in

Quatre placés sous enquête officielle en France pour des liens présumés avec l’attaque du couperet de Paris

Publié le: 19/12/2020 – 09: 49Modifié: 19/12/2020 – 09:51

Les autorités françaises ont inculpé et détenu quatre Pakistanais soupçonnés de liens avec une attaque au couperet à viande par un compatriote devant les anciens bureaux de l’hebdomadaire Charlie Hebdo qui a blessé deux personnes, a annoncé vendredi le parquet national de lutte contre le terrorisme.

Les quatre hommes suspects, âgés de 17 à 21 ans, étaient en contact avec l’attaquant, a indiqué une source proche de l’affaire.

Ils sont soupçonnés d’avoir eu connaissance du complot de l’attaquant et de l’avoir incité à le mener à bien, selon une autre source judiciaire proche de l’enquête.

Trois d’entre eux ont été inculpés vendredi de participation à un complot terroriste et placés en détention provisoire. Le quatrième avait déjà été inculpé mercredi.

Deux ont été arrêtés dans le département sud-ouest de la Gironde, un troisième dans la ville portuaire nord de Caen et le dernier en région parisienne.

« Ils partagent son idéologie et l’un d’eux a exprimé sa haine de la France quelques jours avant l’action », a déclaré l’une des sources.

La nouvelle des accusations intervient deux jours après qu’un tribunal parisien a condamné 13 complices des hommes armés djihadistes qui ont massacré le personnel de Charlie Hebdo en janvier 2015.

Pour marquer le début de ce procès début septembre, le magazine avait réimprimé dans un style typiquement provocateur des caricatures du prophète Mahomet.

Trois semaines plus tard, un Pakistanais a blessé deux personnes devant les anciens bureaux de l’hebdomadaire, les piratant avec un couperet.

L’agresseur, nommé Zaheer Hassan Mahmoud, 25 ans, a été arrêté après l’attaque de septembre contre des accusations de terrorisme et reste en détention.

Il a déclaré aux enquêteurs qu’avant l’attaque, il avait regardé des « vidéos du Pakistan » concernant la décision du magazine satirique de republier les caricatures.

>> Encore une attaque contre la liberté de la presse en France? Paris sous les coups de couteau

Le 16 octobre, un jeune réfugié tchétchène a décapité le professeur Samuel Paty, qui avait montré certaines des caricatures à ses élèves.

Moins de deux semaines plus tard, trois personnes ont été tuées lorsqu’un jeune Tunisien récemment arrivé en Europe s’est lancé dans une frénésie de coups de couteau dans une église de la ville méditerranéenne de Nice.

Le gouvernement du président Emmanuel Macron a introduit une législation pour lutter contre l’activité islamiste radicale en France, un projet de loi qui a suscité colère et protestations dans certains pays musulmans.

(.)

Fathom Events présente 12 classiques du grand écran dans les cinémas en 2021

La GF Taina Williams de G Herbo révèle sa bosse de bébé pour la première fois alors qu’elle pose pour sa collection de maillots de bain