in

Le copain de Breonna Taylor, Kenneth Walker, poursuivi par un flic, il a été abattu pour détresse émotionnelle

Jonathan Mattingly – l’un des officiers impliqués dans la fusillade mortelle de Breonna Taylor – poursuit son petit ami, Kenneth Walker, pour lui avoir tiré une balle dans la jambe pendant le raid.

L’officier de Louisville affirme que les actions de Walker étaient «scandaleuses, intolérables et contreviennent à toutes les normes acceptées de décence et de moralité». Mattingly dit que depuis le 13 mars – la nuit où lui et 2 autres officiers sont entrés par effraction dans l’appartement de Taylor et l’ont tuée – il a subi « un traumatisme grave, une angoisse mentale et une détresse émotionnelle » en raison de ce que Walker lui a fait.

Comme nous l’avons rapporté … Walker affirme qu’il a tiré un coup de feu parce que les flics ne se sont pas identifiés et il pensait qu’ils étaient des intrus à la maison. Mattingly dit qu’ils se sont annoncés plusieurs fois en tant que flics. Il dit que lorsqu’ils sont entrés par effraction, il a été touché avec un 9 mm.

Lire le contenu vidéo

abc

Les flics étaient chez Taylor dans le cadre de un raid de stupéfiants raté. Aucune drogue n’a été trouvée et Breonna n’avait pas d’antécédents criminels.

Walker a été initialement arrêté pour tentative de meurtre, mais ces accusations ont ensuite été abandonnées. Walker a poursuivi le Louisville Metro PD pour inconduite, et a également demandé l’immunité basé sur la loi «Stand Your Ground» du Kentucky.

Mattingly conteste maintenant, ce que l’avocat de Walker qualifie de «tentative sans fondement de victimiser davantage et de harceler Kenny» et insiste sur le fait qu’il agissait en légitime défense.

Mattingly poursuit Walker pour détresse émotionnelle, voies de fait et coups et blessures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.