Accueil Sports Formule 1 Pourquoi la F1 a tellement plus à faire pour atteindre l’égalité |...

Pourquoi la F1 a tellement plus à faire pour atteindre l’égalité | Actualités F1

Les lois de la langue dictent supposément que la voiture est une femme. Mais, même à l’ère moderne, SARA ESPOSITO soutient que le monde de la Formule 1 continue d’agir d’une manière qui trahit la moitié de la population mondiale.

« L’automobile è femmina », « la voiture est une femme ». C’est ce que Gabriele D’Annunzio, écrivain et poète italien, écrivait dans une lettre au sénateur Agnelli en 1920, à propos de la Fiat 4 qu’il avait eu la chance de conduire lors d’une de ses expéditions.

Comme beaucoup d’entre vous le savent probablement, les noms en italien (et dans d’autres langues romanes) ont des genres. Ils peuvent être masculins ou féminins. À l’époque, il y a eu un petit débat sur le sexe de la voiture; seuls les hommes pouvaient le conduire, les hommes l’avaient inventé, les hommes s’occupaient des pièces, les hommes étaient les chefs sur le cheval de fer – ce devrait sûrement être un nom masculin. Les Français, les inventeurs originaux, l’appelaient un il.

Mais alors cette lettre a tout changé: «Elle a la grâce d’une femme, l’agilité d’une femme, le charme d’une femme; de ​​plus, elle possède une vertu totalement inconnue des femmes: l’obéissance parfaite. Mais comme une femme, elle combat les obstacles avec une facilité innée.  » Et puis « inclinata progreditur » – « elle bouge toute seule ».

La première personne à effectuer un trajet longue distance en voiture était une femme – Bertha Benz, l’épouse moins connue du célèbre Karl Benz, qui en 1888 a parcouru un peu plus de 60 miles, de Mannheim à Pforzheim, dans un Benz Patent Motorwagen. N ° 3.

Si les voitures modernes ont quatre pneus, c’est grâce à Louise Sarazin, qui a également dirigé Daimler Motors après la mort de son mari. Margaret Wilcox, ingénieure en mécanique, doit être remerciée pour l’invention du premier chauffage de voiture. Mary Anderson, entrepreneure, pour celle des essuie-glaces. Florence Lawrence, comédienne et passionnée de voitures, a créé les premiers indicateurs de virage et d’arrêt rudimentaires. Dorothy Levitt, journaliste, auteure, activiste et pilote de course, doit être créditée pour l’introduction des rétroviseurs.

La liste continue. Et pourtant – et pourtant nous pensons toujours à cette industrie, au sport automobile, comme un monde créé par des hommes, pour des hommes. Un monde où les femmes journalistes sont jugées par leur apparence – leurs connaissances, leur perspicacité, leur curiosité sous le regard injuste du doute et de la méfiance sexiste.

En tant que femme qui a regardé la Formule 1 pendant la majeure partie de sa vie – qui, enfant, adolescente, était assise tous les dimanches devant la télé avec son père qui lui disait de ne jamais laisser les hommes la traiter comme « ces pilotes « traitaient les filles de la grille, de ne jamais laisser personne lui dire que les filles ne pouvaient pas être professionnelles parce qu’elles » avaient des seins « , de ne jamais laisser personne la juger pour avoir aimé » les voitures et les affaires de garçons « , qui est toujours jugée maintenant en 2020 parce « les filles ne regardent la F1 que pour les mecs chauds » – ça craint. En fait, ça fait mal.

Comme l’ont prouvé les événements récents, il suffit qu’un conducteur soit «exposé» pour ses actes misogynes, abusifs, homophobes et violents pour revenir au récit «C’est un monde masculin», pour montrer que lorsque l’argent est impliqué, des trucs comme «égalité» et «respect» sont jetés dans les toilettes

Certes, la F1 a fait d’énormes progrès au cours des 10 à 20 dernières années. Je pouvais le voir, voir le changement. Bébé fait un pas, mais toujours dans la bonne direction. Tout d’abord, il s’est débarrassé des filles de la grille (ci-dessus), mais pas sans les plaintes de leur public masculin et même des participants (y compris des conducteurs).

