in

Les Guinness records les plus étranges du cinéma et de la télévision

Qui n’aime pas les records ? C’est un aspect durable de la nature humaine : Nous avons besoin de savoir qui a fait quelque chose en premier, ou le plus longtemps, ou le plus de fois. C’est la raison pour laquelle le Livre Guinness des records existe. L’être humain se nourrit d’accomplissements et de leur reconnaissance, et depuis 1954, nous disposons d’un endroit où ces accomplissements peuvent être officiellement documentés, même s’il s’agit de choses comme la plus longue distance parcourue en soulevant une table avec les dents.

Naturellement, cette obsession des records s’étend au monde du cinéma et de la télévision, d’autant que la fondation du Guinness World Records coïncide avec les débuts de l’ère de la télévision. Il y a même eu plusieurs séries télévisées inscrites au Guinness record ! Et s’il n’est pas si étrange d’entendre que, disons, Avengers : Endgame a réalisé le plus gros chiffre d’affaires de tous les temps au box-office (même si, si l’on tient compte de l’inflation, c’est toujours Autant en emporte le vent) ou que Hôpital central est la série télévisée qui dure le plus longtemps (grâce à l’annulation de As The World Turns en 2010), certains des records que les films et les séries télévisées ont réussi à obtenir sont incroyablement étranges. Nous avons exploré la base de données en ligne de Guinness pour trouver les records mondiaux les plus étranges qui ont été officialisés dans le domaine du cinéma et de la télévision. Nous n’avons pas été déçus.

Quel est le titre de film le plus long ?

La réalisatrice italienne Lina Wertmüller était célèbre pour la longueur des titres de ses films. L’un d’entre eux est le plus long titre de film de l’histoire du cinéma. Il était si long, en fait, qu’il a dû être raccourci pour être distribué lors de sa sortie en 1978. Sur le marché italien, il est sorti sous le titre Fatto di sangue fra due uomini per causa di una vedova – Si sospettano moventi politici, ce qui se traduit approximativement par Effusion de sang entre deux hommes pour une veuve – Motifs politiques suspectés. Oui, c’est la version courte, qui, avec deux phrases complètes, était encore trop longue pour la distribution internationale. En France, le film de Wertmüller est connu sous le nom de D’amour et de sang.

Cependant, le nom complet du film tel que reconnu par le livre Guinness des records est Un fatto di sangue nel comune di Siculiana fra due uomini per causa di una vedova. Si sospettano moventi politici.. Amore-Morte-Shimmy. Lugano belle. Tarantelle. Tarallucci e vino. Les 179 caractères de ce titre, ponctuation comprise, n’ont pas encore été dépassés, et si l’on considère que le nom du film occupe à lui seul 64 % d’un tweet, ce n’est probablement pas près d’arriver.

Le plus long temps passé à courir dans un film ?

Lina Wertmüller détient peut-être le titre du film le plus long, mais c’est son compatriote Giulio Base qui détient le record de la plus longue course à pied au cinéma. Le documentaire Cartoline da Roma (2007) de Base, qui se traduit par « Cartes postales de Rome », montre le réalisateur en train de faire du jogging dans Rome avec son chien, dans un plan unique et non coupé, un dimanche matin, ruminant sur divers sujets et explorant la ville tandis qu’elle prend vie autour de lui. La durée totale du film est de 82 minutes, et Base en passe 90 % en courant – il court à l’écran pendant une heure, 14 minutes et 10 secondes, un record. C’est le temps le plus long que quelqu’un ait passé à courir dans un film, avec ou sans coupures.

Cartoline da Roma n’est même pas proche du record du plus long film non coupé (One Shot Fear Without Cut de Haroon Rashid détient cette distinction avec trois heures, 28 minutes et quatre secondes), mais dans un monde qui nous a donné The Running Man, Run, Lola et bien sûr Forrest Gump, il est révélateur que personne n’ait jamais passé plus de temps à courir dans un seul film que Giulio Base.

