in

Les autorités françaises accusent quatre autres étudiants de décapiter Samuel Paty

Publié le: 26/11/2020 – 10:58

Quatre adolescents ont été inculpés en France pour le meurtre de Samuel Paty, a indiqué jeudi une source judiciaire, dont trois pour avoir prétendument dénoncé le professeur à son meurtrier.

Trois autres élèves ont été accusés de complicité plus tôt ce mois-ci pour la décapitation le mois dernier de Paty, qui avait montré à ses élèves des dessins animés du prophète Mahomet dans le cadre d’une leçon sur la liberté d’expression.

Trois des quatre étudiants inculpés jeudi étaient soupçonnés d’avoir identifié Paty à son assassin, Abdullakh Anzorov, 18 ans, qui l’a ensuite retrouvé et l’a décapité dans une rue près de son école.

Les trois, âgés de 13 à 14 ans, sont inculpés de « complicité dans un meurtre terroriste », a indiqué la source.

La quatrième est la fille du parent qui a lancé une virulente campagne en ligne contre Paty dénonçant l’utilisation par le professeur des caricatures publiées par l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

Elle a été accusée de « dénonciation calomnieuse » de Paty après avoir raconté sa version des événements en classe, bien qu’elle n’ait pas réellement assisté à sa leçon d’éducation civique.

Le meurtre de Paty a déclenché un torrent d’indignation qui a poussé le président Emmanuel Macron à réprimer l’extrémisme et la violence islamistes dans un pays sous le choc d’une vague d’attaques djihadistes depuis 2015 qui ont tué plus de 250 personnes.

(.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.