Accueil Musique Rock ‘Je ne suis pas médecin, mais j’en joue un à la télé’

‘Je ne suis pas médecin, mais j’en joue un à la télé’

L’une des choses les plus fantastiques à propos des publicités est qu’elles n’ont pas à avoir de sens pour fonctionner. S’il y a le moindre doute à ce sujet, le succès du fameux spot « Je ne suis pas médecin, mais j’en joue un à la télé » – qui a débuté en 1984 pour tenter de vendre le sirop contre la toux Vicks – devrait le dissiper.

La publicité originale – qui est pratiquement impossible à trouver de nos jours – mettait en vedette l’acteur Chris Robinson. Il a ouvert la publicité avec sa célèbre ligne et a ensuite expliqué les vertus du sirop contre la toux Formula 44 de Vick.

Robinson, qui avait commencé sa carrière dans les années 50 en tant que cascadeur et acteur de film B, a été choisi par Vicks parce qu’il jouait le Dr Rick Webber à l’hôpital général. Il n’était pas n’importe quel vieil acteur, c’est-à-dire qu’il était un acteur jouant un médecin dans l’émission qui était le feuilleton le plus populaire en Amérique pendant la majeure partie des années 80. (General Hospital, qui a été créé en 1963, est le feuilleton américain le plus ancien de l’histoire et la troisième émission scénarisée la plus ancienne au monde, après une paire de séries britanniques: The Archers, un feuilleton radiophonique qui a débuté en 1951, et Coronation Street, un feuilleton télévisé qui a débuté en 1960.)

Le Dr Webber – qui a fait sa première apparition à l’hôpital général après son retour d’Afrique, où il avait été présumé mort dans un accident d’avion – a été joué pour la première fois par l’acteur Michael Gregory de 1976 à 1978. Robinson a repris le rôle en 78, et a conduit le personnage à travers plusieurs triangles d’amour torrides et la mort tragique d’un fils adoptif dans un accident de voiture enflammé. En 1984, il était un visage éminemment reconnaissable pour les téléspectateurs de la télévision de jour américaine. Vicks a donc mis au point une campagne publicitaire reposant sur le fait que même s’il n’était pas médecin, il en jouait une à la télévision, ce qui signifiait que le public pouvait sûrement lui faire confiance pour lui donner des conseils sur l’efficacité des médicaments.

Malheureusement pour toutes les personnes impliquées, peu de temps après la publication des annonces, Robinson a été reconnu coupable d’évasion fiscale. Il a dû purger sa peine de prison la nuit et le week-end pour continuer à jouer dans la série – qui n’aime pas Life? – qui n’a rien fait pour faire dérailler sa carrière, mais a fait de lui un visage moins que parfait pour les publicités sur la fiabilité des produits médicaux.

Dans la tradition du feuilleton classique, Vick a immédiatement changé de cap en choisissant un nouvel acteur dans la même campagne publicitaire et a embauché Peter Bergman. Il était alors célèbre pour avoir joué le Dr Cliff Warner sur le feuilleton All My Children (un personnage connu dans la tradition du feuilleton pour avoir épousé la même femme quatre fois) avant de gagner de nombreux Emmys pour son travail sur The Young and the Restless. En raison de sa disponibilité sur Internet, c’est le spot de Bergman dont on se souvient généralement aujourd’hui.

Peter Bergman dans une publicité Vicks 1986

Mais l’histoire qui a conduit à l’annonce de Vicks elle-même est au moins aussi compliquée que celle des faux médecins qui y sont apparus. Les règles entourant les publicités comme celle-ci sont régies par la soi-disant «règle de la blouse blanche», qui est une loi de longue date interdisant aux acteurs de jouer les médecins dans des publicités pour des produits médicaux en vente libre ou des produits pour lesquels des allégations médicales spécifiques sont fabriqué. Les acteurs sont toutefois autorisés à jouer les médecins dans les publicités faisant la promotion de produits pour lesquels l’intervention d’un médecin est nécessaire – ce qui signifie que vous devez aller voir un vrai médecin après avoir vu l’annonce, qui (espérons-le) vous mettra au clair sur les ramifications réelles de le produit que vous avez vu à la télévision.