Le plus grand nombre de placement de produits dans un film

Puisque nous parlons de documentaires qui battent des records, il convient de mentionner le populaire documentariste Morgan Spurlock, qui détient le record du plus grand nombre de placements de produits dans un seul film – même s’il faut reconnaître qu’il a obtenu ce record en entreprenant délibérément de réaliser un film entièrement financé par des placements de produits. Le résultat est Super Ca$h Me (POM Wonderful Presents : The Greatest Movie Ever Sold), un méta-documentaire bizarre qui documente, essentiellement, sa propre création, alors que Spurlock tente de trouver des fonds pour son film sur la recherche de fonds.

Le film présente 3 463 cas de placement de produits de sociétés comme Hyatt, JetBlue et Sheetz, dont la ville d’Altoona, en Pennsylvanie, a changé de nom pour devenir POM Wonderful Presents : The Greatest Movie Ever Sold, Pennsylvania, pendant deux mois à titre de tactique promotionnelle. POM Wonderful, une société connue pour (a) avoir vendu du jus de grenade et (b) avoir reçu un avertissement de la FDA pour avoir faussement promu ce jus comme un produit de santé, a payé 1 million de dollars pour que son nom apparaisse devant le titre, bien que l’argent ait été conditionné à ce que le film fasse 10 millions de dollars, ce qui n’a pas été le cas.

Quel est le scénario de film le plus cher ?

Le placement de produits est un outil publicitaire, mais parfois, les entreprises dépensent de l’argent pour des raisons moins pratiques. En 2017, près de 25 ans après la mort de la légende du cinéma Audrey Hepburn, ses fils ont organisé une vente aux enchères très médiatisée à Londres. La vente était intitulée « Audrey Hepburn : The Personal Collection (Part 1) », et elle aurait vendu plus de 250 objets liés à Hepburn pour environ 6 millions de dollars après 10 heures d’enchères en direct.

L’un de ces objets était le scénario personnel d’Audrey Hepburn pour le film Diamants sur canapé (Breakfast at Tiffany’s) (1961), un film qui a valu à l’actrice l’une de ses cinq nominations aux Oscars pour son interprétation de Holly Golightly. Contenant des scènes supprimées et des notes personnelles de Hepburn dans les marges, le scénario s’est vendu 846 619 dollars, soit le scénario de film le plus cher jamais acheté aux enchères. L’acheteur ? Tiffany and Co., la bijouterie adorée par Golightly dans le film. Parce que même les grands magasins de détail sont parfois sentimentaux.

La plupart des personnages joués par un seul acteur dans un seul film

Tout le monde ne peut pas être Audrey Hepburn, avec ses performances emblématiques et ses scénarios griffonnés à un million de dollars. Mais il existe d’autres moyens pour un acteur de graver son nom dans l’histoire du cinéma. Vous pouvez, par exemple, battre le record du plus grand nombre de personnages interprétés dans un seul film. C’est ce qu’a fait l’acteur et producteur indien Johnson George dans le film Aaranu Njan de 2017, un film en malayam dans lequel Johnson joue 45 personnages différents.

La durée du film étant de 107 minutes, cela signifie que George a joué en moyenne un rôle toutes les 2,38 minutes. Et ce n’est pas comme si c’était des rôles faciles – selon Guinness, George incarne Léonard de Vinci, Gandhi et Jésus au cours du film. Il n’a peut-être pas la célébrité ou la gloire, mais il serait difficile pour un acteur de revendiquer une plus grande polyvalence – au moins dans un seul film – que Johnson George.

Le plus grand nombre de crédits dans un film pour la même personne

Une autre façon de vous placer au-dessus du reste de la communauté des acteurs est d’être plus qu’un simple acteur. À Hollywood, il est courant pour les acteurs d’écrire, de produire ou même de réaliser leurs propres films, mais il faut faire bien plus que cela pour battre le record Guinness du plus grand nombre de crédits dans un film. Il suffit de demander à l’actuel détenteur du record, l’icône des films d’arts martiaux Jackie Chan.

