in

Pandémie, les tarifs sapent l’esprit des ventes de vins français à l’étranger

Délivré le: 11/02/2021 – 12:03

Les tarifs américains et les restrictions de coronavirus qui ont fermé les restaurants, les bars et les magasins hors taxes d’aéroport dans de nombreux pays ont effacé 13,9% des revenus des exportateurs français de vins et spiritueux l’année dernière, a déclaré le groupe industriel FEVS.

Les ventes à l’étranger de vins et spiritueux – deuxième exportation de la France après l’industrie aérospatiale – ont reculé de 2 milliards d’euros à 12,1 milliards d’euros (14,7 milliards de dollars), a déclaré jeudi la Fédération française des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS).

« Nous nous attendons à ce que l’activité reprenne (en 2021) », a déclaré le vice-président de la FEVS, Antoine Leccia, lors d’une conférence de presse. « Il y a de la lumière au bout du tunnel avec la campagne de vaccination. »

Les expéditions vers les États-Unis, premier marché outre-mer des vins et spiritueux français et qui représente un quart de l’ensemble de ces exportations, ont chuté de 18%, soit 670 millions d’euros, à 3,1 milliards d’euros en 2020.

Les exportations françaises de vins et spiritueux avaient bondi en 2019, les exportateurs ayant enregistré des ventes avant l’imposition des tarifs américains.

Le gouvernement américain a imposé des droits supplémentaires sur certains produits de l’Union européenne, y compris les vins de France, dans le cadre d’une bataille de 17 ans sur les subventions aux avions entre Washington et l’UE.

« Le marché américain reste le symbole d’une année marquée par les tensions commerciales et l’épidémie de COVID-19 », a déclaré FEVS. Il a ajouté qu’il était urgent de trouver une solution au conflit.

En 2021, les exportations françaises de vins tranquilles – hors spiritueux comme le Cognac – vers les États-Unis devraient baisser de 1,1 milliard d’euros, a annoncé le président de la FEVS, Cesar Giron.

La pandémie mondiale a éclaté en Chine à la veille du Nouvel An chinois, frappant la consommation pendant la période des fêtes et entraînant une baisse des exportations vers la Chine de 15%. Les ventes à Singapour et à Hong Kong ont chuté respectivement de 31% et 6%, selon FEVS.

Une augmentation de la consommation à domicile n’a compensé que partiellement la fermeture des bars, restaurants et magasins d’aéroport, a-t-il ajouté.

Les exportations mondiales de champagne et de cognac, de loin les plus grandes exportations de vins et spiritueux, ont toutes deux perdu plus de 20% de leurs ventes l’an dernier.

Le FEVS a déclaré qu’il espérait une meilleure 2021, à condition que la pandémie s’atténue, avec des signes positifs dans certains pays au dernier trimestre de 2020.

(.)

15 plus grands films de super-héros au box-office

Rebecca Black lance le remix «Friday» pour célébrer son dixième anniversaire