Ensuite, il incite les équipes (ou est-ce les équipes qui ont forcé l’organisation à changer?) À employer plus de femmes (ingénieurs, médias, etc.). Ensuite, ce sont les équipes, les pilotes, qui ont commencé à promouvoir activement l’égalité avec différentes initiatives sociales.

Ensuite, la FIA (#WeRaceAsOne) se précipite pour rattraper son retard, s’associe à Ferrari (mon équipe préférée l’a toujours été, ce qui le rend encore plus spécial pour moi) pour le programme de talents «  Girls on Track  » et met la série W le calendrier de la F1 pour huit courses de soutien en 2021.

Toutes les bonnes choses, non? Les femmes ne peuvent sûrement pas se plaindre de «l’égalité» maintenant?

Faux. Parce que, comme l’ont prouvé les événements récents, il suffit qu’un conducteur soit «exposé» pour que ses actes misogynes, abusifs, homophobes et violents reviennent au récit du «monde des hommes», pour montrer que lorsque l’argent est impliqué, des trucs comme «égalité» et «respect» sont jetés dans les toilettes. Le fait que la F1 ne se soucie pas de l’intégrité du sport – de la dignité de celui-ci, de ses fans, des personnes qui y participent – est souligné lorsqu’elle donne à des gens comme Nikita Mazepin une plate-forme pour promouvoir son comportement.

Quand il court dans des pays comme l’Arabie saoudite. Lorsqu’il enquête sur un homme pour avoir demandé justice avec un t-shirt, mais pas sur quelqu’un qui objective et diffame ouvertement les femmes sur les réseaux sociaux.

Et pourtant, je continue à lire que nous devrions simplement l’accepter. Que nous « exagérons ». C’est comme ça que le monde fonctionne, et la F1 « a toujours consisté à vendre des voitures de luxe là où elles pouvaient se permettre de les acheter ». Rien à ce sujet ne changera jamais, alors taisez-vous, d’accord? Taisez-vous des femmes dans le sport, des personnes de couleur dans le sport, des droits de l’homme, de tout droit, vraiment. Ce n’est qu’une façade. L’argent est de l’argent et l’argent fait bouger le monde.

Mais tout comme D’Annunzio l’a fait, il y a 100 ans, je veux écrire une lettre. Une lettre à la F1, aux fans, aux responsables, à propos de ces voitures que j’ai aimées toute ma vie, j’adore vraiment.

Et à eux, perroquet d’un poète, je veux dire: l’argent c’est de l’argent, et l’argent fait bouger le monde – mais la voiture est une femme, et elle se déplace d’elle-même. Alors suivez-la.

  • FULBAT Batterie moto GEL F50-N18L-A GEL (12N18-3A) /Y50-N18L-A FULBAT SLA Etanche 22,1AH
    TYPE:Y50-N18L-A GEL (12N18-3A)Tension: 12V Dimension:205x87x162mm Polarité: - / +
  • LEGO® Speed Champions Ferrari F40 Competizione Jeu voiture, 7 Ans et Plus, 198 Pièces 75890
    Construisez la voiture Ferrari F40 Competizione LEGO Speed Champions Inclut une figurine de pilote de course Ferrari Les ensembles LEGO Speed Champions sont compatibles avec tous les ensembles de construction LEGO pour une expérience de construction sans limite La voiture Ferrari F40 Competizione mesure plus de 4 cm de haut, 13 cm de long et 5 cm de large 198 pièces pour les filles et les garçons à partir de 7 ans
  • Cintre à crochet mousqueton très pratique en forme de D, outil de transport de poignée de porte-sac d\'épicerie, paquet de 2, poignée de transport de crochet avec poignée en mousse souple
  • Origin L Hammam privatif et savon noir bio pour gommage (à faire soi-même) pour 1 ou 2 personnes dès 24,90 chez Origin'L
    Une escale beauté et détente selon la tradition orientale pour un moment de
  • Les Chevaliers du ciel Tanguy et Laverdure - tome 8 - Retour aux cigognes
  • Kit Stylos Nail Art, 5Pcs