Accueil Sports Rugby Danny Kazandjian: Planifier un avenir international – Partie 1 – TotalRL.com |...

Danny Kazandjian: Planifier un avenir international – Partie 1 – TotalRL.com | Rugby League Express

Martyn Sadler, rédacteur en chef de League Express, s’entretient avec le nouvel homme à la tête de la Ligue internationale de rugby.

Il y a deux semaines, nous avons annoncé que Danny Kazandjian avait été nommé nouveau secrétaire général de la Ligue internationale de rugby (IRL), anciennement connue sous le nom de Fédération internationale de rugby à XV (RLIF).
Kazandjian a pris les commandes à partir du 1er décembre, reprenant le poste renommé de l’ancien directeur général de l’organisation, Nigel Wood.
Kazandjian a d’abord rejoint le RLIF (tel qu’il était alors) en tant que Global Operations Manager en juin 2018.
Il a rejoint IRL en provenance de la Fédération Européenne de Rugby League, où il avait occupé le poste de directeur général depuis 2010 et a connu un grand succès en augmentant le nombre de nations jouant au Rugby League, tant en Europe qu’en Afrique et au Moyen-Orient.
Auparavant, Kazandjian avait vécu au Liban, créant la Fédération libanaise de rugby à XV, qui est maintenant membre à part entière de l’IRL.
La semaine dernière, il s’est entretenu avec le rédacteur en chef de League Express, Martyn Sadler, pour parler de son nouveau rôle et de la façon dont il voit l’avenir du jeu international.
Ceci est le premier d’un article en deux parties. La deuxième partie se terminera dans notre prochain numéro, qui sera dans les magasins le lundi 4 janvier.

MS: Vous êtes décrit comme le secrétaire général de la Ligue internationale de rugby (IRL). Est-ce effectivement le PDG avec un nouveau titre?

DK: Le terme est largement utilisé dans toute la communauté sportive internationale. C’est un terme classique utilisé par plusieurs Fédérations Internationales et organisations omnisports. Par exemple, FEI, FIA, FIBA, FIFA, UEFA, la plupart des organisations olympiques, y compris l’ACNO et l’AMA.
L’ONU définit le rôle de «chef de l’administration» et ses responsabilités sont largement similaires dans les organisations qui utilisent ce terme.
Ma position, en tant que chef de l’administration ou de la direction, sera instantanément reconnue par ceux avec qui je communique, ce qui contribuera à la clarté, car ils comprendront ma position hiérarchique. Ce n’était pas le cas de mon titre précédent, qui n’est pas largement utilisé et ne suggère pas une fonction de chef de l’administration.

MS: Comment décririez-vous la nature de l’emploi?

DK: Je suis le chef de l’équipe de direction et responsable à la fois de la gestion des programmes de travail et des performances du personnel, tout en faisant également le lien entre la direction et le conseil. Un élément clé de ce rôle consiste à mettre en œuvre les directives et les résolutions du Conseil, actuellement dans le cadre général de la stratégie de conversion mondiale 2018-25, que nous avons l’intention d’examiner et d’actualiser.
Le rôle s’est élargi et continue de s’étendre rapidement à mesure que l’IRL se transforme en une véritable fédération internationale, au sens classique du terme. J’entends par là que nous sommes désormais responsables de domaines clés que l’ancien RLIF n’avait pas assumés, comme un cadre opérationnel clair pour réglementer l’interaction des membres, l’arbitrage de match, l’antidopage, les communications, la conformité, la gouvernance et le système judiciaire.
Nous sommes également scrutés de plus près par la communauté sportive internationale en raison de notre croissance et de notre adhésion à l’Association mondiale des fédérations sportives internationales (GAISF).
Au quotidien, j’interagis plus avec les confédérations qu’avec les nations membres individuelles, mais je suis ici pour les soutenir toutes.

MS: Combien d’autres personnes sont employées par IRL? Qui sont-ils et quels sont leurs rôles?

