in

Première: Dameer utilise son son pop des années 80 pour surmonter une rupture

L’auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste bangladais Dameer est peut-être encore adolescent, mais il a déjà exploré une tonne de sons différents, du disco au psychédélisme, de l’alt-pop à la nouvelle vague, et sa volonté d’essayer de nouvelles choses est aussi puissante que déjà. Dire qu’il est un talent prodigieux serait un euphémisme.

Après avoir déménagé de Dhaka à Kuala Lumpur, Dameer se concentre entièrement sur sa musique, encadrant sa myriade d’influences dans un cadre pop lo-fi alors qu’il explore des sujets allant de la politique à la santé mentale. Dans le cas de son nouveau single, « Believe », il utilise un modèle de nouvelle vague de style des années 80 pour détailler le vide ressenti à la suite d’une rupture et le désir inextinguible de fermeture. Croonant doucement sur les synthés scintillants, Dameer plonge directement dans ce vide, le perforant avec juste un soupçon d’absurdité.

«« Believe »concerne le SSPT romantique», explique Dameer. « Il s’agit de vouloir sortir d’une relation passée mais de ne pas pouvoir le faire, de la voir dans chaque partenaire romantique potentiel. J’ai arrêté de faire confiance à mon instinct, j’ai arrêté de croire en moi. C’est un sentiment absurde. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.