in

Macron dit que toute personne en France qui veut le vaccin Covid-19 l’aura d’ici la fin de l’été

Délivré le: 02/02/2021 – 22:36

Le président français Emmanuel Macron a déclaré mardi que tous les Français qui souhaitent se faire vacciner contre le COVID-19 se verront proposer un vaccin d’ici la fin de l’été.

Dans une interview accordée à la télévision TF1, Macron a également déclaré que le virus évoluant rapidement, les sociétés pharmaceutiques doivent commencer à se préparer dès maintenant aux vaccins qui seront nécessaires cet hiver et au début de l’année prochaine.

Il a déclaré que dans les semaines à venir, de fin février à début mars, la production de vaccins COVID-19 en France commencerait et qu’il y aurait à terme quatre centres de production différents.

Il a ajouté que les vaccins doivent être fournis aux pays en développement les plus pauvres, notamment en Afrique et en Amérique latine.

«Nous devons penser aux pays en développement car si nous ne vaccinons pas là aussi, le virus y circulera et mute, et il frappera injustement les plus pauvres, puis le virus reviendra dans nos pays».

Macron a déclaré que la principale contrainte aujourd’hui n’était pas la propriété intellectuelle mais la capacité de production et que les entreprises qui ont inventé les vaccins doivent s’associer à ceux qui peuvent les aider à augmenter leur production, tout en respectant les droits de propriété intellectuelle.

« Nous convertissons actuellement des sites en Europe pour produire des vaccins. Sanofi va convertir un site en Allemagne dans les mois à venir pour produire (vaccins COVID-19) », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que les 27 pays de l’Union européenne avaient jusqu’à présent commandé un approvisionnement d’environ 2,4 milliards de vaccins. Certains États membres de l’UE ont vivement critiqué la lenteur du déploiement des programmes de vaccination au sein du bloc.

Interrogé sur le vaccin russe Spoutnik V, Macron a déclaré qu’il y a quelques semaines, il avait envoyé une mission scientifique en Russie et que les échanges étaient positifs, et qu’il y avait eu des rapports indiquant que le tir était efficace contre le COVID-19.

« Mais pour approuver un vaccin, une demande de mise sur le marché doit d’abord être faite. Dès qu’une demande est faite, les autorités européennes et nationales l’étudieront de manière indépendante et, en fonction des résultats, l’approuveront ou non. Ce n’est pas un décision politique mais décision scientifique », a-t-il déclaré.

(.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.