in

Des professeurs de français en grève pour les risques de Covid-19 dans des salles de classe bondées

Publié le: 10/11/2020 – 08: 40Modifié: 10/11/2020 – 08:43

Les syndicats d’enseignants français organisent mardi une journée nationale de manifestations et de grèves pour appeler à des mesures sanitaires plus strictes dans les écoles alors que les infections à coronavirus continuent de monter en flèche à travers le pays.

Le président Emmanuel Macron a ordonné à la France de revenir en lock-out jusqu’au 1er décembre au milieu d’une deuxième vague d’infections à coronavirus, mais cette fois en laissant les écoles ouvertes afin d’amortir le coup économique.

Cette décision a provoqué la colère de nombreux enseignants et élèves qui affirment que leur santé est menacée dans des locaux scolaires bondés.

Lundi, des étudiants devant un lycée de Compiègne, au nord de la capitale française Paris, se sont affrontés avec la police après avoir appelé à plus de mesures de sécurité, notamment la réduction de moitié des cours pour réduire le risque d’infection.

Le service de police local a déclaré sur Twitter que quatre arrestations avaient été effectuées, qu’un pompier avait été légèrement blessé et qu’il y avait eu des incidents « inacceptables » de dommages criminels causés lors des affrontements.

Des vidéos sur les réseaux sociaux montraient un groupe de jeunes entourant une voiture de police devant le lycée Mireille Grenet et essayant de la renverser, tandis que d’autres vidéos montraient des incendies dans la rue.

Les affrontements sont survenus une semaine après que la police anti-émeute a pulvérisé des étudiants qui ont bloqué un lycée parisien pour protester contre des mesures sanitaires inadéquates.

Le ministère de l’Éducation a cherché à apaiser les inquiétudes en permettant aux écoles secondaires d’offrir plus d’enseignement en ligne, à la condition que les élèves suivent au moins 50% des cours à l’école.

Mais les syndicats d’enseignants disent que le gouvernement doit de toute urgence embaucher plus de personnel afin que les classes – qui comptent en moyenne plus de 30 élèves – puissent être divisées en petits groupes et réparties pour assurer une distanciation sociale.

Tous les syndicats n’ont pas appelé à une grève mardi, ce qui signifie que ses effets sont susceptibles de varier à travers le pays. Les écoles des régions de Paris et de Marseille devraient être les plus touchées.

Les écoles ont été parmi les premières à fermer lors du premier verrouillage des pays européens au printemps, mais la plupart des gouvernements ont choisi de les garder ouvertes cette fois.

En France, le ministère de l’Éducation a mis en place une série de règles comprenant des masques obligatoires pour tous les enseignants et élèves à partir de six ans.

(. avec .)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.