in

La France entame une consultation sur les mesures visant à améliorer la confiance dans la police

Délivré le: 01/02/2021 – 08:07

Le gouvernement français entame lundi un exercice de consultation publique visant à trouver des moyens d’accroître la confiance du public dans la police à la suite de scandales répétés sur le racisme et la brutalité.

L’initiative a été proposée par le président Emmanuel Macron en décembre afin de diffuser les critiques des forces de sécurité françaises qui sont régulièrement accusées de discrimination et d’usage excessif de la force.

En novembre, une vidéo de la police parisienne battant et maltraitant un producteur de musique noire dans son studio a choqué le pays, provoquant une rare réprimande de la part du gouvernement Macron.

L’incident est survenu quelques jours après le nettoyage brutal d’un camp de migrants dans le centre de la capitale et des mois après que des centaines de milliers de personnes ont pris part à d’énormes manifestations contre le racisme et la brutalité de la police.

>> Alors que l’indignation de George Floyd se répand, la France affronte ses propres démons

Au cours des mois de manifestations antigouvernementales de manifestants dits «gilets jaunes» en 2018-2019, une vingtaine de personnes ont perdu un œil et des dizaines ont été gravement blessées par des balles en caoutchouc de la police et des grenades assourdissantes.

« Il faut agir de toute urgence », écrivait Macron le 8 décembre en annonçant la consultation pour « consolider » le lien entre la police et la population française, qui devrait durer jusqu’en mai.

« Je veux avancer rapidement et concrètement pour améliorer les conditions de travail pour le travail noble et essentiel du maintien de la paix », at-il ajouté. « La France s’accroche à travers sa police et ses gendarmes. »

Acte d’équilibre

Présenter l’idée à la fois comme un exercice d’écoute et comme un moyen d’améliorer les conditions de travail des officiers est un signe de l’équilibre délicat auquel est confronté le chef de l’Etat.

Malgré de nombreuses demandes pour de meilleures relations communautaires, Macron est conscient que les officiers sont en première ligne de manifestations de rue souvent violentes, ainsi que d’opérations antiterroristes.

Loi sur le «  séparatisme  »: un projet de loi visant à lutter contre l’islam radical avant l’assemblée


Il a mis en colère les syndicats de la police lorsqu’il a reconnu en décembre que les contrôles d’identité effectués par les forces de sécurité visaient de manière disproportionnée les minorités ethniques – une plainte fréquente des résidents des zones à forte immigration, qui a été corroborée par de nombreuses études.

« Quand vous avez une couleur de peau qui n’est pas blanche, vous êtes beaucoup plus stoppé. Vous êtes identifié comme un facteur problématique. Et cela ne peut pas être justifié », a-t-il déclaré au site vidéo Brut.

>> Racisme, abus sexuels et impunité: l’héritage toxique de la police française en banlieue

Yves Lefebvre, un dirigeant syndical, lui a écrit par la suite pour se plaindre, affirmant que la faute résidait dans « des décennies de politiques d’urbanisation qui ont entassé les populations immigrées dans les mêmes quartiers ».

Les consultations verront des dirigeants syndicaux de la police, d’anciens officiers et des maires locaux invités à donner leur avis dans le cadre d’un processus supervisé par le ministre de l’Intérieur intransigeant Gérald Darminin.

Darmanin est également sur le point de visiter le pays pour rencontrer des responsables locaux, mais on ne sait toujours pas combien les groupes de la société civile et les universitaires seront appelés à contribuer.

Droit de la sécurité controversé

Les conclusions devraient éclairer un nouveau projet de loi sur la sécurité qui sera soumis au Parlement avant que la France n’organise une élection présidentielle au premier semestre 2022.

Un projet de loi précédent a déclenché des protestations en novembre et décembre contre une clause qui aurait criminalisé la publication d’images identifiant les agents en service.

Les propositions de longue date pour améliorer la confiance dans les forces de sécurité françaises incluent davantage de services de police locaux axés sur la résolution de problèmes, plutôt que la simple répression, et un processus de plaintes contre la police véritablement indépendant.

>> «  Un manque de confiance du public  »: la France envisage une réforme de la surveillance policière du pays

Les critiques ont rejeté les dernières consultations comme un exercice de relations publiques.

Le ministre de l’Intérieur Darmanin a clairement exprimé son point de vue sur les brutalités policières en juillet de l’année dernière à la suite du meurtre aux États-Unis de George Floyd, un homme noir qui s’est étouffé à mort lors de son arrestation.

« Quand j’entends les mots violence policière, personnellement, cela me fait m’étouffer », a déclaré Darmanin lors d’une audience parlementaire.

La France a connu ses plus grandes manifestations antiracistes depuis des décennies à la suite du meurtre de George Floyd aux États-Unis.
La France a connu ses plus grandes manifestations antiracistes depuis des décennies à la suite du meurtre de George Floyd aux États-Unis.

La France a connu ses plus grandes manifestations antiracistes depuis des décennies à la suite du meurtre de George Floyd aux États-Unis. © Gonzalo Fuentes, .

Le début de la consultation publique intervient quelques jours à peine après que six organisations non gouvernementales ont lancé un recours collectif pour faire pression sur le gouvernement français pour qu’il s’attaque à la discrimination systémique par la police lors de contrôles d’identité.

Les organisations, dont Human Rights Watch et Amnesty International, ont remis au Premier ministre Jean Castex et Darmanin une mise en demeure légale des demandes de mesures concrètes visant à garantir que la police cesse de cibler les Noirs et les personnes d’origine arabe lors de leurs contrôles d’identité.

L’avocat principal de l’affaire, Antoine Lyon-Caen, a déclaré que l’action en justice ne vise pas les policiers individuellement mais « le système lui-même qui génère, par ses règles, ses habitudes, sa culture, une pratique discriminatoire ».

(. avec .)

Est-ce que ‘The Reef’ est sur Netflix UK? Où regarder le film

Tom Holland révèle le point culminant de sa carrière en partageant une photo dans Spider-Man 3 Set avec son frère Harry