in

Le chien de garde français inflige une amende de 100 millions d’euros à Google et à Amazon 35 millions d’euros pour violations de cookies

Délivré le: 10/12/2020 – 11h30

L’organisme français de surveillance de la confidentialité des données de la CNIL a déclaré jeudi avoir infligé une amende de 100 millions d’euros à deux unités de Google et à une filiale d’Amazon 35 millions d’euros pour cookies publicitaires.

Le régulateur a déclaré que les amendes étaient « pour avoir placé des cookies publicitaires sur les ordinateurs des utilisateurs … sans obtenir le consentement préalable et sans fournir d’informations adéquates ».

Un cookie est un petit élément de données stocké sur le navigateur de l’ordinateur d’un utilisateur qui permet aux sites Web d’identifier les utilisateurs et de se souvenir de leur activité précédente.

La CNIL a constaté que les sites français de Google et d’Amazon n’avaient pas demandé le consentement préalable des visiteurs avant que des cookies publicitaires ne soient enregistrés sur des ordinateurs, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Google et Amazon n’ont pas non plus fourni d’informations claires aux internautes sur la manière dont les deux entreprises entendaient utiliser ces traqueurs en ligne et sur la manière dont les visiteurs de leurs sites Web français pourraient refuser toute utilisation des cookies, a déclaré le chien de garde.

Informations sur la confidentialité et les cookies insuffisantes

Google a été accusé d’avoir fourni des informations de confidentialité insuffisantes aux utilisateurs car il ne les a pas informés des cookies qui avaient été placés et que la procédure pour les bloquer en laissait un opérationnel.

La CNIL a également déclaré qu’Amazon n’avait pas fourni d’informations claires ou complètes sur les cookies qu’elle avait placés sur les ordinateurs des utilisateurs jusqu’à une refonte en septembre 2020.

Google a également cessé de placer des cookies sur les ordinateurs des utilisateurs sans consentement en septembre, a indiqué la CNIL, mais a ajouté qu’il ne fournissait toujours pas d’explication suffisante pour leur utilisation.

Le régulateur a déclaré « quel que soit le chemin emprunté par les utilisateurs pour visiter le site, ils étaient soit insuffisamment informés, soit jamais informés du fait que des cookies étaient placés sur leur ordinateur ».

L’amende de 35 millions d’euros (42 millions de dollars) est infligée à la filiale Amazon Europe Core.

La CNIL a infligé des amendes de 60 millions d’euros à Google LLC et de 40 millions d’euros à Google Ireland Limited.

La sanction financière à l’encontre de Google est la plus importante jamais prononcée par la CNIL, a déclaré un porte-parole du chien de garde.

La précédente amende record de 50 millions d’euros visait également le géant américain de la technologie pour avoir enfreint les règles de confidentialité des données de l’Union européenne.

Google maintient son bilan, Amazon n’est pas d’accord avec la décision

Répondant à l’annonce de jeudi a déclaré: « Nous maintenons notre bilan de fournir des informations initiales et des contrôles clairs, une solide gouvernance interne des données, une infrastructure sécurisée et surtout des produits utiles. »

« La décision prise aujourd’hui en vertu des lois françaises sur la confidentialité en ligne ignore ces efforts et ne tient pas compte du fait que les règles et les directives réglementaires françaises sont incertaines et en constante évolution », a déclaré Google dans un communiqué.

Amazon a déclaré séparément qu’il n’était pas d’accord avec la décision de la CNIL.

«Nous mettons continuellement à jour nos pratiques de confidentialité pour nous assurer de répondre aux besoins et attentes en constante évolution des clients et des régulateurs et de nous conformer pleinement à toutes les lois applicables dans chaque pays dans lequel nous opérons», a-t-il déclaré.

(. avec l’. et .)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.