in

Marty McFly invente le rock ‘n’ roll

Le 12 novembre 1955, Marty McFly, qui voyageait dans le temps, monta sur scène dans un gymnase de lycée rempli de camarades qui n’avaient aucune idée de ce qu’ils voulaient. Accompagné de son groupe les Starlighters, le personnage principal de Back to the Future a livré un spectacle captivant.

« C’est un vieux », dit-il en introduisant le numéro, oubliant momentanément que ce qu’il est sur le point de jouer n’a même pas encore été écrit. « Eh bien, c’est un vieux dont je viens. »

Le groupe saute dans « Johnny B. Goode » de Chuck Berry. Joué par Michael J. Fox, McFly bascule et roule d’un bout à l’autre de la scène, le public revient lentement mais sûrement et tout le monde commence à trembler et à trembler. Un jeune homme, Marvin Berry, se précipite pour appeler son cousin Chuck. « Tu sais ce nouveau son que tu cherchais? » Dit Marvin. « Eh bien, écoutez ça! »

« Johnny B. Goode » ne se concrétisera pas avant 1958, mais McFly, en avance de trois ans sur son temps, tenta de faire de Hill Valley High School le prochain grand succès de la musique. Alors que la chanson continue, McFly se lâche, imitant les futures légendes de la guitare que personne n’a jamais vues auparavant.

«Pendant environ quatre semaines, nous avons travaillé cette pièce, et en même temps je travaillais avec cette chorégraphe pour Madonna», a déclaré Fox à Empire.

«J’ai dit: ‘Je danse comme un canard. Je ne sais pas danser. Mais ce que j’aimerais faire, c’est incorporer toutes les caractéristiques, les manières et les bizarreries de mes guitaristes préférés, donc un moulin à vent Pete Townshend et Jimi Hendrix derrière le dos et une promenade de canard Chuck Berry. Et nous avons travaillé tout cela, et il l’a fait couler. C’était des moments comme ça où tu ne penses pas, je suis fatigué ou je ressens une pression pour faire ça. Faites-le simplement et amusez-vous bien.

Regardez Marty McFly inventer le rock ‘n’ roll dans ‘Back to the Future’

La performance est une chose, mais le jeu de la guitare en est une autre. Fox, pas vraiment un virtuose lui-même, a dû apprendre suffisamment bien la guitare pour être filmé en train de jouer.

«Quand j’ai fait la scène ‘Johnny B. Goode’, j’avais un excellent professeur de guitare qui m’a appris à jouer», dit-il. «J’ai dit à Bob [Zemeckis], «Quand je fais cette scène, je joue de la guitare, donc vous pouvez me synchroniser au doigt. N’hésitez pas à me couper les mains à tout moment. Cela dit, cela m’a mis la pression pour bien faire les choses. J’ai donc eu ce type nommé Paul Hanson, qui était mon professeur de guitare.

Hanson lui a enseigné les rudiments, mais finalement, le jeu et le chant de Fox seraient overdubs par le guitariste Tim May et le chanteur Mark Campbell.

«Puisque j’ai de toute façon quelques années de plus que Michael, c’était comme si je me remettais à la jeunesse, en le dynamisant un peu», a déclaré Campbell à Nerd Report. « C’était tout ce que je savais à ce sujet et le reste était » Johnny B. Goode « de Chuck Berry et tout le monde le sait, ou devrait à ce moment-là. »

Campbell, de bons amis avec les membres de Huey Lewis and the News au moment de la production du film, savait que la bande originale serait un gros problème. Deux des chansons du groupe, « Power of Love » et « Back in Time », apparaîtraient exclusivement sur l’album, une incitation définitive pour les fans. Et bien que Campbell ait convenu avec le superviseur musical du film, Bones Howe, que son nom serait principalement maintenu au plus bas, il a crédité cette opportunité comme un point culminant indéniable de sa carrière.

« Ils veulent garder la mystique que c’est Michael qui chante, et j’étais très bien avec ça », dit-il. «J’ai eu un remerciement spécial à la fin: Mark Campbell, mon nom est juste là. J’étais content de ça, mais Bones n’aimait pas vraiment ça. Il était comme, ‘Vous devriez obtenir plus que ça.’ Alors il s’est assuré que j’avais mon album d’or et aussi que j’avais un tout petit morceau de la bande originale, donc à chaque fois que je rencontre Huey, je fais la même chose.  » Merci, merci, merci d’avoir mis ces chansons dessus album, ‘parce qu’il est passé par le toit. « 

Un autre moment musical petit mais inoubliable apparaît lorsque McFly, enfilant une combinaison spatiale, glisse une cassette intitulée « Edward Van Halen » dans un Walkman pour exploser dans les oreilles de son père. Des années plus tard, Eddie Van Halen a révélé que c’était bien lui sur la bande « qui faisait juste du bruit ».

Un «tas de bruit» est probablement la meilleure façon de décrire la fin de l’affichage de McFly dans le gymnase du lycée. Sa performance devient si rauque dans la scène que la foule cesse de danser, incertaine du spectacle sauvage qui se déroule devant eux. En réalité, la plupart des adolescents de la vraie vie étaient déjà habitués aux sons rock’n’roll sur leurs radios en 1955 par des artistes comme Bill Haley, Little Richard et même Chuck Berry lui-même, qui avait sorti « Maybellene » cet été-là.

Pourtant, McFly le fait passer. «Je suppose que vous n’êtes pas encore prêts pour ça», se dit-il avant de quitter la scène. «Mais vos enfants vont adorer.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.