in

Le vaccin Covid-19 de Moderna est efficace à près de 95%, selon des essais

Émis le: 16/11/2020 – 16:04

La société de biotechnologie américaine Moderna a annoncé lundi que son vaccin expérimental contre Covid-19 était efficace à près de 95%, marquant une deuxième avancée majeure dans la quête pour mettre fin à la pandémie.

Moderna a publié les premiers résultats d’un essai clinique avec plus de 30000 participants, après que la société pharmaceutique américaine Pfizer et son partenaire allemand BioNTech aient déclaré la semaine dernière que leur vaccin était efficace à 90%.

Les deux pionniers sont basés sur une nouvelle technologie qui utilise des versions synthétiques de molécules appelées «ARN messager» pour pirater les cellules humaines et les transformer efficacement en usines de fabrication de vaccins.

«Cette analyse intermédiaire positive de notre étude de phase 3 nous a donné la première validation clinique que notre vaccin peut prévenir la maladie COVID-19, y compris les maladies graves», a déclaré le PDG de Moderna, Stephane Bancel.

« La lumière au bout du tunnel vient de devenir encore plus brillante », a tweeté Atul Gawande, membre du conseil consultatif sur les coronavirus du président élu américain Joe Biden et chirurgien dans un hôpital affilié à Harvard.

« Nous pouvons maintenant disposer de plusieurs vaccins très efficaces largement distribués au printemps et en été », a-t-il ajouté.

Moderna prévoit de soumettre des demandes d’approbation d’urgence aux États-Unis et dans le monde d’ici quelques semaines, et dit qu’elle s’attend à avoir environ 20 millions de doses prêtes à être expédiées aux États-Unis d’ici la fin de l’année.

Il dit qu’il est en voie de fabriquer entre 500 millions et un milliard de doses dans le monde en 2021.

Les infections mondiales à Covid-19 ont dépassé 54 millions, avec plus de 1,3 million de décès depuis que le virus est apparu en Chine à la fin de l’année dernière.

‘Extrêmement excitant’

Le vaccin Moderna, qui a été développé conjointement par les National Institutes of Health des États-Unis, est administré en deux doses à 28 jours d’intervalle, et les résultats préliminaires sont basés sur les 95 des 30000 volontaires qui sont tombés malades du Covid-19.

Sur les 95, 90 avaient été dans le groupe placebo de l’essai et cinq dans le groupe qui a reçu le médicament, appelé ARNm-1273, ce qui se traduit par un taux d’efficacité de 94,5 pour cent.

Il y avait 11 personnes qui sont tombées gravement malades, qui faisaient toutes partie du groupe placebo.

Le gouvernement américain a investi environ 2 milliards de dollars en financement pour le développement, la fabrication et la livraison potentielle du vaccin dans le cadre de son opération Warp Speed.

La plupart des effets secondaires du vaccin Moderna ont été classés comme légers ou modérés.

Après la première dose, environ 3% des personnes avaient une douleur au site d’injection classée comme sévère.

Parmi les effets secondaires graves après la deuxième dose, environ 10% avaient de la fatigue, 9% des douleurs musculaires, 5% des douleurs articulaires ou des maux de tête, 4% d’autres douleurs et 2% des rougeurs au site d’injection.

Ces événements indésirables ont été «de courte durée» selon un communiqué.

«Cette nouvelle de Moderna est extrêmement excitante et renforce considérablement l’optimisme que nous aurons le choix de bons vaccins dans les prochains mois», a déclaré Peter Openshaw, professeur de médecine expérimentale à l’Imperial College de Londres.

Surtout, Moderna a également annoncé que son vaccin peut rester stable à des températures de réfrigérateur standard de 2 degrés Celsius à 8 degrés Celsius (36 degrés Fahrenheit à 46 degrés Fahrenheit) pendant 30 jours.

La société a ajouté qu’il pouvait être conservé dans un stockage à long terme à des températures de congélation standard de -20 degrés Celsius (-4 degrés Fahrenheit) pendant six mois.

Le vaccin de Pfizer, en revanche, doit être stocké dans des conditions de congélation à -70 degrés Celsius (-94 degrés Fahrenheit), ce qui pourrait compliquer la logistique de la chaîne d’approvisionnement, en particulier dans les pays moins développés.

En revanche, le vaccin de Moderna contient environ trois fois plus de matériel génétique par dose que son homologue Pfizer, Zoltan Kis, associé de recherche au Future Vaccine Manufacturing Hub de l’Imperial College.

Cela augmenterait les coûts de production et rendrait la mise à l’échelle plus difficile.

Des questions demeurent

Les résultats prometteurs des deux vaccins sont considérés comme une validation de la technologie de l’ARNm, qui n’a encore jamais été soumise à l’approbation réglementaire.

Il fonctionne en fournissant aux cellules humaines les instructions génétiques pour fabriquer une protéine de surface du coronavirus, qui entraîne le système immunitaire à reconnaître le vrai virus.

La fabrication d’un vaccin traditionnel est un processus plus long qui implique normalement le développement d’une forme affaiblie d’un virus.

On ne sait pas encore combien de temps durera la protection contre les vaccins Moderna ou Pfizer, ni dans quelle mesure ils fonctionnent pour les personnes âgées, le groupe d’âge le plus à risque de Covid-19.

Une autre question ouverte est de savoir si elles empêchent les personnes exposées au virus de le transmettre aux autres, même si elles peuvent être elles-mêmes protégées de la maladie.

(.)

Exclusif: Lyrical Lemonade & Chicago Bears dévoilent leur collaboration Merch

Billie Eilish fait encore une fois la différence avec son clip drôle et sensationnel au centre commercial