in

Les procureurs français ouvrent une enquête sur le trafic d’influence de l’ancien président Sarkozy

Délivré le: 15/01/2021 – 13:29

Les procureurs français ont déclaré vendredi qu’ils avaient ouvert une enquête sur un trafic d’influence présumé contre l’ancien président Nicolas Sarkozy, ajoutant un nouveau malheur juridique pour un ancien dirigeant déjà embourbé dans des troubles judiciaires.

L’enquête ouverte par les procureurs financiers français du PNF concerne les activités de conseil menées par Sarkozy en Russie, a indiqué le PNF à l’., confirmant une nouvelle publiée par le site d’information Mediapart.

Mediapart a déclaré que l’enquête visait un paiement par la société d’assurance russe Reso-Garantia de 3 millions d’euros (3,6 millions) en 2019 alors que Sarkozy travaillait en tant que conseiller, bien après avoir quitté ses fonctions.

L’enquête n’est que le dernier casse-tête juridique pour Sarkozy, qui reste néanmoins populaire parmi la droite en France bien qu’il n’ait occupé la présidence que pendant un mandat.

Un tribunal rendra le 1er mars son verdict dans un procès pour corruption séparé, Sarkozy risquant une peine de prison pouvant aller jusqu’à quatre ans.

Il reste accusé d’avoir reçu des millions d’euros de financement du dictateur libyen Mouammar Kadhafi et est également accusé d’avoir frauduleusement dépassé sa candidature à la réélection de 2012.

A juré d’effacer son nom

L’ailier droit, qui a dirigé la France de 2007 à 2012, avait insisté lors d’une audience dans son procès pour greffe qu’il « n’avait jamais commis le moindre acte de corruption » et avait juré d’aller « jusqu’au bout » pour effacer son nom.

Le journal français Le Canard Enchaine a également rapporté mercredi que son ex-épouse Cecilia avait été payée comme assistante parlementaire en 2002, mais a mis en doute qu’elle avait travaillé pour justifier son salaire.

Ses difficultés juridiques de longue date ont aidé à faire échouer sa tentative de retour pour l’élection présidentielle de 2017, mais Sarkozy a surfé sur une vague de popularité depuis l’annonce de sa retraite de la politique en 2018, pressant la chair avec des foules enthousiastes lors d’apparitions publiques.

Des files de fans ont fait la queue l’été dernier pour lui faire signer son dernier mémoire « The Time of Storms », qui a dépassé les listes des best-sellers pendant des semaines.

(.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.