in

Helmer ‘Honey Boy’ soutient les brindilles FKA au milieu des allégations d’abus de Shia LaBeouf

La réalisatrice de Honey Boy, Alma Har’el, a répondu aux allégations formulées contre la star / scénariste du film Shia LaBeouf et a exprimé son soutien aux brindilles de FKA.

Har’el a réalisé le film semi-autobiographique, que LaBeouf a écrit sur la base de son enfance troublée. Twigs a joué un petit rôle dans le film et a depuis accusé l’acteur d ‘ »abus implacables » dans un procès intenté la semaine dernière. Elle a affirmé que LaBeouf l’avait soumise à des abus physiques et émotionnels, et Har’el la soutenait au milieu du procès en cours.

« J’ai un profond respect pour le courage et la résilience de FKA Twigs. La lecture de ce qu’elle a enduré m’a laissé le cœur brisé et je suis solidaire avec elle. Je lui envoie mon amour, Karolyn Pho, toutes les victimes de violence domestique et tous ceux qui essaie d’arrêter les cycles d’abus », a déclaré Har’el, par Variety. Elle a ajouté que malgré son soutien à la voie de la guérison de LaBeouf, cela ne l’excuse pas de se livrer à un comportement aussi nocif.

«En tant que cinéaste et artiste, je suis attirée par les histoires qui nous aident à développer de l’empathie pour les aspects désordonnés de la condition humaine», a-t-elle poursuivi. «Comme beaucoup de collaborateurs et de fans de Shia qui ont lutté contre la toxicomanie, souffert de traumatismes pendant l’enfance et font face à une maladie mentale, je suis douloureusement conscient de mon investissement passé dans son rétablissement. Je veux envoyer un message clair aujourd’hui qu’aucune de ces situations ne doit excuser minimiser ou rationaliser la violence domestique. « 

Har’el a annoncé qu’elle ferait un don à FreeFrom, la hotline nationale contre la violence domestique, et Sistah Space au nom de FKA twigs et de la styliste Karolyn Pho, qui a également allégué que LaBeouf était abusif. Bien que LaBeouf ait nié certaines des allégations portées contre lui, il s’est également excusé pour son comportement et a noté qu’il «n’était pas guéri» de son TSPT et de son alcoolisme.

« Je m’engage à faire ce que je dois faire pour récupérer », a-t-il écrit en réponse au procès.

Chronologie de la collaboration Drake x Nike: de OVO x Jordan à la ligne NOCTA

Pourquoi les Français sont-ils si sceptiques sur les vaccins?