in

Le tribunal de Paris déclare l’État français coupable dans un procès historique pour inaction climatique

Délivré le: 03/02/2021 – 10:33

Un tribunal parisien a déclaré mercredi l’État français coupable de ne pas avoir respecté ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans une décision historique saluée par les militants comme une « victoire historique pour le climat ».

Un groupe d’ONG soutenu par deux millions de citoyens avait déposé une plainte accusant l’Etat français de ne pas avoir agi pour enrayer le changement climatique, dans ce qu’on a surnommé le «cas du siècle».

Dans sa décision de mercredi, le tribunal administratif de Paris a reconnu les dommages écologiques liés au changement climatique et a tenu l’Etat français pour responsable de ne pas avoir pleinement atteint ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre.

Le tribunal a ordonné à l’Etat de payer la somme symbolique de 1 euro en compensation du «préjudice moral», pratique courante en France.

L’affaire française fait partie d’une poussée croissante des militants pour le climat du monde entier pour utiliser les tribunaux contre les gouvernements.

>> L’État français fait face à un procès historique pour inaction climatique

Un accord international signé à Paris il y a cinq ans vise à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels, et de préférence à 1,5 degré.

Mais les experts affirment que les gouvernements sont loin d’avoir tenu leurs engagements et que la colère monte parmi la jeune génération face à l’inaction, symbolisée par les campagnes de l’adolescente suédoise Greta Thunberg.

La France manque ses objectifs

Le président français Emmanuel Macron a exprimé très clairement son soutien à l’action contre le changement climatique.

Il a poussé en décembre à renforcer les objectifs de l’Union européenne à l’horizon 2030 pour réduire les gaz à effet de serre d’au moins 55% par rapport aux niveaux de 1990, soit une hausse par rapport à l’objectif précédent de 40%.

Mais Oxfam France, Greenpeace France et deux autres organisations affirment que le lobbying de Macron en faveur de l’action climatique mondiale n’est pas soutenu par des mesures nationales suffisantes pour réduire les émissions imputées au réchauffement climatique.

Ils notent que la France n’a pas atteint ses objectifs nationaux fixés dans le cadre de l’Accord de Paris de 2015 et que le pays a retardé la plupart de ses efforts jusqu’à après 2020.

Les quatre ONG qui ont porté l’affaire ont qualifié la décision de justice de mercredi de « première victoire historique pour le climat » ainsi que de « victoire pour la vérité », affirmant que jusqu’à présent, la France a nié « l’insuffisance de sa politique climatique ».

Le tribunal de Paris s’est donné deux mois pour décider des mesures visant à réparer le problème et à empêcher que la situation ne s’aggrave.

Il a décidé que l’attribution d’argent n’était pas appropriée dans ce cas, ajoutant que les réparations devraient se concentrer sur la correction du non-respect des objectifs de réduction des gaz à effet de serre.

(. avec ., AP)

La société de champagne poursuit Total Wine pour maltraitance à cause du partenariat avec Drake

Anna Vakili de Love Island met les impulsions en course alors qu’elle se glisse dans un ensemble de lingerie en dentelle rouge pour un snap sensuel