Jackie Chan était en effet le scénariste, le producteur, le producteur exécutif et le réalisateur du film Chinese Zodiac de 2012, dans lequel il jouait également. Mais selon le Guinness, il était également « directeur de la photographie, directeur artistique, directeur de production de l’unité, coordinateur de la restauration, cascadeur, coordinateur des cascades, gaffeur, compositeur, accessoiriste et chanteur de générique », ce qui lui donne un total de 15 crédits sur un seul film. Et comme si cela ne suffisait pas, Chinese Zodiac est également le film qui a permis à Chan de décrocher un autre record Guinness : le plus grand nombre de cascades réalisées par un acteur vivant.

Le plus grand nombre de mentions d’un nom lors d’une émission télévisée

Jackie Chan a dû remplir 15 rôles sur un plateau de tournage pour s’octroyer un record du monde, mais battre le record du plus grand nombre de prononciations d’un même nom lors d’une émission de télévision a demandé un effort encore plus ridicule. D’une part, le Guinness a des règles très précises sur la façon dont cela peut être fait. L’émission doit être diffusée en direct et ne pas durer plus d’une heure, le nom doit être prononcé à voix haute, clairement et dans le cadre du dialogue principal du programme, et vous ne pouvez pas vous contenter de répéter le nom à l’infini : il doit être prononcé dans le cadre d’une discussion réelle avec des déclarations et des structures de phrases. Ainsi, lorsque l’émission SportsNation d’ESPN a décidé de battre le record le 5 octobre 2009, elle a dû faire preuve de créativité.

Ce soir-là, le match de Monday Night Football opposait les Vikings du Minnesota, dirigés par le légendaire Brett Favre, aux Green Bay Packers, l’équipe que Favre avait déjà menée au Super Bowl. En l’honneur de ce « Favre Bowl », les animateurs Michelle Beadle et Colin Cowherd ont transformé SportsNation en FavreNation, passant l’heure à parler exclusivement de Favre et utilisant même « Favre » à la place des verbes et des adjectifs. Ils ont fini par prononcer le nom de Favre 203 fois au cours de l’heure, établissant un record vraiment bizarre qui tient toujours aujourd’hui.

Le plus grand nombre de jurons dans un épisode télévisé

Beadle et Cowherd de SportsNation ont eu besoin d’une heure entière pour prononcer le nom de Brett Favre un nombre record de fois, mais il n’a fallu que la moitié de ce temps à l’éphémère émission F**ck You, diffusée au milieu des années 2000, pour battre le record de gros mots utilisés dans un seul épisode de télévision. Diffusée sur MTV en Europe et animée par l’acteur et comédien anglais Paul Kaye – qui sera plus connu des années plus tard pour son rôle de Thoros de Myr dans Game of Thrones – c’était une émission effrontément grossière dans laquelle l’avocat dégénéré de Brooklyn incarné par Paul Kaye, Mike Strutter, racontait des séquences où des gens se faisaient du mal, se livraient à des actes sexuels étranges et se faisaient arrêter.

L’excès de blasphèmes faisant partie intégrante du concept de la série, Strutter a revendiqué le record du monde de jurons dans le tout premier épisode en novembre 2006, en entassant 201 mots orduriers dans les 20 premières minutes. Le fait que Strutter détienne toujours ce record 15 ans plus tard, alors qu’une grande partie de la télévision s’est affranchie de la tyrannie des censeurs des réseaux, témoigne de la quantité de jurons proférés par Kaye – et du fait que le succès dans la nouvelle ère de la télévision exige plus qu’une simple valeur choc.

Le plus grand nombre de corps dans un film d’horreur

Bien sûr, lorsqu’on cherche à choquer le public, il existe des moyens plus efficaces que les jurons. Les films d’horreur, par exemple, ont tendance à utiliser une stratégie différente : la représentation de meurtres brutaux et souvent ridicules. Et si la liste des films et des franchises de films d’horreur qui sont devenus des noms familiers est longue (Massacre à la tronçonneuse, Vendredi 13, Scream), aucun d’entre eux ne détient actuellement la distinction du plus grand nombre de cadavres filmés.