DK: Les seuls employés à temps plein sont moi-même et Jeremy Edwards, qui est le directeur général de l’hémisphère sud. Nous avons également six autres membres du personnel qui occupent des postes à temps partiel, dont Niel Wood, responsable de nos relations avec les médias, et Stuart Cummings, qui est notre responsable des officiels de match.
Ensuite, nous avons Sara Piper, qui est responsable de notre présence numérique. Elle a travaillé avec la LNR et a été responsable du numérique pour la Coupe du monde 2017. Elle est maintenant basée à Manchester et est impliquée dans la prochaine Coupe du Monde en Angleterre.
Nous cherchons également à ajouter un directeur commercial pour soutenir notre impératif stratégique, qui est de monétiser le calendrier international.

MS: Quels progrès a fait l’organisation internationale sous la direction de votre prédécesseur, Nigel Wood?

DK: Vous ne pouvez pas avoir un plus grand défenseur de la Ligue internationale de rugby et de sa puissance que Nigel Wood. Il a joué un rôle déterminant en poussant l’IRL à passer d’une organisation virtuelle qui était une sorte de centre d’échange virtuel pour la compétition internationale entre quelques nations à ce qu’elle est aujourd’hui, une organisation qui assume la responsabilité de nombreux aspects du sport à l’échelle mondiale et assure le leadership dans Ligue de rugby.

MS: Quelle est votre relation avec RLWC2021? Avez-vous un rôle dans la Coupe du monde?

DK: Le RLWC2021 est essentiellement le comité d’organisation local (COL) de la compétition, habilité par IRL à organiser le tournoi selon une série de normes et de garanties convenues par contrat.
Il faut prendre du recul et applaudir la façon dont l’équipe RLWC a mené ses activités depuis sa création.
L’innovation, l’excitation et l’enthousiasme qu’ils ont apporté à tous les aspects du tournoi jusqu’à présent ont été bons à regarder.
Le PDG Jon Dutton et le président Chris Brindley font régulièrement rapport au conseil d’administration de l’IRL, qui les interroge ensuite sur les progrès du tournoi.
Mais la gestion du tournoi relève de la responsabilité d’entreprise du conseil d’administration de RLWC2021 Ltd. Nous avons deux administrateurs IRL qui siègent au conseil d’administration de RLWC2021 Ltd pour représenter nos intérêts.

MS: Que devez-vous faire pour enthousiasmer les Australiens pour la Ligue internationale de rugby?

DK: Les Australiens sont incroyablement enthousiastes à propos de la Ligue de rugby internationale et l’ont toujours été. Certains des moments les plus mémorables de l’histoire du sport concernent l’Australie.
Toute perception d’un manque d’enthousiasme est peut-être glanée à travers un contraste entre la visibilité massive de State of Origin et de la LNR par rapport à la Rugby League internationale. Vu à travers le prisme de l’ARLC en tant qu’entreprise, cela a tout à fait du sens, étant donné les responsabilités qu’ils ont envers leurs propres parties prenantes et la grande disparité entre les tailles de nos deux entreprises.
Nous ne devons jamais perdre de vue le rôle de leadership essentiel que l’Australie doit jouer dans le jeu international, et il est de notre responsabilité d’aligner les intérêts pour garantir que le jeu international déploie son plein potentiel.
Nous sommes dans une période sans précédent, où il y a environ six pays qui peuvent se battre au niveau de l’élite, et nous sommes dans cette position en grande partie à cause de la force de la structure australienne locale, qui a, au fil du temps, a permis aux joueurs tongans, fidjiens, samoans et néo-zélandais – non seulement dans les aspects défensifs ou porteurs de balle du jeu, mais aussi dans les domaines du leadership et de la tactique – de perfectionner leur excellence de haute performance et leur expertise en gestion de jeu.
Le personnel d’IRL et d’ARLC a récemment collaboré efficacement pour promouvoir notre impératif stratégique, le calendrier international, tandis que les deux administrateurs australiens élus au conseil d’administration de l’IRL, Peter Beattie et Wayne Pearce, sont des internationalistes reconnus.
Tout observateur perspicace accepterait que le sport international se transforme comme aucun autre domaine d’un sport, et bien que les compétitions nationales restent la pierre angulaire de la plupart des sports, la dynamique internationale est unique et doit être chérie.
Notre travail consiste à élever ce profil international de notre sport à de nouveaux sommets afin que certains des jeux à l’avenir occupent le type de position exaltée dans l’histoire du jeu comme certains de ces célèbres moments australiens du passé que j’ai mentionnés.

