Accueil France Des lycéens français se mobilisent contre les règles du vêtement «  indécent...

Des lycéens français se mobilisent contre les règles du vêtement «  indécent  »

Les lycéens de toute la France portaient des shorts courts et des hauts courts en classe lundi pour protester contre les codes vestimentaires «sexistes» des écoles.

Dans le sillage du mouvement mondial #MeToo et de son équivalent français #BalanceTonPorc (ou #DenounceYourPig), un nombre croissant de voix se sont élevées contre la discrimination et le harcèlement sexuels dans les écoles de France.

Ces derniers jours, les étudiants se sont rassemblés en utilisant le hashtag # lundi14septembre (# MondaySeptember14). Lancé sur TikTok avant de se répandre sur Instagram et Twitter, il a appelé les lycéens à porter des vêtements «indécents» lundi pour protester contre les codes vestimentaires restrictifs et les commentaires inappropriés sur leur apparence.

Depuis l’ouverture des écoles au début du mois, un certain nombre de filles se sont publiquement plaintes d’avoir été sanctionnées pour avoir porté des hauts courts ou des shorts en classe. Leurs vêtements, que certains qualifient d ‘«indécents», sont interdits dans un certain nombre d’établissements, où certains étudiants ont même été renvoyés pour avoir enfreint les règles vestimentaires.

L’indignation suscitée par leurs histoires a inspiré au moins deux autres hashtags sur les réseaux sociaux, #BalanceTonBahut (#DenounceYourSchool) et #BalanceTonProf (#DenounceYourTeacher). Les lycéens les ont utilisés pour partager leurs expériences de harcèlement et d’agression sexuels à l’école, ainsi que pour condamner ce qu’ils considèrent comme une inaction administrative face à la «honte» systémique des jeunes filles.

S’attaquer à «  la mauvaise cible  »

Le mouvement a pris de l’ampleur pour la première fois jeudi dernier, après qu’une étudiante de la ville de Dax, dans le sud-ouest du pays, se soit offusquée d’un panneau qui avait été accroché à l’extérieur de son lycée local Borda avec les mots «tenue appropriée requise» imprimés au-dessus des images d’un crop-top et d’un mini -jupe barrée en rouge.

L’étudiante (qui a préféré garder l’anonymat) a rapidement créé un compte Instagram sous le pseudonyme borda_révolte – en référence au nom de son école – pour protester contre ce qu’elle ressentait comme son code vestimentaire discriminatoire. Moins de quatre jours plus tard, le compte comptait près de 2000 abonnés, dont beaucoup d’autres jeunes filles avec des histoires similaires.

Lundi matin, les médias sociaux français ont été inondés de photos d’étudiants portant des shorts courts, des minijupes et des hauts courts en réponse à l’appel à l’action de # lundi14septembre. Un certain nombre d’organisations de défense des droits des femmes ont adhéré au mouvement étudiant, dont Osez le féminisme! (Risquez le féminisme!).

«Nous soutenons les jeunes femmes qui soulignent que les vêtements pour filles ne sont pas le problème», a déclaré la porte-parole du groupe, Céline Piques, à .. «Nous espérons que les conseillers académiques principaux ne s’attaquent pas à la mauvaise cible et ne déplacent pas leur objectif vers la discipline des garçons. . »

Piques a poursuivi en expliquant qu’en dépit de nombreux témoignages de harcèlement sexuel ou même d’agression visant des filles dans les couloirs des collèges et lycées, les auteurs sont rarement tenus responsables de leurs actes.

«Nous devons pousser l’initiative de« changer la honte »plus loin, et exiger que le personnel scolaire sensibilise les élèves au harcèlement et à l’agression sexuels, afin que le comportement inacceptable de certains garçons cesse», a-t-elle déclaré.

Piques a ajouté qu’en tant que porte-parole d’Osez le féminisme !, elle a visité un certain nombre d’écoles où elle a observé ce qu’elle a décrit comme une «culture du viol» latente parmi certains des étudiants masculins, qui, par exemple, oseraient se toucher. le fond d’une fille dans l’escalier pour s’amuser.

«Quand j’ai étiqueté ce comportement comme une agression sexuelle, c’est à ce moment-là que j’ai commencé à entendre des remarques comme:« Eh bien, en même temps, elle ne devrait pas s’habiller comme ça! », A déclaré Piques.

Les propos de Piques ont été repris par le collectif #NousToutes (#AllOfUsWomen), qui a également exprimé son soutien au mouvement # lundi14septembre.

«Nos vêtements ne sont pas le problème. Le problème est le harcèlement, l’agression, le viol. Soutenez tous ceux qui refusent de faire honte aux femmes », a déclaré dimanche le groupe.

Sexualisation et honte

Le mouvement # lundi14septembre a également attiré l’attention de la jeune ministre française de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, qui a applaudi ses participants.