Non, ce record mondial appartient à The Summer of Massacre (2011), un film d’anthologie sur le slasher dont vous n’avez certainement jamais entendu parler, peut-être parce qu’il est réalisé par Joe Castro, artiste maquilleur et spécialiste des effets spéciaux. Ce qui se rapproche le plus d’un rôle principal est Brinke Stevens, qui a honoré le paysage de l’horreur de la liste B en tant que reine du cri depuis ses débuts dans le classique culte de 1982, Le massacre de la soirée pyjama, mais qui n’est pas exactement une attraction au box-office. Ce que The Summer of Massacre offre, c’est 155 meurtres répartis sur cinq histoires, plus une histoire-cadre qui culmine avec la destruction de Los Angeles par une bombe nucléaire. Parfois, on ne peut pas tout demander à un film d’horreur, mais c’est parfois suffisant pour le Guinness.

Le plus long baiser de film

En parlant de bombe au box-office qui détient également des records mondiaux, parlons de Kids in America, une comédie pour adolescents de 2005 écrite et réalisée par Josh Stolberg. Stolberg est surtout connu pour avoir écrit d’autres comédies comme Good Luck Chuck et Piranha 3D, mais Kids in America était son premier scénario, une polémique basée sur une histoire vraie contre l’étouffement de la liberté d’expression par le système scolaire américain.

Le film est remarquable pour une seule raison : le baiser entre les acteurs Gregory Smith et Stephanie Sherrin, qui commence à la toute fin du film et se poursuit sans interruption pendant toute la durée du générique de fin, pour finalement s’arrêter au bout de six minutes et 44 secondes. Le baiser est un hommage délibéré à l’histoire du cinéma, reconstituant plusieurs baisers célèbres à l’écran dans le passé, et si le plus long baiser de l’histoire du cinéma n’était probablement pas ce que Stolberg espérait pour prendre sa place dans cette chronique, c’est un lot de consolation assez décent compte tenu de l’accueil majoritairement négatif de Kids in America.

La plus longue interview télévisée

Si vous pensez qu’embrasser quelqu’un pendant près de sept minutes semble impressionnant, essayez d’être interviewé à la télévision pendant 12 heures complètes. C’est ce qu’a fait Pedro Ruiz à Madrid en 2009, mais cette interview marathon n’a été le record du monde de télévision que pendant trois ans. En 2012, Tim Shadbolt, maire d’Invercargill, en Nouvelle-Zélande, a entrepris de battre le record de Ruiz et de collecter des fonds pour l’organisation caritative de soins de santé Ambulance Saint-Jean. Shadbolt a été interviewé sur CUE Television par Tom Conroy, et malgré un faux pas au début – Conroy aurait commencé à perdre sa voix vers la troisième heure, mais l’aurait récupérée lorsque les deux hommes ont commencé à boire du jus d’ananas – ils ont continué pendant 26 heures et quatre secondes, couvrant une variété de sujets. Shadbolt, un orateur chevronné, aurait probablement pu parler encore plus longtemps, mais Conroy lui a coupé la parole, sans doute parce que le fait de doubler le record précédent avait été jugé suffisant.

Shadbolt et Conroy ont également battu le record de la plus longue interview en tête-à-tête, quel que soit le support, qui était de 24 heures, mais ce record a lui-même été battu un an plus tard, lorsque l’interview de 30 heures de l’auteur norvégien de romans policiers Hans Olav Lahlum a été diffusée en ligne en direct.

Le plus grand nombre de guerriers magiques dans un film d’animation

Il existe de nombreux anime de filles magiques, chacun ayant ses propres mérites. Mais c’est la série Pretty Cure qui détient le record du plus grand nombre de guerrières magiques apparaissant dans un anime. Ce record a été rendu possible par la tendance de Pretty Cure à se rebooter avec de nouveaux personnages – au moment où le record a été établi, il y avait eu 13 incarnations différentes de la franchise – puis à les réunir, à la manière des Avengers, dans un film crossover « all stars ». En 2018, pour célébrer le 15e anniversaire de Pretty Cure, Toei Animation a sorti Hug ! Pretty Cure, Futari wa Pretty Cure, dans lequel pas moins de 55 personnages de Pretty Cure issus des 13 séries sont réunis, ce qui en fait le film d’animation le plus chargé en magie et en guerres de l’histoire.

