in

Pas besoin de fermer les écoles sur la variante britannique, déclare le conseiller scientifique français

Délivré le: 13/01/2021 – 12:30

Le principal conseiller scientifique du gouvernement français a déclaré qu’il n’était pas nécessaire de fermer les salles de classe françaises alors même qu’il appelait à de nouvelles mesures restrictives pour endiguer la propagation de la «variante britannique» très contagieuse du nouveau coronavirus.

« Nous pensons que les données anglaises sur la variante ne sont pas suffisamment définitives pour nous conduire à recommander la fermeture des écoles en France », a déclaré mercredi à la radio France Info Jean-François Delfraissy, chef du conseil scientifique avisant le gouvernement sur l’épidémie.

Delfraissy a déclaré que la variante détectée pour la première fois au Royaume-Uni représentait environ 1% des nouvelles infections à Covid-19 en France.

« Le défi immédiat n’est pas de l’éliminer mais de ralentir sa progression en prenant un certain nombre de mesures restrictives », a-t-il ajouté.

Le président Emmanuel Macron a rencontré mercredi matin des ministres de haut rang pour discuter d’un éventuel nouveau resserrement des mesures.

Un couvre-feu national pourrait être reporté à 18 heures à partir de 20 heures, comme cela s’est déjà produit dans certaines parties de l’est et du sud-est, ont rapporté les médias français. Un troisième verrouillage à l’échelle nationale est considéré comme moins probable.

Le ministère français de la Santé a signalé mardi 19753 nouvelles infections à coronavirus au cours des dernières 24 heures, contre 3582 lundi, tandis que le nombre de patients Covid-19 dans les unités de soins intensifs continuait d’augmenter.

Le nombre de morts a augmenté de 362 dans les hôpitaux en 24 heures à 68 802, le septième plus élevé au monde.

Alors qu’il s’efforce de contenir la propagation de nouvelles variantes de Covid-19, le gouvernement français s’empresse également d’accélérer le déploiement de ses vaccins très critiqués.

Une liste publiée mardi soir a montré que près de 190 000 personnes ont été vaccinées, le pays restant à la traîne par rapport à la Grande-Bretagne et à l’Allemagne.

Les sondages d’opinion montrent qu’environ la moitié de la population française est sceptique quant au coup – leur opposition est nettement plus élevée que dans les pays voisins.

(. avec .)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.