Accueil Sports Football Grenade et Osasuna donnent le rythme

Grenade et Osasuna donnent le rythme

Madrid, 12 septembre (EFE) .- La Ligue la plus étrange, avec Covid-19 pour l’instant comme protagoniste incontesté, sans public dans les tribunes et avec le début reporté du tournoi pour le Real Madrid, Barcelone, l’Atlético de Madrid, Séville, Getafe et Elche, est entré en action ce samedi pour découvrir Grenade et Osasuna en tant que leaders.

Les buts de Yangel Herrera et Luis Milla ont propulsé l’équipe andalouse à la victoire contre l’Athletic Club (2-0); Celles d’Adrián López et Rubén García ont scellé la victoire du bloc navarrais (2-0) à Ramón de Carranza et au retour de Cadix en Première Division 14 ans et 4 mois plus tard. L’autre duel, le premier de LaLiga 2020-21, était un 0-0 entre Eibar et Celta à Ipurúa.

Le sommet du classement est toujours en suspens dans les quatre matchs qui restent ce dimanche: Alavés-Betis, Valladolid-Real Sociedad, Villarreal-Huesca et Valence-Levante. Pour 2021, il y a l’Atlético de Madrid-Séville, Barcelone-Elche et le Real Madrid-Getafe. Le premier, en janvier; les deux suivants, soit en février soit en mars.

Yangel Herrera a déclenché le triomphe de Grenade. Signé il y a trois ans (il avait 19 ans, aujourd’hui il en a 22) par Manchester City, prêté d’abord aux Etats-Unis -dans la franchise du club anglais de New York-, puis à Huesca et pendant un an à Grenade, il était un homme crucial dans le schéma de l’entraîneur Diego Martínez dans le meilleur score historique du club, ce qui signifiait également sa première qualification pour les tournois européens, et c’est aussi maintenant.

Sa transcendance est incontestable, autant que sa tête – son troisième but en LaLiga Santander – a été décisive, ce qui a ouvert la voie au leadership que Luis Milla a accueilli. Fils de l’ancien footballeur du Real Madrid, Barcelone et Valence du même nom et issu de la carrière de l’Atlético, son moment dans l’élite est arrivé. Il n’y a pas de meilleure façon de le montrer que la façon dont il l’a fait.

Cela a coûté 5 millions à Grenade, le prix de la clause de résiliation avec le club canarien. Et il paye déjà: à la 54e minute, il a appuyé, volé le ballon, l’a conduit et a frappé une main droite inaccessible pour Unai Simón. Comme son père l’a fait il y a 36 ans, le 9 septembre 1984, avec Barcelone, Milla a également fait ses débuts avec un but.

« Ces gens vous rendent la tâche très facile et je suis très content d’y contribuer. C’était un rêve puisque j’étais petit à jouer en Première Division », a estimé le milieu de terrain central, auteur du 2-0 cinq minutes après le 1-0, au milieu de l’incrédulité de l’Athletic, qui entre la fin de la dernière ligue et il a perdu cinq de ses six derniers matches du tournoi.

LE CÁDIZ DE RETOUR, L’OSASUNA GAGNE

14 ans et 4 mois. Ce temps était déjà tellement passé depuis le dernier match de l’élite de Cadix, le 5-0 avec lequel ils ont battu Málaga le 13 mai 2006, alors qu’ils sont tombés en division inférieure sans comprendre tout ce qui allait se passer. coût pour revenir plus tard. Sept ans en deuxième et sept autres en deuxième B. Trop long.

Il est de retour. Mais avec toutes les exigences que cela implique. Il l’a vérifié immédiatement. Il n’y a pas de concessions ou d’erreurs supposables dans une compétition comme LaLiga Santander. Osasuna le lui a montré, qui est revenu il n’y a pas longtemps, l’année dernière, en Première Division et a battu ce samedi Cadix au stade Ramón de Carranza.

Une défaite au milieu de terrain a fait la première différence. Il a été récupéré par Oier et terminé par Adrián López, face au gardien de but David Gil en un contre un, qu’il a dessiné avec toute la qualité qu’il a toujours eue dans ses chaussures, quels que soient les doutes générés par l’irrégularité de sa carrière. Son toucher, avec l’extérieur, coupé au-dessus de la sortie au niveau du sol du gardien de but, était de 0-1.

Lire plus

Déjà dans la dernière ligne droite, à la 79e minute, Rubén García a marqué le 0-2 pour rattraper Grenade à la première place provisoire.

LALIGA PREMIER AVEC UN 0-0

Le premier match du championnat, quant à lui, n’a pas eu de vainqueur. Ni Eibar ni Celta, à égalité à zéro à Ipurua, dans l’intense compétitivité qui est assumée dans chacun des secteurs de la table, peu importe combien la pré-saison a eu tant et de telles circonstances que la préparation a été quelque peu conditionnée.

Il y a eu un expulsé, le milieu de terrain local Pape Diop, à la 87e minute; la première du Péruvien Renato Tapia, direct à onze après le prêt de l’Uruguayen Gabriel ‘Toro’ Fernández au Real Zaragoza, qui a libéré la position extra-communautaire qui lui était réservée; le bon jeu d’Emre Mor; et une confirmation: Marko Dmitrovic. « C’est un grand objectif », a déclaré Paulo Oliveira, son partenaire, à ‘Movistar’ au pied du terrain. Le gardien a joué un rôle clé pour frustrer Celta (0-0).

« C’est pour ça, pour garder le dos à la défense, sauver des balles dangereuses et éviter les buts », a expliqué le moins expressif José Luis Mendilibar, son entraîneur, qui a prononcé l’une des phrases de la première journée: « Les meilleurs ont été ceux qui ne l’ont pas fait. joué ». Celta commence le parcours comme le précédent s’est terminé: sans gagner et avec 0-0.

Iñaki Dufour

(c) Agence EFE

  • The Kooples - Jupe portefeuille satin imprimé fleuri - FEMME
    Cette jupe portefeuille en satin est idéale pour agrémenter vos tenues monochromes du quotidien. Elle offre une allure casual chic grâce à sa matière légèrement brillante et sa fermeture nouée sur le côté. Des fronces lui donnent un mouvement fluide au rythme de vos pas, tandis qu'un imprimé fleuri contrasté