Il ne s’agit pas ici de marquer des points : le Guinness ne compte pas les personnages qui apparaissent brièvement à l’écran pour ne plus jamais être mentionnés. Les 55 guerriers du film dialoguent et combattent leurs adversaires en utilisant leurs pouvoirs magiques, ce qui compte dans le total général. Pretty Cure est toujours en activité et a produit deux autres séries depuis qu’elle a battu le record, avec une nouvelle série en cours de réalisation. Ils n’ont pas encore réussi à réunir plus de 55 personnages dans un seul film, mais à ce rythme, il faut leur laisser le temps.

Première publicité filmée dans l’espace

La station spatiale russe Mir a tourné autour de la Terre de 1986 à 2001 et, selon les termes de la NASA, « a établi tous les records en matière de vols spatiaux de longue durée ». Bien sûr, la NASA ne parlait probablement pas de publicités télévisées, mais on ne peut nier que la toute première publicité jamais tournée dans l’espace a été filmée à bord de la station et mettait en scène le cosmonaute Vasily Tsibliyev. Le spot, diffusé en 1997, met en scène une équipe de contrôle au sol qui perd le contact avec Mir et tente frénétiquement de le rétablir. Lorsque le contact est rétabli, l’équipe de contrôle au sol applaudit, et le chef d’équipe tend la main pour prendre un verre de lait. Il demande alors à Tsibliyev ce dont il a besoin, ce à quoi le cosmonaute répond : « Un verre de vrai lait, comme le tien ! ». Après s’être entendu dire que c’était impossible, Tsibliyev suggère qu’ils essaient du lait israélien – plus précisément le lait « longue durée » promu par le producteur laitier israélien Tnuva.

La publicité montre finalement des images de Tsibliyev en train de « boire » de grandes quantités flottantes de lait Tnuva, filmées par un caméscope par l’ingénieur de vol Alexander Lazutkin pendant que le réalisateur de la publicité fait son travail depuis le poste de contrôle. En plus d’être la première publicité filmée dans l’espace, c’est aussi la première fois que du lait liquide est envoyé hors de la planète et consommé par des astronautes. Du lait terrien provenant de vaches terriennes, du moins. Qui sait quelles autres sortes de lait existent là-bas…

Le plus de chiens qui assistent à une projection de film

Outre ses exploits en matière de consommation de lait en apesanteur, la Russie a également envoyé le premier humain dans l’espace en 1961 et, avant cela, le premier animal dans l’espace en 1957, le malheureux husky-spitz Laika. Mais lorsqu’il s’agit de records du monde liés aux chiens (dans le domaine du cinéma et de la télévision, du moins), il n’y a rien de plus étrange que le plus grand nombre de chiens à avoir assisté à une projection de film, qui a été réalisé à Sao Paulo, au Brésil, le 8 juin 2019. La projection concernait, comme il se doit, Comme des bêtes 2. En guise de tactique promotionnelle pour la sortie du film d’animation, son distributeur, Universal Pictures, a décidé de le projeter devant un public composé d’humains et de chiens, ce qui a donné lieu à 120 participants canins, le plus grand nombre de l’histoire.

Selon Universal, plusieurs membres de l’équipe ont amené leurs compagnons canins personnels à l’événement, avec plusieurs jeux et activités pour chiens en place comme plans d’urgence pour ceux qui ne sont pas restés immobiles pendant les 86 minutes du film. En prime, grâce au partenariat du studio avec une association locale de protection des animaux à Sao Paulo, sept chiens ont été adoptés après le générique. La question de savoir si la vie secrète des animaux de compagnie inclut, en fait, le visionnage de films est une question qui ne sera peut-être jamais résolue, mais leurs compagnons humains peuvent-ils faire un peu de bien dans le monde grâce à un record Guinness tout à fait bizarre ? Oui. Oui, ils le peuvent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.