in

Une femme de 22 ans «  frappée au visage en plein jour pour avoir porté une jupe  »

Femme frappée au visage pour avoir porté une jupe METRO GRAB - tirée du Twitter de France Bleu Alsace pas d'autorisation - appel éditorial à courir Photo: France Bleu Alsace
Elisabeth raconte avoir été agressée par trois hommes (Photo: France Bleu Alsace)

Une femme affirme avoir été agressée par trois hommes en colère contre la façon dont elle était habillée.

La victime présumée, connue uniquement sous le nom d’Elisabeth, dit qu’elle a été maintenue à terre par deux hommes puis frappée par un troisième alors qu’elle rentrait chez elle à Strasbourg, en France.

Dans une interview à la radio France Bleu Alsace, l’étudiante de 22 ans a affirmé que l’un des hommes avait crié «  regarde cette pute en jupe  » quelques instants avant d’être agrippée.

Une photo la montrait avec un œil meurtri.

Elisabeth a ajouté que des dizaines de personnes avaient regardé l’attaque en plein jour et n’avaient rien fait.

La police enquête sur l’incident.

Le gouvernement français a condamné l’attaque présumée.

Le porte-parole Gabriel Attal a déclaré: «En France, nous devons pouvoir sortir habillés dans la rue comme nous le voulons. Nous ne pouvons pas accepter qu’aujourd’hui en France, une femme se sente en danger, soit harcelée, menacée ou battue à cause de sa façon de s’habiller.

La jeune ministre de l’Intérieur, Marlence Schiappa, a exhorté les membres du public à appeler la police s’ils étaient témoins de mauvais traitements contre des femmes.

L’ancienne secrétaire à l’égalité des sexes, qui était à Strasbourg mercredi pour discuter de la sécurité des femmes en public, a déclaré à la radio France Bleu Alsace: «  Une femme n’est jamais frappée parce qu’elle porte une jupe.

«Une femme est frappée parce qu’il y a des gens misogynes, sexistes, violents et qui se libèrent de toute loi ou de toute règle de civilité en les frappant.

La station de radio a rapporté qu’il y avait eu un incident similaire dans la ville de Mulhouse où un homme avait attaqué deux femmes après avoir dit à l’une d’entre elles que leur jupe était «  trop courte  ».

Schiappa a annoncé que 80 travailleurs sociaux seraient déployés dans les postes de police pour aider les femmes victimes de harcèlement de rue et de violence sexuelle.

Environ 1 800 amendes ont été prononcées en France en vertu d’une loi sur le harcèlement de rue adoptée il y a deux ans.

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected] Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.