in

Les restrictions du Covid-19 restent en place, prévient Macron des étudiants qui protestent

Délivré le: 21/01/2021 – 14:26

Le président français Emmanuel Macron a averti les étudiants jeudi de s’attendre à ce que les restrictions de Covid-19 restent en place pendant une grande partie de l’année universitaire restante.

Macron rencontrait un groupe d’étudiants à l’université Paris-Saclay, pour entendre leurs plaintes et leurs préoccupations concernant les problèmes soulevés par les restrictions de Covid-19, tels que la solitude et le désespoir face à la récession économique qui a un impact sur leurs perspectives d’emploi.

Les étudiants, comme tout le monde, sont soumis à un couvre-feu de 18 h 00 à 6 h 00.

«Vous devez prendre soin les uns des autres», a-t-il déclaré, reconnaissant que de nombreux étudiants étaient privés de la possibilité de se faire de nouveaux amis et d’établir des relations.

Macron a averti que le deuxième semestre « aurait toujours le virus et beaucoup de contraintes » qui l’accompagnaient.


Macron a déclaré qu’il veillerait à ce que les universités fournissent des repas quotidiens à un euro par jour et voir s’ils pouvaient autoriser les étudiants un jour par semaine sur le campus.

Les étudiants de première année en France seront autorisés à assister à des tutoriels en classe à partir du 25 janvier, mais uniquement dans des groupes de moitié de la taille normale.

Manifestations étudiantes

Les commentaires de Macron font suite aux récentes manifestations à Paris et dans d’autres villes qui ont vu des étudiants protester contre les restrictions de Covid-19, qui, selon eux, poussaient les jeunes au bord du désespoir avec la solitude et l’incertitude financière.

Il y a eu des cas de suicides dans les universités en France et dans le monde, imputés à la solitude causée par les lock-out.


Lors d’une manifestation à Paris plus tôt cette semaine, Melanie Luce, présidente du syndicat national des étudiants français UNEF, a déclaré que les classes devraient être ouvertes à « tous les élèves » même si la réduction de la taille des classes signifiait devoir recruter plus d’enseignants afin de tenir la classe deux fois.

« Nous pensons que le gouvernement ne comprend pas l’ampleur de la situation », a-t-elle ajouté, affirmant que les manifestations visaient à « défendre la vie académique et sociale des étudiants ».

Quelque 250 sont descendus dans les rues de la ville de Rennes, à l’ouest, où Josselin, 21 ans, s’est dit «désespéré face à la solitude».

« Je suis tout seul, seul dans mes 18m2 (194 pieds carrés). Aujourd’hui, j’ai reçu ma première leçon via PDF et on m’a dit de » s’en sortir « . Il y a des professeurs qui ne font même plus l’effort de tenir des vidéoconférences ».

L’UNEF a déclaré qu’un plan d’urgence de 1,5 milliard d’euros (1,8 milliard de dollars) était nécessaire pour les étudiants, appelant à une augmentation immédiate des subventions et à une aide au logement.

(. avec . et .)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.