in

Des groupes de défense des droits français dénoncent des «  arrestations arbitraires  » lors d’une manifestation à Paris

Publié le: 13/12/2020 – 22:14

Plusieurs groupes de défense des droits et syndicats de journalistes ont dénoncé dimanche ce qu’ils ont qualifié d ‘ »arrestations arbitraires » par la police parisienne lors de la dernière manifestation contre un projet de loi controversé sur la sécurité un jour plus tôt.

Les agents ont arrêté 150 personnes lors de la marche et du rassemblement, la troisième manifestation sur des week-ends consécutifs, dont les deux derniers ont été marqués par la violence.

Une déclaration de plusieurs groupes de défense des droits et du syndicat des journalistes du SNJ a condamné « les arrestations massives, les accusations injustifiées ayant interrompu le cortège » et la détention de personnes au-delà de la limite légale « sans raison légitime ».

Les procureurs affirment que 124 personnes ont été placées en garde à vue, dont deux journalistes. L’un d’entre eux a finalement été libéré sans inculpation, a déclaré Emmanuel Vire du syndicat SNJ.

L’autre, un journaliste de QG media, est soupçonné de «rassemblement en vue de commettre des violences», refusant de tenir compte d’un ordre de dispersion et de dissimulation de son visage, a déclaré la fondatrice de QG media, Aude Lancelin. Il portait simplement un masque de protection, a déclaré Lancelin.

Le parquet a déclaré dimanche soir que 30 personnes étaient toujours détenues – mais que 19 mineurs détenus lors des manifestations avaient été libérés sans inculpation, cinq d’entre eux ayant reçu des avertissements de la police.

Il y a eu des manifestations dans toute la France samedi contre le projet de loi sur la sécurité, qui a été adopté par la chambre basse du parlement. Les critiques affirment qu’il sera plus difficile pour les journalistes et les citoyens de documenter les cas de brutalité policière.

Les organisateurs affirment que 10 000 personnes se sont déplacées samedi pour la manifestation à Paris, bien que la police ait estimé le nombre à la moitié.

Bien qu’il n’y ait pas eu de flambées majeures lors de la manifestation parisienne, le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin a déclaré que « plusieurs centaines de voyous étaient venus commettre des violences ».

(.)

Michael Jackson Estate remporte un appel dans la bataille judiciaire «  Leaving Neverland  »

Joie Chavis, ex-GF de Future, commémore le deuxième anniversaire de son Hendrix: «  Je t’aime tellement pop  »