Accueil France Des groupes de défense des droits et des défenseurs de la liberté...

Des groupes de défense des droits et des défenseurs de la liberté de la presse protestent contre le projet de loi français sur la sécurité

Délivré le: 21/11/2020 – 16:22

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Paris et d’autres villes françaises samedi à la demande pressante des militants des libertés civiles et des groupes de journalistes de protester contre un projet de loi sur la sécurité qui, selon eux, empiéterait sur la liberté d’information et les droits des médias.

Une législation en attente au parlement français créerait une nouvelle infraction pénale pour la publication d’images de policiers dans l’intention de leur causer du tort. Les contrevenants seraient passibles d’une peine maximale d’un an de prison et d’une amende de 45 000 euros (53 000 dollars).

Le gouvernement affirme que la proposition vise à protéger les policiers contre les appels à la violence en ligne. Les critiques craignent que, si elle était adoptée, la mesure mettrait en danger les journalistes et autres observateurs qui prennent des vidéos d’officiers au travail, en particulier lors de manifestations violentes.

A Paris, plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés sur la place du Trocadéro près de la Tour Eiffel, scandant «Liberté, liberté» et «Tout le monde veut filmer la police».

Reporters sans frontières, Amnesty International France, la Ligue des droits de l’homme, les syndicats de journalistes et d’autres groupes ont encouragé les gens à participer à la manifestation. La foule comprenait de nombreux journalistes et étudiants.

« Nous ne sommes pas ici pour défendre un privilège de notre profession, la liberté de la presse et la liberté des journalistes », a déclaré Edwy Plenel, co-fondateur et rédacteur en chef du site d’investigation Mediapart. « Nous sommes ici pour défendre les droits fondamentaux, les droits de tous. . »

Les manifestants à Paris sont en colère contre la nouvelle loi controversée sur la sécurité

Certains membres du mouvement anti-gouvernement des gilets jaunes se sont également joints à la manifestation.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et le médiateur français des droits de l’homme ont également exprimé leurs inquiétudes quant au fait que la nouvelle disposition pourrait porter atteinte aux droits fondamentaux.

En réponse aux critiques, le Premier ministre Jean Castex a déclaré jeudi que la mesure serait modifiée pour préciser qu’elle « n’entravera pas la liberté d’information » et qu’elle se concentrera uniquement sur les images diffusées avec une intention « claire » de nuire à une police. officier.

Emmanuel Poupard, secrétaire général du Syndicat national des journalistes (SNJ), a déclaré samedi qu’il pense que le nouvel amendement «ne change rien».

La loi sur l’image de la police «n’a qu’un seul objectif: renforcer le sentiment d’impunité des agents des forces de l’ordre et rendre invisible la brutalité policière», a-t-il déclaré.

Les manifestants soutiennent que les agents d’enregistrement en action sont essentiels pour pouvoir condamner et freiner les actions des agents violents. Ils s’inquiètent également de la manière dont les tribunaux détermineraient si les images ont été publiées avec l’intention de nuire.

En juillet, trois policiers français ont été inculpés d’homicide involontaire coupable pour la mort d’un livreur, Cédric Chouviat, que des passants ont filmé. La mort de Chouviat avait des similitudes avec le meurtre de George Floyd dans l’État américain de Minneapolis, qui a déclenché l’indignation dans le monde entier et une série de manifestations Black Lives Matter en France.

Le projet de loi est défendu par les législateurs du parti du président Emmanuel Macron, qui dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale.

Les législateurs devraient voter mardi sur le projet de loi, qui comprend également d’autres mesures de sécurité. Il ira ensuite au Sénat.

(AP)

  • Journal de Médecine Légale Droit médical - Abonnement 12 mois
    L'évolution actuelle de la médecine au sein du groupe social, la réglementation de plus en plus précise de l'activité médicale, les relations constantes entre activité médicale, organisation judiciaire et administration publique, expliquent le développement de la médecine légale et du droit médical.
  • 100x Cintres noirs plastique antidérapant velours pour manteaux pantalons robes vêtement HxlxP: 23,5 x 45 x 0,7 cm, noir
  • Bering Skope Black Fluo
    Blouson moto route en cuir pour hommeUtilisation street, look sportif Coupe droite et ajustée près du corpsSaisonnalité : mi-saison et hiver Matière : cuir de vachette mat Inserts en Shield Tex, textile élastique pour une plus grande liberté de mouvement et un plus grand confortNéoprène au col pour plus de
  • Presse à serrage rapide Choix du modèle 600 mm
  • Bering Skope Black Red
    Blouson moto route en cuir pour hommeUtilisation street, look sportif Coupe droite et ajustée près du corpsSaisonnalité : mi-saison et hiver Matière : cuir de vachette mat Inserts en Shield Tex, textile élastique pour une plus grande liberté de mouvement et un plus grand confortNéoprène au col pour plus de
  • Kit 10 alarmes personnelles de défense 130 dB pour footing