in

Les chanteurs d’opéra parisiens passent au numérique après que Covid-19 a gardé les salles fermées

Émis le: 15/12/2020 – 14:34

À peine cinq jours avant de se produire devant un public en direct pour la première fois en près de deux mois, les chanteurs de l’Opéra de Paris ont appris qu’ils ne pouvaient pas rouvrir avant janvier car les cas de coronavirus en France restaient obstinément élevés.

Ils ont donc décidé de filmer leur interprétation des œuvres d’un jeune Wolfgang Amadeus Mozart et des compositeurs français du XVIIIe siècle Chevalier de Saint-Georges et André Gretry et de la proposer sur un nouveau portail de vidéo à la demande lancé la semaine dernière par l’Opéra de Paris, qui dirige les salles d’opéra Garnier et Bastille.

« Bien sûr, c’est triste, mais nous avons beaucoup de chance de pouvoir filmer ce concert, d’autant plus que certains morceaux qui seront joués n’ont jamais été enregistrés », a déclaré la soprano française Pauline Texier.

Le gouvernement français a annoncé en novembre qu’un verrouillage imposé fin octobre pour lutter contre une deuxième vague de coronavirus serait partiellement levé d’ici le 15 décembre et inclurait la réouverture des lieux culturels.

Mais jeudi dernier, le Premier ministre Jean Castex a déclaré que les musées, les cinémas et les théâtres ne rouvriraient pas avant au moins début janvier, car l’objectif de maintenir les nouvelles infections quotidiennes en dessous de 5000 n’avait pas été atteint.

« Pour moi, c’est vraiment dommage que nous ne puissions pas jouer actuellement. Parce que nous, en tant qu’artistes, sommes incomplets sans le public », a déclaré à . Fernando Escalona, ​​un contre-ténor du Venezuela pendant la répétition.

Des gens du monde des arts et du divertissement ont manifesté mardi à Paris contre la décision du gouvernement.

Castex a déclaré qu’une aide financière supplémentaire serait accordée aux artistes et qu’il y aurait une réunion le 7 janvier pour voir si une réouverture était possible.

Ne pas pouvoir se produire devant un public est « devenu la nouvelle norme », a déclaré la basse américaine Aaron Pendleton.

« Mais nous sommes toujours en mesure de partager notre travail et nous sommes toujours en mesure de travailler, nous avons donc eu la chance de l’avoir », a-t-il ajouté.

(.)

Roc Nation de Jay-Z lance une nouvelle empreinte avec Random House

« Je te re-aime » ou Comment retrouver l’amour ?