in

Sous le feu, la France étend le déploiement du vaccin Covid-19 aux pompiers et aux travailleurs humanitaires de plus de 50 ans

Délivré le: 05/01/2021 – 10:10

La France élargit son déploiement de la vaccination Covid-19 aux pompiers et aux travailleurs humanitaires âgés de plus de 50 ans, a déclaré mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran, à la suite de l’indignation suscitée par le lent démarrage du gouvernement dans l’un des pays les plus sceptiques face aux vaccins au monde.

« Nous allons amplifier, accélérer et simplifier notre stratégie de vaccination », a déclaré Véran à la radio RTL.

La France étendra également la vaccination aux personnes âgées de plus de 75 ans qui ne sont pas en maison de retraite et 500 à 600 centres de vaccination seront mis en place en France d’ici fin janvier, a promis Véran.

L’annonce est intervenue alors que la France enregistrait une douzaine de cas de la variante la plus contagieuse du coronavirus identifiée pour la première fois au Royaume-Uni, ce qui rend improbable un assouplissement des restrictions de verrouillage dans tout le pays.

La France a commencé à administrer le vaccin Pfizer / BioNTech à la fin du mois de décembre, en commençant par le personnel et les résidents des maisons de retraite et ceux considérés à risque de développer des symptômes sévères du virus.

Mais à la différence de ses voisins européens, la France a été lente, ne livrant que 516 vaccins au cours de la première semaine.

Au milieu des critiques sur son déploiement prudent et bureaucratique, la France a accéléré lundi sa vaccination du personnel médical dans les hôpitaux.

Ce démarrage lent a exaspéré le président Emmanuel Macron, qui a rencontré lundi soir son Premier ministre et son ministre de la Santé pour discuter de la manière d’accélérer le déploiement du vaccin.

La France recevait actuellement 500 000 doses d’un vaccin développé par Pfizer par semaine, a déclaré Véran mardi à RTL.

Le chien de garde médical de l’UE devrait se prononcer sur l’approbation d’un autre vaccin, développé par Moderna, plus tard cette semaine.

Une fois approuvé pour l’UE, environ 500 000 doses du vaccin Moderna seront ajoutées chaque mois, a-t-il ajouté.

Les autorités sanitaires françaises ont signalé lundi 4022 nouveaux cas de coronavirus confirmés au cours des dernières 24 heures, portant le total à 2,66 millions. Les décès dus à Covid-19 ont totalisé 65 415, après 380 nouveaux décès enregistrés lundi.

«Précautions excessives»

Le scepticisme à l’égard des vaccins en France complique la tâche du gouvernement.

Seuls 40% des Français souhaitent se faire vacciner contre 77% en Grande-Bretagne, selon un sondage d’opinion réalisé la semaine dernière par Ipsos Global Advisor en partenariat avec le Forum économique mondial.

Une campagne de vaccination lente risque de mettre en péril la reprise de la France après une crise économique sans précédent en temps de paix.

L’Académie nationale de médecine française a déclaré la semaine dernière que le gouvernement prenait des « précautions excessives ». Les représentants du gouvernement ont déclaré que la vaccination dans les maisons de soins était complexe sur le plan logistique.

>> «  Non seulement incompréhensible mais scandaleux  »: les journaux français dénoncent la lenteur du déploiement des vaccins

La Grande-Bretagne, qui a déjà utilisé plus d’un million de vaccins contre le Covid-19, a maintenant commencé à vacciner sa population avec le vaccin développé par l’Université d’Oxford et AstraZeneca, avec un triomphe scientifique.

Dominique Le Guludec, responsable du régulateur médical français, a déclaré que les données étaient encore insuffisantes pour approuver le vaccin AstraZeneca.

« Nous préférons attendre encore 15 jours si nécessaire pour avoir toutes les données dont nous avons besoin sur la sécurité et l’efficacité », a déclaré Le Guludec à BFM TV.

(. avec . et .)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.