in

les dirigeants politiques se souviennent de Valéry Giscard d’Estaing

Publié le: 03/12/2020 – 03: 11Modifié: 03/12/2020 – 04:02

Le Parlement français a tenu une minute de silence et des hommages ont afflué de tous les horizons politiques, après le décès de l’ancien président Valéry Giscard d’Estaing mercredi des complications liées à Covid-19.

Emmanuel Macron: Une présidence qui a «  transformé la France  »

Le président français Emmanuel Macron a rendu hommage à son prédécesseur, affirmant que le mandat de sept ans de Giscard avait «transformé la France».

«Sa mort a plongé la nation française dans le deuil», a déclaré Macron, décrivant Giscard comme «un serviteur de l’État, un homme politique de progrès et de liberté».

«Valéry Giscard d’Estaing était aussi, et de plus en plus, un grand Européen», a ajouté Macron, dans un long communiqué publié par l’Elysée. «Création du Conseil européen, élection du Parlement européen au suffrage universel direct, mise en place de l’union monétaire, fondation de l’Agence spatiale européenne: tous ces jalons portent sa marque.

Giscard d’Estaing était ‘passionné par le projet européen’

François Hollande: «  Un homme d’État qui a choisi de s’ouvrir au monde  »

« Valery Giscard d’Estaing restera le président qui a modernisé la France », a déclaré l’ancien président François Hollande dans un communiqué publié sur Twitter, ajoutant: « Aujourd’hui, notre pays a perdu un homme d’État qui a choisi de s’ouvrir au monde. »

Nicolas Sarkozy: «  Un homme qui a fait honneur à la France  »

«C’est avec une grande tristesse que j’apprends la mort de Valery Giscard d’Estaing, qui a travaillé toute sa vie pour renforcer les liens entre les nations européennes, cherché et réussi à moderniser la vie politique, et a consacré sa grande intelligence à l’analyse de la les problèmes internationaux les plus complexes », a déclaré l’ancien président Nicolas Sarkozy. «C’est un homme qui a fait honneur à la France.»

Minute de silence au parlement

L’Assemblée et le Sénat, qui siégeaient à l’annonce de la nouvelle, ont observé une minute de silence.

«L’idéal européen perd l’un de ses fondateurs; La France perd un président qui lui a apporté modernité et audace », a déclaré Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale.

Christophe Castaner, qui dirige le parti au pouvoir LREM à l’Assemblée, a déclaré à propos du défunt président: «Avec l’Europe dans son cœur, il a écrit une page forte de l’histoire de notre République. Son action moderne et résolument progressiste, au service des Français, marquera longtemps son héritage.

Chefs de parti

Christian Jacob, chef des républicains de droite, se souvient de Giscard d’Estaing comme d’un homme «qui aura sans aucun doute laissé sa marque sur la Ve République. Il a travaillé avec conviction et détermination pour moderniser notre société ».

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national d’extrême droite, a présenté ses «condoléances aux proches de Valéry Giscard d’Estaing», l’appelant le «président d’une France en crise… l’architecte des nouvelles libertés publiques et un ardent défenseur de progrès technologique ».

Julien Bayou, secrétaire national du Parti Vert (EELV), a également adressé ses condoléances à la famille de Giscard d’Estaing, soulignant les réformes adoptées sous sa présidence, notamment la légalisation de l’avortement, le divorce par consentement mutuel et la réduction de l’âge de vote de 21 à 18 ans. .

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français, a qualifié Giscard d’Estaing «d’homme de conviction qui, jusqu’au bout… a défendu une économie et une Europe très libérales».

François Bayrou, entré en politique aux côtés de Giscard d’Estaing et lui succédant à la tête du parti centriste UDF, a déclaré: «Pendant des générations entières, surtout pour celles qui se sont engagées avec lui dans leur jeunesse, il a apporté un grand vent de modernité. à la société française et a suscité un immense espoir de surmonter et de se rassembler.

(. avec .)