in

«Parlez des problèmes du premier monde»: à quoi aurait ressemblé la pandémie en 2005?

O

h Dieu. Pas de Netflix. Ce fut ma première pensée lorsque mon éditeur m’a suggéré de me lancer dans une expérience de réflexion: comment aurait-il été si une certaine petite boule de protéines et d’ARN avait franchi la barrière des espèces et s’était répandue comme une traînée de poudre parmi la population humaine mondiale il y a 15 ans.

Je me suis alors senti horriblement coupable. Nous sommes au milieu d’une crise mondiale créée par un virus qui tue des gens quotidiennement, une tragédie exacerbée par les efforts tâtonnants des politiciens pour la contrôler et une machine de désinformation toxique qui essaie toujours – encore – de la radier comme pas pire. qu’une mauvaise grippe. Et pourtant, ma première pensée lorsqu’on m’a demandé de jouer au jeu du «et si» était de me concentrer sur Netflix. Parlez des problèmes du premier monde.

Je pourrais dire que c’était parce que Netflix a pris son envol lorsque je souffrais de ce que les médecins aiment appeler un cas «modéré» de Covid, qui m’a frappé à plat et m’a laissé à bout de souffle alors que ma femme malade était dans un état encore pire .