in

Twisted Metal 2 (PS1, 1996) Critique de la musique du jeu vidéo

Bienvenue à Morning Music, le lieu de rencontre quotidien de Kotaku pour les amoureux des jeux vidéo et des sons cool qu’ils produisent. Aujourd’hui, nous brûlons du caoutchouc et faisons exploser de la merde dans le classique Twisted Metal 2 de PlayStation.

Alors que l’original était un jeu de lancement PS1 amusant, Twisted Metal 2 (playlist / longplay) de 1996 était une amélioration considérable et le jeu dont mon frère et moi étions obsédés depuis longtemps. Bien que plusieurs suites aient suivi, je n’ai jamais autant apprécié un autre Twisted Metal.

Au cas où la série vous passerait, il s’agit de véhicules sauvages, armés de manière unique et puissants, qui se tirent dessus et s’écrasent les uns sur les autres, souvent dans des zones où vous ne vous attendez pas à un tel chaos. Et chaque niveau avait son propre thème musical, chacun aussi varié que les véhicules que vous pouviez conduire.

Écoutons:

Sony Interactive Entertainment / RL Meeseeks (YouTube)

Twisted Metal 3 a beaucoup de fans car il avait quelques morceaux de Rob Zombie, ce qui est cool et tout. Mais je préfère la bande originale de Twisted Metal 2, qui a été composée par Chuck E. Myers. Il continuerait à produire la bande originale d’un autre de mes favoris, War of the Monsters, ainsi que de nombreux jeux Disney, y compris des bandes sonores pour divers jeux basés sur Pixar’s Cars. L’homme aime ses jeux automobiles, je suppose. Quoi qu’il en soit, il a mis en place une sacrée bande-son pour Twisted Metal 2 qui est restée logée dans mon cerveau depuis que j’ai joué au jeu pour la première fois.

Toutes ces années plus tard, je me souviens encore de chansons spécifiques de mes niveaux préférés de Twisted Metal 2. Ci-dessus, vous pouvez entendre l’un de mes morceaux préférés du premier niveau du jeu, « Los Angeles ». Les tambours lourds et les guitares qui chantent sont bien, mais c’est cette guitare principale qui gémit tout au long de la chanson qui en fait vraiment un morceau mémorable. C’était aussi très « LA » pour le jeune Zack, qui était un gamin stupide vivant dans la banlieue de Floride et ne comprenait pas vraiment la musique. En l’écoutant aujourd’hui, je le trouve toujours LA-ish. Une grande partie de la musique était capable d’évoquer le niveau auquel elle était connectée et le lieu réel sur lequel elle était basée. Prenez la piste pour le niveau parisien, intitulée de manière créative «Paris»:

Sony Interactive Entertainment / RL Meeseeks (YouTube)

Il s’agit essentiellement d’une reprise rock instrumentale de «Frère Jacques», cette comptine que vous avez sans doute entendue à plusieurs reprises dans votre vie. Mélanger une comptine française classique avec du métal est un combo étrange, mais Twisted Metal 2 est un jeu étrange et comme le jeu, cette piste fonctionne. Bien sûr, c’est un peu idiot, mais c’est un jeu qui met en vedette un clown meurtrier avec le feu pour les cheveux et un mec piégé dans un engin géant composé de deux roues de camion monstre. Rien de tout cela ne doit être pris trop au sérieux. (Ce que la série semblait oublier à l’époque de Twisted Metal: Black…)

Un autre grand morceau est « Holland » qui ressemble étrangement à quelque chose d’un jeu NASCAR. De la meilleure façon possible, bien sûr:

Sony Interactive Entertainment / RL Meeseeks (YouTube)

Ces jours-ci, la bande originale de Twisted Metal 2 n’est peut-être pas la plus discutée de la bibliothèque PS1 classique, mais y revenir m’a rappelé qu’il s’agit toujours d’une collection solide et éclectique de musique adaptée au brouillage des années 90. Et que demander de plus?

C’est tout pour la musique du matin d’aujourd’hui! Comment c’est passé ton week-end? Vous voyez des camions de crème glacée mortels circuler, tirer des missiles? Probablement pas, mais si tel est le cas, veuillez nous le dire dans les commentaires ci-dessous. (Alexandra suit ce truc sur un tableau géant.) A demain!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.