in

Attentats en France: un homme «  armé de machette  » arrêté dans une chambre d’hôtel à Paris

La police armée sécurise la zone autour de l'ancien siège de Charlie Hebdo
Des agents ont été appelés dans le quartier de Pére-Lachaise après que des habitants ont rapporté avoir vu un homme tenant une arme (Photo: .)

Une rue de Paris a été mise en lock-out ce matin après que des informations selon lesquelles un homme armé d’une machette se soit barricadé dans une chambre d’hôtel.

Des policiers ont été appelés dans le 11e arrondissement après que des témoins auraient vu un homme brandissant une arme à l’intérieur de la station de métro Pére-Lachaise vers 10h45 heure locale.

Il a ensuite été arrêté dans sa chambre d’hôtel, selon des informations locales.

Le site d’information Actu Paris a déclaré que la rue du Chemin-Vert était fermée et que les travailleurs avaient été invités à rester à l’intérieur alors que la police traquait le suspect. À un moment donné, des agents ont été aperçus perchés sur le toit d’un immeuble à quelques mètres de la gare.

La rue a été rouverte vers midi et aucun blessé n’a été signalé.

La police française n’a pas encore commenté l’incident et les motivations de l’homme ne sont pas claires.

Le conseiller local Jean-Christophe Martin a dit aux gens d’éviter la zone.

Plus tôt, un témoin a tweeté: «  Il y a un type qui traverse les couloirs du Père Lachaise avec une machette. J’ai regardé ma vie défiler, ne sachant pas si je devais rester dans le métro ou rentrer à la maison.

La France est en état d’alerte après une série d’attaques qui craignent d’être liées au terrorisme.

Trois personnes ont été tuées lors d’un coup de couteau dans une église de Nice la semaine dernière, tandis que samedi, un prêtre grec orthodoxe s’est battu pour sa vie après avoir été abattu devant son église à Lyon.

La police française a déjoué plusieurs autres attaques présumées, qui surviennent au milieu des tensions sur la publication par un journal français de caricatures se moquant du prophète musulman Mahomet.

Pour visionner cette vidéo, veuillez activer JavaScript et envisager de passer à un navigateur Web prenant en charge la vidéo HTML5

Le président Emmanuel Macron a déclaré le pays «  attaqué  » et déployé des milliers de soldats pour protéger des sites tels que les lieux de culte et les écoles.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré au public qu’il s’attendait à davantage d’attaques et a déclaré que la France était ciblée pour ses valeurs et sa défense acharnée de la liberté d’expression.

« Nous sommes dans une guerre contre un ennemi qui est à la fois à l’intérieur et à l’extérieur », a-t-il déclaré à la radio RTL.

« Nous devons comprendre qu’il y a eu et qu’il y aura d’autres événements tels que ces terribles attaques. »

Contactez notre équipe de nouvelles en nous envoyant un e-mail à [email protected]

Pour plus d’histoires comme celle-ci, consultez notre page d’actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.