MS: Le fait que l’Association des joueurs de l’Australian Rugby League (RLPA) ait négocié une limite sur le nombre de matches que ses membres peuvent disputer chaque année est un frein au développement de la Rugby League internationale?

DK: Pas du tout, et je peux également souligner l’excellente relation que nous entretenons avec RLPA, qui collabore fréquemment avec nous.
La RLPA est culturellement internationaliste dans ses perspectives et comprend, à travers son interaction avec ses membres, qu’ils veulent jouer la Rugby League internationale. La RLPA comprend également que la ligue internationale de rugby doit être abordable et vous avez déjà vu des mesures pratiques et positives récemment, lorsque les joueurs ont accepté des paiements réduits pour assurer la parité avec leurs concurrents. C’est un bon exemple de la collaboration et de la communauté d’objectifs qui est palpable.
Ce que nous devons faire maintenant, c’est transférer toute cette bonne volonté latente en résultats concrets sous la forme d’un calendrier international soutenu par toutes les parties prenantes, y compris la RLPA. En faisant cela, nous renforcerons la confiance dans le jeu international et commencerons à débloquer des avantages qui n’existaient pas auparavant. Nous avons été à court terme et décousus, mais il y a une grande volonté de changer cela et de proposer un calendrier à long terme.
Sur la question d’un nombre limité de matchs pour chaque joueur, cela est soluble grâce à la gestion des ressources, et ne serait pas un problème inhabituel pour la plupart des entraîneurs, car les blessures et la forme conduiront à une rotation de la sélection sur une période de 3-4 ans. période de toute façon.

La partie 2 de cette interview sera publiée sur TotalRL.com à 8h30 le jeudi 7 janvier 2021.

Le contenu ci-dessus est également disponible dans l’édition hebdomadaire régulière de League Express, dans les kiosques tous les lundis au Royaume-Uni et sous forme de téléchargement numérique. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Axess Industries Armoire de securité anti-feu à extincteur intégré Nbre de portes 1 Dim. e...
    Armoire de sécurité anti-feu à extincteur, pour produits inflammables adaptée aux liquides qui s'enflamment à partir d'une température supérieure à 21°C : essence de térébenthine, white spirit, fuel domestique, gazole...Armoire qui contient un extincteur de CO2 à déclenchement automatique par amp...
  • NOW TV Smart Stick avec Le Premier Mois de Sport Inclus | Clé Streaming | TV
    Avec NOW TV Smart Stick votre TV devient Smart avec une interface simple et intuitive Branchez-le au port HDMI de la TV et au Wi-Fi pour regarder le spectacle du football et du sport en direct sur votre TV Inclus le premier mois du Ticket Sport de NOW TV pour regarder en direct Super HD la saison sportive 2019/2020 avec 7 matchs sur 10 tours de série A TIM, l'UEFA Champions League et l'UEFA Europe League, tous les gros prix de Moto GP, Formula 1 et bien plus encore L'activation immédiate, vous pouvez dire quand vous le souhaitez et Smart Stick reste votre Sur NOW TV Smart Stick sont disponibles des applications telles que DAZN, Netflix, YouTube, Vevo, RedBull TV
  • Champagne Taittinger 36 bouteilles Champagne Taittinger Brut Prestige et 1 seau offert - 36 bouteilles de 75cl + 1 seau offert
    Faisant partie des plus grandes marques de Champagne, la maison Taittinger est basée à Reims depuis 1932. Elle impose un style novateur et unique en utilisant en grande majorité du cépage Chardonnay pour l'assemblage de ses Champagnes. Cette offre contient :36 bouteilles de 75cl de Champagne Taittinger Brut
  • Rugby League Yearbook 2014-2015: A Comprehensive Account of the 2014 Rugby League Season (English Edition)
  • PUMA Blouson 2 en 1 PUMA x FIRST MILE Running, Vert, Taille XL, Vêtements
    Burnt Olive - Pour PUMA x FIRST MILE, il ne s'agit pas simplement de fabriquer un produit à partir de plastique. PUMA x FIRST MILE, c'est avant tout un réseau axé sur les hommes qui soutient les micro-économies de Taïwan, d'Haïti et du Honduras en collectant des bouteilles en plastique afin de créer des emplois durables et
  • Rugby League Yearbook 2019 - 2020