Il y a aussi une longue histoire d’acteurs jouant aux médecins dans des publicités antérieures à la manière effrontée dont Vicks a mis le fait au premier plan. De 1969 à 1976, par exemple, l’acteur Robert Young a joué le personnage principal dans l’émission Marcus Welby, MD Profitant de ce fait, Sanka l’a jeté dans une série de publicités dans lesquelles il a parlé des avantages pour la santé de leur café sans caféine. .

Robert Young présente les bienfaits du Sanka pour la santé

Et même avant cela, les acteurs jouaient aux médecins pour présenter des choses qui ne sont certainement pas saines, comme la cigarette.

Camel – La marque que les médecins fument!

La campagne publicitaire «Je ne suis pas médecin, mais j’en joue à la télé» n’a donc pas inventé l’idée contenue dans son slogan. Cela a juste mis un nom à ce qui se passait déjà depuis longtemps à la télévision. Ce faisant, il a poursuivi la tendance à amener à l’écran un niveau plus élevé de conscience de soi sur les publicités.

Bien que nous ayons tendance à penser que l’idée de publicité ironique n’a été inventée que dans la dernière décennie ou deux, il convient de noter que les années 1980 en étaient pleines, de la célèbre campagne « Where’s the beef » pour Wendy’s, à bien plus encore. publicités ouvertement ironiques de Joe Izuzu.

Joe Izuzu ment sur sa voiture

En 1993, les téléspectateurs étaient déjà tellement conscients de la bêtise de base de cette vanité que les Simpsons pourraient la parodier dans un épisode où Homer visite la brasserie Duff Beer et voit une publicité vintage où un médecin proclame que les avantages de boire du Duff sont qu’il remplit votre « zone Q. »

Paradoxalement cependant, nous faire prendre conscience de la tromperie de la publicité – acteurs jouant aux médecins, personnes prenant du bon temps à boire de la bière, ou personnes souffrant de maladie mentale – ne nous fait pas moins croire aux mérites du produit. Au lieu de cela, cela semble nous faire croire encore plus en eux. Le pari de base de ces publicités semble être que si nous savons que quelqu’un n’est pas médecin mais prétend en être un, nous serons en fait plus enclins à leur faire confiance que nous ne le serions si nous ne savons pas qu’ils ne sont pas vraiment un médecin.

De façon folle, nous faisons confiance en quelque sorte à l’homme qui est réapparu mystérieusement d’une expérience de mort imminente en Afrique et engagé dans une série d’histoires amoureuses si complexes qu’il faut des années de vision pour les comprendre et nous donner des conseils sur les produits de santé, même si nous le savons, et il nous dit qu’il n’est pas du tout un expert médical. Cela n’a aucun sens. Mais c’est de la publicité.

  • Lehning Pâte Suisse Bonne Nuit
    Lehning a mis au point cette Pâte Suisse Bonne Nuit , ce complément alimentaire élaboré sous forme de pastilles à sucer est composé de mélatonine et des arômes de fleur d'oranger et de romarin. Pâte Suisse Bonne Nuit ne contient pas de sucres mais présente une base de gomme arabique issue de l'acacia. Il ne
  • J'aime la France mais je suis en colère - Jean-François Bernardin - Livre
    Essai - Occasion - Bon Etat - L'archipel GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Je ne vais pas bien, mais il faut que j'y aille - Maurice Roche - Livre
    Humour - Occasion - Bon Etat - Points Virgule - Poche - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Ne dites pas à ma mère que je suis voyante elle me croit libraire à vancouver - Eileen Cook - Livre
    Passion - Occasion - Etat Correct - Livre Bibliothèque, tampon intérieur, Couvert - Presses de la Cité GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Je ne suis à personne - Louis Blanchet - Livre
    Récit - Occasion - Bon Etat - Chalet poche - Poche - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.
  • Je suis né à vingt ans - Gérard Lenorman - Livre
    Mémoires & Correspondance - Occasion - Bon Etat - France Loisirs GF - Grand Format - Structure Coopérative d'insertion à but non lucratif.