in

La réalisatrice la plus heureuse de la saison, Clea Duvall, parle de son propre voyage LGBTQ et de ce qui en a fait le film de Kristen Stewart

Les commentaires de Clea Duvall à The Atlantic mettent en évidence ce qu’est une expérience individuelle qui sort du placard. Alors qu’elle était profondément enfermée lors du tournage de Mais je suis une pom-pom girl, cela fait des décennies que ce projet est sorti en salles. Et maintenant que Duvall vit, vit et est fière, elle peut à nouveau inspirer les jeunes téléspectateurs grâce à Happiest Season. De plus, elle mettait une partie de sa propre expérience dans les luttes de Harper de Mackenzie Davis. Plus tard dans sa même interview, la cinéaste a poursuivi en disant:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.