in

La série Yellowstone débarque sur Salto avec Kevin Costner en vedette de ce western moderne

Inédite en France, grâce à Salto, vous allez pouvoir découvrir la série dont la saison 1 est disponible sur la plateforme de streaming française dès ce vendredi 23 avril.

Alors qu’il existe déjà 3 saisons du moderne mettant en vedette , et qu’une saison 4 est déjà prévue, Yellowstone fait tout juste son arrivée dans l’Hexagone. Taylor Sheridan est co-créateur, co-scénariste et réalisateur de la série, il est connu pour avoir scénarisé Sicario et entre autres.

Kevin Costner dans Yellowstone, série sur salto

Une histoire de pouvoir et de violence dans l’Ouest moderne

La série, qui se déroule dans le Montana d’aujourd’hui, oppose John Dutton incarné par Kevin Costner, propriétaire du plus grand ranch de bétail contigu des États-Unis, aux préoccupations croissantes en matière d’expansion et de développement de la part d’étrangers comme Dan Jenkins (Danny Huston), ainsi que du chef autochtone Thomas Rainwater (Gil Birmingham), qui souhaite tirer parti de son conflit avec le ranch de la famille Dutton à des fins politiques. Bien que les particularités soient uniques, la mise en place et la plupart des personnages semblent familiers, comme si Yellowstone était arrivé à la télévision 10 ans trop tard, car l’accent mis sur les personnages moralement compromis et les hommes difficiles confrontés à l’adversité et à la perspective d’un monde en rapide évolution sont les vestiges d’une tendance télévisuelle qui était déjà à bout de souffle lorsque a été créé.

Yellowstone commence en medias res, quelques minutes après que John Dutton (Kevin Costner) ait survécu à une collision mortelle avec un camion transportant des équipements lourds pour le projet de développement de Paradise Valley de Dan Jenkins. Un John Dutton en sang s’approche d’un cheval blessé qu’il était censé transporter et, dégainant son six-coups, prononce quelques mots poignants avant de mettre fin aux souffrances de la créature. Alors que le son des sirènes se rapproche au loin, la caméra se fixe sur John Dutton qui récupère son chapeau de cow-boy dans l’épave et attend l’arrivée des autorités, les bras en bandoulière, presque nonchalamment, au-dessus d’une clôture à barreaux fendus près de l’autoroute.

La famille Dutton

En fait, il n’y a pas que Kevin Costner au centre de la série, mais toute la famille de son personnage est impliquée. La famille Dutton se compose donc de John, le patriarche et de ses quatre enfants qui sont tous adultes. Il y a Lee (Dave Annable), Jamie (Wes Bentley), Beth (Kelly Reilly) et Cory (Luke Grimes). A l’exception de Luke, qui vit et travaille dans la réserve avec sa femme Monica (Kelsey Asbille) et leur jeune fils, les trois autres enfants Dutton occupent une fonction quelconque dans l’entreprise de leur père.

La famille Dutton dans la série Yellowstone

Luke Grimes est peut-être le cow-boy le plus crédible à part Kevin Costner, un détail qui contribue à souligner la tension entre le père et le fils. Dave Annable s’acquitte bien de son devoir à l’écran, car son rôle sert plus à l’intrigue qu’autre chose. Wes Bentley, quant à lui, semble à juste titre déplacé lorsqu’il n’est pas en costume ou dans une salle d’audience. La disparité entre Wes Bentley et Luke Grimes sert à distinguer les différents niveaux d’implication des deux hommes dans les entreprises de leur père, à tort ou à raison, et cette distinction ouvre la voie à un conflit philosophique potentiel en cours de route.

De tous les enfants Dutton, cependant, c’est Beth, une femme d’affaires sans scrupules, qui se distingue le plus. C’est principalement dû au fait que sa performance et la manière dont son rôle est écrit sont exagérés. Dans l’impitoyabilité et l’animosité du personnage envers tout le monde, sauf son père et son plus jeune frère, c’est comme si Beth sortait d’une série complètement différente, comme la saison 2 de True Detective.

Il y a une qualité humoristique dans Beth, qui, étant donné les performances sobres et déterminées de tous les autres acteurs, rend la comédie involontaire, du moins à ce stade de la série. La séduction de Beth par le brillant Rip Wheeler (Cole Hauser), un homme de main barbu de son père qui a un penchant pour marquer les hommes comme du bétail, est si maladroite dans sa mise en place et son exécution, et Beth est si implacablement caustique dans son interaction avec lui, qu’elle frise la farce. Ce qui n’est pas un souci car cela équilibre un peu le côté grave de Yellowstone.

L’avis d’Urban Fusions en bref

Yellowstone est une série différente donnant une bouffée d’air frais. C’est loin d’être parfait mais on apprécie une proposition aussi soignée qui laisse respirer à la fois l’histoire et ses personnages. Pour découvrir la série Yellowstone avec Kevin Costner, rendez-vous sur Salto à compter du 23 avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.