in

Le directeur de l’OMS s’auto-isole après avoir été en contact avec un cas de Covid

PHOTO DE FICHIER: Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, assiste à une conférence de presse organisée par l'Association genevoise des correspondants des Nations Unies (ACANU) au milieu de l'épidémie de COVID-19, causée par le nouveau coronavirus, au siège de l'OMS à Genève, en Suisse 3 juillet 2020. Fabrice Coffrini / Pool via REUTERS / File Photo / File Photo
Le directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus est «  bien et sans symptômes  » (Photo: .)

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé s’auto-isole après être entré en contact avec une personne qui a été testée positive au coronavirus.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus est «bien et sans symptômes» et restera à l’avant-garde de la réponse mondiale en travaillant à domicile.

Le dirigeant de l’OMS a tweeté la nouvelle dimanche, écrivant: «  J’ai été identifié comme un contact d’une personne qui a été testée positive pour # COVID19. Je vais bien et sans symptômes, mais je vais me mettre en quarantaine dans les prochains jours, conformément aux protocoles @WHO, et travailler à domicile.

«Il est extrêmement important que nous nous conformions tous aux directives en matière de santé. C’est ainsi que nous briserons les chaînes de transmission du # COVID19, supprimerons le virus et protégerons les systèmes de santé.

Visitez notre blog en direct pour les dernières mises à jour Actualités sur le coronavirus en direct

«Mes collègues @WHO et moi continuerons de nous engager avec des partenaires dans la solidarité pour sauver des vies et protéger les plus vulnérables. Ensemble!’

L’OMS a confirmé lundi que le Dr Ghebreyesus, basé à Genève, n’avait pas lui-même été testé positif à la suite de rapports inexacts.

Les bars, restaurants et commerces non essentiels à Genève ont fermé lundi alors que la ville était plongée dans un verrouillage partiel.

Il survient alors que les cas de Covid-19 dépassent 1000 par jour dans le canton de 500000 – l’un des taux d’infection les plus élevés en Europe en termes de densité de population.

Maria van Kerkhove, responsable technique du programme d'urgence sanitaire de l'OMS, assiste à une conférence de presse organisée par l'Association genevoise des correspondants des Nations Unies (ACANU) au milieu de la pandémie COVID-19
Maria van Kerkhove, responsable technique du programme d’urgence sanitaire de l’OMS, assiste à une conférence de presse au milieu de la pandémie COVID-19 (Photo: EPA)

L’épidémiologiste des maladies infectieuses de l’OMS, Maria Van Kerkhove, a déclaré qu’il n’y avait pas eu de transmission du virus sur le site principal de l’agence à Genève, ce qui a été réitéré par la porte-parole de l’OMS, Margaret Harris.

Mme Van Kerkhove, qui a agi en tant que responsable technique pendant la pandémie, a déclaré: «  Nous n’avons eu aucune transmission sur place et nous n’avons pas de grappes sur place. Mais c’est quelque chose que nous surveillons tous les jours.

Cependant, Mike Ryan, le chef des urgences de l’OMS, a semblé contredire cela en disant que «la plupart» des cas avaient été «acquis au niveau communautaire» et «très peu dans le bâtiment ici».

Le Dr Ryan a déclaré que les «  protocoles actuels  » n’exigeaient pas que le Dr Tedros soit testé pour le virus, ajoutant: «  Ses tests dépendront de l’arrivée des symptômes ou non, et il pourrait être testé dans les jours à venir.  »

Il a ajouté que le personnel subit des contrôles de température à l’arrivée, est invité à s’auto-déclarer chaque jour sur son état de santé et peut bénéficier d’un «  mécanisme de réponse immédiate  » s’il tombe malade à la maison ou au bureau.

Il a déclaré: «Ce n’est pas une situation à risque nul. Nous l’avons répété encore et encore. Il n’y a… aucun environnement actuellement dans le monde sans risque ».

Cela survient alors qu’une deuxième vague s’empare d’une grande partie de l’Europe, de nombreux pays retournant en lock-out pour éviter de nouveaux décès.

Des piétons, certains portant des masques à cause de la pandémie de coronavirus, marchent dans la rue du centre de Londres le 1er novembre 2020 alors que l'Angleterre se prépare à entrer dans un deuxième verrouillage dans un effort pour endiguer la flambée des infections
De nombreux comtés d’Europe ont été touchés par une deuxième vague de coronavirus (Photo: . via .)

Le Dr Ghebreyesus a déclaré cette semaine que les dirigeants des pays doivent «saisir l’occasion» pour arrêter le virus avant qu’il ne soit «trop tard».

Il a déclaré: «  Au cours du week-end, nous avons vu que si de nombreux pays ont maîtrisé le COVID-19, les cas dans certains pays d’Europe et d’Amérique du Nord continuent de grimper.

«C’est un autre moment critique pour l’action. Un autre moment critique pour les dirigeants de se mobiliser.

Et un autre moment critique pour que les gens se rassemblent dans un but commun. Saisissez l’opportunité, il n’est pas trop tard.

PLUS: Les décès par coronavirus augmentent de 45% en une semaine, le taux le plus élevé depuis juin

PLUS: La plupart des adultes «  ont une réponse immunitaire au coronavirus pendant six mois après l’infection  »

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected]

Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.