in

Le gouvernement français indique un possible retour en arrière sur un projet de loi controversé interdisant de filmer des policiers

Émis le: 27/11/2020 – 00:05

Le Premier ministre français Jean Castex a déclaré jeudi que le gouvernement réviserait le libellé d’un projet de loi controversé qui imposerait des restrictions aux citoyens qui filment la police et publient les images.

À la suite d’un nouveau scandale sur la brutalité policière qui a conduit à de nouvelles pressions pour revenir en arrière, Castex a annoncé qu’il allait mettre en place « une commission indépendante chargée de proposer un nouveau libellé pour l’article 24. »

L’article 24 de la loi « Sécurité globale », votée mardi en première lecture par la chambre basse du parlement, criminaliserait la publication d’images de policiers en service dans l’intention de porter atteinte à leur « intégrité physique ou psychologique ».

Des groupes de médias en France, dont l’., ont sonné l’alarme quant à l’impact possible sur les journalistes couvrant les opérations de police, tandis que d’autres critiques affirment que le libellé vise à dissuader les citoyens de filmer la police et de les responsabiliser.

La loi a conduit les experts des droits français et onusiens ainsi que l’Union européenne à s’inquiéter de son éventuel impact, alors que des milliers de manifestants ont déjà manifesté clairement leur opposition lors de manifestations de rue.

Les partisans de la loi, en particulier le ministre de l’Intérieur Gerald Darmanin, disent qu’il est nécessaire de protéger l’identité des agents des forces de l’ordre qui sont exposés au harcèlement, aux menaces et à la violence.

Les images sur téléphone portable de la brutalité policière ont joué un rôle clé dans les récents scandales en France, ainsi que dans le tollé mondial suscité par la mort de George Floyd lors de son arrestation aux États-Unis en mai.

Jeudi, des images vidéo de trois policiers battant un producteur de musique noir dans son studio à Paris ont provoqué un tollé qui a vu des politiciens, des footballeurs et des millions d’utilisateurs des médias sociaux exprimer leur dégoût.

Après avoir nettoyé la chambre basse, le projet de loi sur la sécurité devrait maintenant être approuvé par le Sénat. Certains experts estiment qu’il pourrait également être condamné par la Cour constitutionnelle française.

(.)

Écoutez l’album de Juicy J ‘The Hustle Continues’

Destiny Jones, la fille de Nas, attire tous les yeux sur son physique enviable alors qu’elle pose sur le trottoir