in

Le propriétaire de l’Olympique de Marseille associe la violence des supporters à l’attaque du Capitole

Publié le: 31/01/2021 – 17: 15Modifié: 31/01/2021 – 17:17

Le propriétaire américain de l’Olympique de Marseille, Frank McCourt, a fermement condamné les «voyous» qui ont attaqué samedi le terrain d’entraînement du club, comparant la violente manifestation à l’assaut meurtrier du 6 janvier contre le Congrès américain.

« Ce qui s’est passé il y a quelques semaines à Washington DC et ce qui s’est passé hier (samedi) à Marseille suivent une logique comparable », a écrit McCourt dans un communiqué publié dimanche sur le site Internet du club.

«Quelques sources alimentent un enfer d’opinions, d’invectives et de menaces qui sont amplifiées par les médias sociaux créant les conditions qui conduisent à la violence et au chaos», a-t-il déclaré.

Les procureurs français ont déclaré que 18 personnes étaient toujours en détention à la suite de l’attaque de plusieurs centaines de partisans qui a causé des dégâts considérables.

Les Ultras hardcore, qui manifestaient contre la direction du club et les mauvais résultats récents de l’équipe, se sont rassemblés devant le terrain d’entraînement de La Commanderie de Marseille samedi après-midi, lançant des bombes fumigènes et des pétards.

« Une frénésie de violence injustifiable a mis la vie des personnes présentes en danger », indique un communiqué du club.

« Des vols ont été commis et des véhicules endommagés. Cinq arbres ont été incendiés … plusieurs centaines de milliers d’euros de dégâts ont été causés. »

Le procureur de la ville méditerranéenne, Dominique Laurens, a déclaré que les enquêtes « se poursuivaient tout au long de la journée (dimanche) » sur les violences qui ont conduit au report du match de Ligue 1 du club samedi soir contre Rennes dans leur stade Vélodrome.

La police a procédé à 25 arrestations samedi soir. Sept policiers ont été légèrement blessés et trois voitures de police ont été gravement endommagées.

McCourt a déclaré que les supporters marseillais « adoraient leur club ».

« Il m’est donc impossible de reconnaître le statut de supporter de ces petits groupes de voyous ».

Il a promis que Marseille « travaillerait en coopération avec toutes les autorités pour garantir que les personnes reconnues responsables de ces horribles actes de violence soient tenues pour responsables dans toute la mesure de la loi ».

‘Une horde sauvage’

Le président marseillais Jacques-Henri Eyraud a déclaré samedi soir à Canal Plus: « Nous sommes tous étonnés: staff, entraîneurs et joueurs. Nous ne nous attendions pas à ce qu’une horde sauvage arrive et détruise tout.

« Je pense que nous avons évité une situation encore pire. Cela aurait pu être une tragédie. Tout le monde est choqué, joueurs et staff. Ce ne sont pas de vrais supporters, ce sont des hooligans, des délinquants, des gens qui n’ont aucun respect pour quoi que ce soit. »

Marseille n’a remporté qu’un seul de ses neuf derniers matches toutes compétitions confondues et croupit à la septième place de Ligue 1, à 14 points du leader lyonnais, mais avec deux matches en moins.

Vendredi, l’entraîneur Andre Villas-Boas a admis qu’il prévoyait de partir à la fin de la saison.

« L’endroit a besoin d’un nettoyage … Je suis responsable des résultats et en ce moment ils sont horribles », a déclaré l’ancien entraîneur portugais de Porto, Chelsea et Tottenham Hotspur.

(.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.