in

George Thorogood se souvient des fans bouleversés lorsqu’il a signé avec EMI

George Thorogood a fait le saut vers un majeur au début des années 80 après une demi-décennie sur le prestigieux label américain Rounder. Cette décision l’a aidé à devenir célèbre, mais Thorogood dit qu’il a presque perdu de nombreux fans dans le processus.

« En 1982, nous avons été signés par EMI America et avons sorti l’album Bad to the Bone », a-t-il déclaré dans une nouvelle interview avec Rounder Records. « Donc, c’était grand moment. Mais le plus drôle était, c’était les mêmes chansons, c’est le même groupe – la même chose que je fais depuis 10 ans. Donc, il y avait un peu plus d’éclat. Et il y avait un grand nombre de fans de Destroyers qui ont failli boycotter le disque, «parce qu’il s’était éloigné de Rounder. « C’est pareil. C’est juste le label qui est différent. C’est le même truc! »

Thorogoood et son groupe The Destroyers ont promu Bad to the Bone de manière mémorable avec une tournée qui s’est arrêtée chaque nuit dans un état différent pendant 50 jours. Le concert du Massachusetts était à Boston, par hasard chez Rounder à l’époque, et cet arrêt a été publié sous le nom de Live in Boston, 1982: The Complete Concert. L’émission était à l’origine présentée dans une sortie sur un seul disque en 2010, mais a maintenant été étendue pour inclure la setlist complète avec 12 morceaux inédits, dont « Bad to the Bone », « Cocaine Blues » et « Who Do You Love? » ajoutée.

Le concert a eu lieu le 23 novembre 1982 au Bradford Ballroom dans la « Combat Zone », le fameux quartier chaud de Boston. Thorogood se souvient avoir été « vraiment impressionné par nos fans qui vivent dans la région de Boston, et ils savaient dans quoi ils s’embarquaient dans cette région – et nous les avons quand même emballés. Et, vous savez, certaines personnes diraient: clé pour avoir un bon suivi. Je dis: «Non, c’est la clé du rock’n’roll lui-même. Vous savez, les gens supporteront les éléments pour aller écouter le spectacle. Donc, nous avons essayé de rendre le spectacle aussi long et énergique que possible. Nous avons épuisé la zone de combat! « 

Cette énergie est ce que le co-fondateur de Rounder, Ken Irwin, aimait le plus en voyant Thorogood à l’époque où il était un musicien de blues-rock non signé jouant dans des clubs. Mais cela a également conduit Irwin et ses partenaires Bill Nowlin et Marian Levy à se demander si Thorogood était la bonne personne pour eux.

«Il était comme une balle tirée par des armes à feu», se souvient Irwin. « Il était plein d’énergie, tout le groupe dégageait de l’énergie et du plaisir. … A l’origine, quand nous avons vu George, nous avons senti qu’il était trop rock-y, et que nous étions un label roots. Je pense que nous avons parlé à George et lui en fait Nous sommes restés chez nous plusieurs fois avant de nous convaincre enfin qu’il était du blues – mais avec plus d’énergie et quelques influences rock. « 

Thorogood s’est séparé d’EMI à la fin des années 90, et il est depuis retourné à Rounder. Le label a sorti Live in Boston, 1982: The Complete Concert, et il peut être acheté ou diffusé ici.

George Thorogood et les fondateurs de Rounder Records discutent de «  Live in Boston, 1982  »

George Thorogood and the Destroyers, «  Live in Boston, 1982: The Complete Concert  » Liste des morceaux

Disque 1
1. « Maison des lumières bleues »
2. « Enfants de Philly »
3. « Qui aimez-vous? » *
4. « Je suis recherché »
5. «Cocaine Blues» *
6. « Billet aller simple »
7. « Un bourbon, un scotch, une bière »
8. « Au fil des années »
9. « Présentation orale: la piste de danse » *
10. « Ce n’était pas moi »
11. « Fond de la mer » *
12. « Nuit » *
13. « Nouveau Boogie Chillun » « 

Disque 2
1. « Je vais changer mon style » *
2. «Mlle Luann»
3. «Madison Blues» *
4. « Le ciel pleure » *
5. « Je ne peux pas arrêter d’aimer »
6. «Présentation orale: participation du public» *
7. «Même chose» *
8. « Bad to the Bone » *
9. « Move It On Over »
10. « Week-end sauvage »
11. « Personne d’autre que moi »
12. « Aucun endroit particulier où aller » *
13. « Montez sur Joséphine » *
14. « Reelin ‘et Rockin' » *

* Inédit