in

Comment Van Halen a resserré sa loi pour «  vivre sans filet  »

La tournée 5150 de Van Halen, leur première avec Sammy Hagar en tant que chanteur principal, a été capturée sur la toute première vidéo de concert du groupe, Live Without a Net.

Sorti le 24 novembre 1987, la vidéo de 92 minutes a été filmée au spectacle de Van Halen le 27 août 1986 au New Haven Veterans Memorial Coliseum à New Haven, Conn, environ les deux tiers du parcours de la tournée 5150. Mais avant même de pouvoir partir sur la route, Hagar a dû aider son nouveau groupe à changer leurs performances et leurs méthodes de production.

Lors de la tournée précédente, la dernière avec David Lee Roth devant le groupe, trop de temps a été occupé par les plaisanteries de Roth, et c’est devenu un point de discorde pour Eddie Van Halen. « Tous mes solos se terminent par un clin d’œil à Al [Van Halen], alors je continue jusqu’à ce que je me retourne », dit Eddie.« Je n’ai aucune idée de ce que je suis resté le plus longtemps – environ 20 minutes, probablement. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à être harcelé par une certaine personne: «  Votre solo devient trop long!  » Je dirais: «Va te faire foutre. Vos raps s’allongent! ‘ Avant, ce n’était rien d’autre que des paroles, mec. C’était un discours aux trois quarts. Mais dès que je suis arrivé là-haut pour faire mon solo… il ne pouvait pas m’arrêter de toute façon. « 

Dans son livre Red: My Uncensored Life in Rock, Hagar a écrit qu’entre les solos de l’instrumentiste et les raps de Roth, Alex Van Halen lui a dit qu’ils ne jouaient que huit chansons par nuit lors de la tournée de 1984. (Selon Setlist.fm, c’est un peu exagéré, car ils ont interprété 17 chansons par nuit.)

Si les solos sont restés – les frères Van Halen et le bassiste Michael Anthony ont tous eu leur tour à l’honneur sur la tournée et sur Live Without a Net – il y avait, pour reprendre la phrase des radios, moins de discussions, plus de rock sur la tournée 5150. De plus, Hagar les a amenés à trouver de nouvelles façons de terminer les chansons, au lieu de ce qu’il appelait « la fin classique du heavy-metal – quatre plantages, un crescendo … un, deux trois ».

Hagar s’est également rendu compte que Van Halen laissait de l’argent sur la table en ne vendant pas les sièges derrière la scène. Lui et le directeur Ed Leffler ont conçu une production plus propre, avec une scène surélevée et un système de sonorisation, des moniteurs cachés sous les grilles et les passerelles – ce qui leur a permis d’être vus de partout dans l’arène. Le groupe pourrait vendre 2000 billets supplémentaires par nuit et repartir avec beaucoup plus d’argent.

Le plus grand changement par rapport aux précédentes tournées de Van Halen est venu en termes de set list. Hagar n’avait aucun intérêt à chanter le récent succès croisé du groupe « Jump ». «Je ne pouvais chanter la chanson avec aucun cœur et aucune âme», a-t-il écrit. «Je dois chanter quelque chose que je veux dire. Les nuits où il était joué, il sortait un ventilateur pour gérer le chant principal.

Sur Live Without a Net, les seules concessions à l’ère Roth sont venues sous la forme de «Panama» et «Ain’t Talkin  » Bout Love». (Leur reprise de « You Really Got Me » des Kinks de leurs débuts a été interprétée mais non incluse dans la vidéo.) Au lieu de cela, les fans ont eu des versions en direct de deux des tubes solo de Hagar, « There Only One Way to Rock » – a présenté un duel de guitare entre Hagar et Eddie – et « I Can’t Drive 55 ».

Quatre autres chansons que Van Halen a joué à New Haven – dont Hagar a dit que cette nuit était rebaptisée « New Halen » – ont été laissées de côté. Deux d’entre eux, « Dreams » et « Good Enough », étaient de 5150, et les autres étaient des reprises qui ont fait leur chemin dans les rappels, « Summertime Blues » d’Eddie Cochran et « Wild Thing » des Troggs. En outre, un peu de « Addicted to Love » de Robert Palmer qui a trouvé son chemin dans « Best of Both Worlds » a été édité. La seule couverture pour en faire le produit final était le plus proche, « Rock and Roll » de Led Zeppelin.

Van Halen n’a pas publié un disque de concert proprement dit jusqu’en 1993 Live: Right Here, Right Now, qui présentait également Hagar. Leur seul album live avec Roth au chant principal était Tokyo Dome Live in Concert en 2015.

Regardez ‘Live Without a Net’ de Van Halen

Est-ce que «  Notes for My Son  » (2020) est disponible sur UK Netflix

Teyana Taylor a un problème avec les nominés aux Grammy Awards pour le meilleur album R&B