in

L’ex-président Sarkozy à l’honneur sur le poste d’assistant parlementaire de l’ex-épouse

Délivré le: 13/01/2021 – 17:13

Le journal français Le Canard Enchainé a rapporté mercredi que l’ex-épouse de l’ex-président Nicolas Sarkozy avait été payée en tant qu’assistante parlementaire en 2002, mettant en doute si elle avait travaillé pour justifier son salaire.

Les allégations, qui font écho à celles portées en 2017 contre l’épouse de l’ancien Premier ministre François Fillon, ont été démenties par une source proche de Sarkozy qui a écarté tout acte répréhensible.

L’hebdomadaire d’investigation et satirique a déclaré que Cécilia Attias, alors connue sous le nom de Cécilia Sarkozy, avait été employée comme assistante de la femme qui représentait Sarkozy au parlement à partir de 2002, date à laquelle il a été promu ministre de l’Intérieur.

Cécilia a remporté près de 3 100 € (3 780 dollars au taux actuel) par mois de revenus pour l’emploi à temps partiel, indique le rapport, citant des fiches de paie.

« Pas un article, aucun rapport, aucun des nombreux livres consacrés à l’ancienne première dame ne mentionne son travail d’assistante parlementaire », écrit l’hebdomadaire.

Une source proche de Sarkozy a confirmé à l’. que Cecilia avait été employée comme assistante de son remplaçant parlementaire en 2002-2003, mais a déclaré que son rôle dans la carrière politique de son mari était « une question de notoriété publique ».

Elle était connue pour avoir un poste de conseiller Sarkozy au ministère de l’Intérieur et a travaillé sur sa campagne présidentielle réussie en 2007.

Mais le reportage citait Cécilia disant à un intervieweur de télévision en 2002: « Je ne suis pas payée, le travail que je fais avec mon mari est volontaire ».

Sarkozy, un conservateur, a ensuite été président de la France de 2007 à 2012.

Depuis qu’il a quitté ses fonctions après un seul mandat, il a été impliqué dans des enquêtes sur le financement illégal de campagnes, des tentatives d’influencer le pouvoir judiciaire et des allégations selon lesquelles il aurait pris de l’argent à l’ancien homme fort libyen Mouammar Kadhafi.

Il nie toutes les allégations.

Échos de Penelopegate

Les médias français n’ont pas tardé à faire des comparaisons avec le faux scandale du travail parlementaire qui a fait dérailler la course à la présidentielle de Fillon quelques mois à peine avant les élections de 2017 – et a également été découvert par le Canard Enchainé.

À l’époque, l’hebdomadaire avait révélé que Fillon, le grand favori de la présidence, avait embauché sa femme Penelope comme assistante parlementaire de 1998 à 2013 sans qu’elle exerce des fonctions pour justifier son salaire.

Le couple a été condamné en juin pour utilisation abusive des fonds publics et condamné à des peines de prison, dont ils ont fait appel.

Au moment du scandale, Fillon et ses alliés ont cherché à justifier le travail de sa femme en affirmant que de telles pratiques étaient courantes au Parlement à l’époque.

Cécilia Attias, une ancienne mannequin, a divorcé de Sarkozy en octobre 2007 peu après qu’il soit devenu président et épousé le directeur de la publicité Richard Attias, son troisième mari.

(. avec .)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.