in

Don Airey brise le silence sur les parties de basse «  Painkiller  » de Judas Priest

Après 30 ans, Don Airey a confirmé que lui, et non Ian Hill, avait contribué à la majorité des lignes de basse de l’album Painkiller de Judas Priest en 1990 via le synthétiseur de basse Moog.

Le claviériste vétéran, qui est à Deep Purple depuis 2002, a admis son rôle dans une interview avec Antihero. « [Judas Priest drummer] Scott Travis a dit que toutes les parties de basse me faisaient jouer sur la mini », a-t-il déclaré.« C’est la basse Moog sur tout l’album, c’était la basse d’Ian Hill mixée aussi sur les parties. Mais à l’époque, Ian n’allait pas très bien. Donc, il n’était pas aux séances. Alors, je me suis fait faire toute la basse et ils l’ont gardée. « 

« Je veux dire, c’était un vieux travail drôle, » continua Airey. « Je ne dois jouer de bons claviers que sur une seule piste, je ne me souviens plus de ce qu’est la piste. Je viens de lire hier qu’ils avaient dit, je n’en ai jamais dit un mot avant. Je veux dire, était un album passionnant à faire. Ce sont des gens formidables. « 

Painkiller a suivi une période où Judas Priest a cherché à moderniser son son avec des synthétiseurs de guitare sur Turbo et Ram It Down. Les deux disques étaient polarisants et Painkiller, influencé par le thrash, a été accueilli comme un retour en forme.

Airey a été crédité pour avoir joué au clavier sur la chanson « A Touch of Evil », mais pas reconnu dans les notes de doublure pour ses contributions à la basse. « Ils étaient tellement inquiets à ce sujet, ils ne m’ont même pas accordé de crédit je ne pense pas, sur l’album. Ils m’ont payé, ce qui est toujours le point. … C’est un album merveilleux, Painkiller. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.