in

Un médecin de Beverly Hills déclare que les gens ont offert plus de 10 000 $ pour se faire vacciner

Les gens sont de plus en plus désespérés de mettre la main sur le vaccin COVID-19 au milieu du déploiement lent du gouvernement.

Le Dr Robert Huizenga, basé à Beverly Hills, qui est apparu dans l’émission The Biggest Loser de NBC, a déclaré à Variety que certains membres de l’industrie du divertissement lui avaient offert plus de 10 000 $ pour être vacciné. «On nous a offert des pots-de-vin. Nous voyons des gens prendre des avions à chaque endroit. Nous avons vu des gens essayer d’entrer de façon transitoire dans la profession de la santé ou dans le personnel des maisons de retraite, de sorte qu’ils se qualifient pour un vaccin précoce », a déclaré le célèbre médecin.

Il a dit que ces célébrités «se battent pour leur vie. Vous ne pouvez pas vraiment leur reprocher d’avoir mis tout en œuvre. L’État et le gouvernement ont mis en place un système vraiment horrible.

Dans une course pour obtenir le traitement préventif en premier, des célébrités ont essayé d’obtenir le vaccin par le biais de médecins privés et de services de conciergerie, des méthodes qui n’enfreignent pas la loi mais sont éthiquement mal vues. Il met également en évidence à quel point le pouvoir et la richesse peuvent permettre à certains de progresser.

Le dirigeant de l’industrie de la musique, Irving Azoff, a été vacciné à la mi-janvier lorsque le comté de Los Angeles a élargi l’accès aux personnes âgées de 65 ans et plus, plutôt qu’aux citoyens de plus de 75 ans. Mardi. Bien que des sources aient dit à Variety qu’Azoff aidait les gens «dans sa sphère d’influence» à obtenir le vaccin, il a seulement confirmé qu’il l’avait reçu.

«Je suis un survivant du cancer de 73 ans. J’ai récemment fait enlever une partie de mon intestin. Putain, j’ai reçu le vaccin, et je suis content de l’avoir fait. Toutes les personnes éligibles doivent se faire vacciner dès qu’elles le peuvent », a déclaré Azoff à Variety.

Pas plus tard que la semaine dernière, le nouveau directeur du CDC, le Dr Rochelle Walensky, a déclaré qu’il faudrait peut-être quelques mois au grand public pour recevoir le vaccin. «Je ne pense pas que fin février, nous aurons le vaccin dans toutes les pharmacies du pays», dit-elle. «Nous allons nous en tenir à ce plan, mais nous voulons aussi être très conscients du fait qu’après 100 jours, il y a encore beaucoup d’Américains qui ont besoin d’un vaccin, donc nous avons notre pédale au métal pour nous assurer que nous pouvons obtenir autant de vaccins. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.