in

Jethro Tull Split était la «  pire erreur  » d’Ian Anderson

L’ancien guitariste de Jethro Tull, Martin Barre, a décrit la décision de Ian Anderson de scinder le groupe en 2012 comme sa «pire erreur» et a ajouté que même une réunion ponctuelle serait «difficile» pour lui.

Il a admis que les géants du prog-rock avaient atteint un point difficile, mais cela n’a pas facilité le moment quand Anderson a dit à Barre et au batteur Doane Perry que c’était fini lors d’une tournée américaine en 2011. Depuis lors, Anderson a tourné sous son sien. son propre nom, avec parfois des références à Tull, tandis que Barre s’est concentré sur son Martin Barre Band.

«C’était la décision d’Ian», a déclaré le guitariste à Misplaced Straws dans une récente interview. «Nous étions en Amérique, et moi, Doane et Ian, nous nous sommes assis dans une pièce pour parler… et puis il a lâché cette bombe. Il ne voulait pas jouer Jethro Tull. Il ne voulait pas faire de concerts de Jethro Tull. Moi et Doane étions juste sans voix, vraiment, parce que Ian a toujours été une personne très prudente et planifiée, il sait exactement ce qu’il veut et ce qu’il va faire. … C’était une fin très abrupte pour moi et Doane.

Mais, Barre a ajouté, «D’une certaine manière, cela m’a secoué. … Je pense que Tull devenait très léthargique… les décors devenaient sensiblement les mêmes à chaque tournée et personne ne voulait de changement. J’essaie toujours d’obtenir des changements au sein du groupe et des idées dans la production et la programmation, mais cela ne m’intéressait pas. C’était un événement opportun, mais ce n’était certainement pas de mon fait ou de Doane. … Je dis toujours aux gens que c’est probablement la pire décision que Ian ait jamais prise de sa vie. Et qu’il le pense ou non, je ne le saurai jamais. Mais je vais regarder tous les autres groupes en tournée avec leur composition originale, ou assez près, et les gens adorent les voir et les entendre. Et ils ne verront ni n’entendront jamais, jamais Jethro Tull de la même manière.

Lorsqu’on lui a demandé s’il participerait à une réunion, comme une intronisation théorique au Rock & Roll Hall of Fame, Barre a répondu: «La difficulté s’il n’y a pas de Jethro Tull, et je ne sais pas comment la mécanique de ça marcherait. … Je ne veux pas être prophète. Je ne sais pas. Ce serait très, très difficile pour moi.

Rétrospectivement, Barre s’est souvenu de la joie de rejoindre Tull en 1968, un an après leur formation. « J’étais un guitariste de blues et je jouais de la flûte de blues », a-t-il dit. « Alors quand j’ai entendu parler de Jethro Tull et que je suis finalement allé les voir jouer, c’était mon concert de rêve. C’était tout ce que j’avais toujours voulu en musique. Donc, rejoindre le groupe quelques mois plus tard après les avoir vus était vraiment incroyable. Je pense que si ça n’avait pas duré un an et fini, j’aurais été très, très heureux. Je ne suis pas content que ça se soit terminé, mais ça aurait quand même été un événement spécial dans ma vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.