«Aujourd’hui, lundi 14 septembre, des jeunes filles de toute la France ont spontanément décidé de porter des jupes, des chemises décolletées, des tops courts et du maquillage pour affirmer leurs droits face aux jugements et aux actes sexistes. En tant que mère, je les soutiens hors de la fraternité [and] admiration », a-t-elle tweeté lundi.

En 2018, Schiappa, alors secrétaire à l’égalité des sexes, était à l’origine d’une initiative conjointe avec le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer qui obligeait les écoles à embaucher des «conseillers en égalité» spécialisés dans la sensibilisation à la discrimination de genre.

Pourtant, selon Piques, peu de choses ont changé depuis. «Les règles devraient être les mêmes pour les garçons et les filles. Si les garçons sont toujours autorisés à venir au lycée en short, alors il est faux d’interdire aux filles de porter des jupes de la même longueur que des shorts. C’est une question d’égalité », a-t-elle déclaré.

Piques a soutenu que les codes vestimentaires des lycées s’appliquent souvent exclusivement aux filles, et non par «respect».

«Ce n’est pas une question de« respect », sinon nous ne parlerions pas d ‘« indécence »», a-t-elle déclaré. «La vraie question est la« décence »d’une tenue et le fait qu’elle soit sexualisée. Une fille qui porte un short court ou une mini-jupe est perçue comme sexualisée, et donc à blâmer pour toute violence sexuelle qu’elle pourrait subir à cause de ses vêtements. Mais les restrictions ne s’appliquent pas aux garçons. La décence ne s’applique qu’aux filles et c’est le problème. »

En conséquence, de nombreuses filles qui ont partagé leurs histoires en ligne ont déclaré se sentir honteuses de leur école.

« Au collège, je portais des shorts avec des collants et mon conseiller pédagogique principal m’a dit: » Attention, vous allez attirer l’attention du mauvais type de garçon « , alors j’ai été renvoyé chez moi », a raconté un utilisateur de Twitter, qui s’identifia uniquement comme Leila.

«C’est totalement à l’envers», a déclaré Piques. «Ces normes ne s’appliquent qu’au corps des filles, car la société est sexiste et la violence sexiste ou sexuelle est commise par des garçons.»

Une façon de résoudre le problème, selon Piques, est de se débarrasser des codes vestimentaires et de punir les comportements sexistes à la place, «pour que les filles puissent enfin venir à l’école en jupe, mais surtout venir en jupe en toute tranquillité … Je n’ai pas encore gagné cette bataille.

Cet article a été traduit de l’original en français.

  • BISCOTTINI Fauteuil Louis XVI de style français en hêtre massif, entaillé à la main Assise
    Mobilier d'intérieur Meuble de salon Fauteuil BISCOTTINI, Fauteuil Louis XVI de style français en hêtre massif L63XPR65XH100 cm Toutes les mesures se r´fèrent à la taille maximale de l'article
  • Cinq sur Cinq Kit Tropic 75ml & Vêtements 100ml
    Cinq sur Cinq Kit Tropic 75ml & Vêtements 100ml c'est un lot de 2 produits complémentaires pour se protéger efficacement des moustiques. Une lotion pour le corps Elle est indiquée pour une protection renforcée contre les piqûres de moustiques, de guêpes, de tiques ou de taons. Il diffuse un parfum doux et
  • Anna Aura La veste en dentelle devant Anna Aura noir 44
    44 - noir - La veste ANNA AURA. Un modèle à la fois fonctionnel et élégant . Vous serez parfaitement protégée contre le vent et les intempéries. Dentelle plaquée devant et sur les manches longues. Zip et boutonnage sous patte. Taille coulissée à l’intérieur pour régler la largeur. 100% polyester. Doublure 100% polyester.
  • Méadrine Chemise cintrée Méadrine en coton noir à opposition à carreaux turquoise - ROSE -
    ROSE - Coton (100%)Coupe cintréePoignets simples cassés fermés par deux boutons Col français fermé par un boutonNoir - Opposition à carreaux turquoise et blancs au col, à l'intérieur des poignets et de la boutonnièreBoutons noirs nacrés cousus au fil bleu marineCette chemise se portera aussi bien avec un jean slim
  • Méadrine Chemise cintrée Méadrine en coton noir à opposition à carreaux turquoise - ROSE - S
    ROSE - Coton (100%)Coupe cintréePoignets simples cassés fermés par deux boutons Col français fermé par un boutonNoir - Opposition à carreaux turquoise et blancs au col, à l'intérieur des poignets et de la boutonnièreBoutons noirs nacrés cousus au fil bleu marineCette chemise se portera aussi bien avec un jean slim
  • adidas Short Must Haves adidas OL - L OL - Foot Lyon
    L - Gris - Ce short casual est parfait pour la salle de sport ou sortir entre copains. Conçu en molleton à base de coton doux, il présente une coupe décontractée ni trop large, ni trop serrée. La taille élastique se règle à l'aide d'un cordon de serrage pour un ajustement personnalisé. Informations produit: Coupe