de dollars. Avec cette information en main, Ford a poussé de l’avant avec le Pinto sans ordonner aucune modification.

Lorsque le Pinto a été introduit le 11 septembre 1970, il a été accueilli en grande pompe. Les campagnes publicitaires l’appelaient la «petite voiture sans soucis». Les premières critiques ont été positives. Car and Driver a décrit le véhicule comme « exceptionnellement satisfaisant », comparant sa maniabilité à la « sensation d’une voiture de sport ». Malgré ces éloges, des problèmes se sont vite posés.

Moins de deux mois après son introduction, 26 000 Pintos ont été rappelés en raison d’un problème avec l’accélérateur. En mars 1971, Ford a rappelé 220 000 Pintos supplémentaires en raison du risque que les vapeurs de carburant dans le filtre à air du moteur s’enflamment. Le pire était encore à venir.

En 1978, Ford a fait face à deux affaires judiciaires distinctes liées à des problèmes de sécurité entourant le réservoir d’essence du Pinto. Dans les deux cas, les passagers de Pinto avaient brûlé vifs après que leurs voitures ont pris feu à la suite de collisions par l’arrière.

Un rapport brûlant de Mother Jones intitulé «Pinto Madness» rejetterait publiquement le blâme directement sur Ford, qualifiant la voiture «d’embarras» pour l’entreprise. Le magazine a affirmé, entre autres, que le constructeur automobile a précipité la production de la Pinto, a choisi d’ignorer et de mentir sur les problèmes de réservoir de carburant et a accordé «une valeur monétaire à la vie humaine».

Mother Jones a en outre affirmé que jusqu’à 900 personnes avaient été brûlées vives à la suite de l’inaction de Ford. Bien que ces affirmations soient plus tard remises en question – Mother Jones, il s’est avéré, a obtenu une grande partie de ses informations des plaignants poursuivant Ford – le sensationnalisme du rapport a résonné devant le tribunal de l’opinion publique.

Ford s’est retrouvé dans les gros titres pour toutes les mauvaises raisons. Dans un cas, un jury a accordé à un brûlé plus de 125 millions de dollars en dommages-intérêts; un juge a par la suite réduit le montant. Dans un autre, Ford a été inculpé de trois chefs d’homicide imprudent. Après avoir été au départ l’une des voitures les plus populaires en Amérique, la Pinto est devenue synonyme d’échec et de cupidité des entreprises. La réputation de la voiture était celle d’un piège mortel.

Des décennies plus tard, le Pinto recevrait une rédemption partielle. En 1990, Gary T. Schwartz, professeur à la faculté de droit de l’UCLA, a publié un article intitulé «Le mythe de l’affaire Ford Pinto», qui utilisait des faits et des données pour montrer que la Pinto n’était pas plus dangereuse que les autres voitures sous-compactes à l’époque, malgré l’hystérie autour de ses problèmes.

Pourtant, cela n’a pas empêché la voiture de conserver son héritage douteux. Time et Forbes ont tous deux désigné la Pinto comme l’une des pires voitures de tous les temps, tandis que Popular Mechanics l’a qualifiée de «peut-être le meilleur exemple de ce qui se passe quand une mauvaise ingénierie rencontre la négligence de l’entreprise».

  • Petite Friture Lampe de table Unseen LED / Small - H 22 cm - Petite Friture blanc,laiton en matière plastique
    Lampe de table Petite Friture design Blanc,Laiton en Matière plastique. Dimensions : L 22 x H 22 cm. "Et la lumière devient sculpture… Le duo créatif italien du moment c'est elles : Arianna Lelli Mami et Chiara Di Pinto, fondatrices de Studiopepe. Pour leur première collaboration avec la marque française
  • Petite Friture Lampe de table Unseen LED / Large - H 60 cm - Petite Friture blanc,laiton en matière plastique
    Lampe de table Petite Friture design Blanc,Laiton en Matière plastique. Dimensions : L 40 x H 60 cm. "Et la lumière devient sculpture… Le duo créatif italien du moment c'est elles : Arianna Lelli Mami et Chiara Di Pinto, fondatrices de Studiopepe. Pour leur première collaboration avec la marque française