in

L’affaire Florence Nightingale (France 3) : deux histoires vraies réunies dans une fiction

Initialement un téléfilm au Royaume-Uni en 2018, La Reine du crime : l’affaire Florence Nightingale de Terry Loane arrive en France le 9 mai 2021 sur France 3 à 21h05.

La Reine du crime : l’affaire Florence Nightingale est un récit imaginaire qui associe deux événements historiques précis : la disparition pendant 11 jours de l’auteur de romans policiers Agatha Christie en décembre 1926 et le meurtre réel de Florence Nightingale Shore, la filleule de Florence Nightingale, qui rentrait au Royaume-Uni après avoir travaillé comme infirmière pendant la guerre lorsqu’elle a été battue à mort dans le train qui la ramenait chez elle.

la reine du crime présente l'affaire florence nightingale

Deux événements entrelacés

Ecrit par Tom Dalton, La Reine du crime : l’affaire Florence Nightingale imagine que ces deux événements sont entrelacés, Christie, qui se débat dans un cas de blocage de l’écriture, l’infidélité connue de son mari et un divorce en cours, est incitée à utiliser ses capacités de détective littéraire pour explorer le meurtre non résolu de Shore par Mabel Rogers (Pippa Haywood, Orgueil et Préjugés et Zombies), la partenaire survivante de Shore qui pleure à la fois sa perte et le manque de justice dans cette affaire.

Incarnée par l’actrice Ruth Bradley (Humans, Guilt), Agatha Christie s’infiltre sous le nom de Mme Mary Westmacott, un nom familier aux fans de Christie qui connaissent bien Absent au printemps et Le pain des géants, et entame une enquête très Christie qui consiste à rassembler les principaux suspects dans un manoir à la campagne sous prétexte de distribuer la fortune d’un membre de la famille récemment décédé.

Malheureusement pour Agatha Christie, ou Mme Westmacott si vous préférez, les enquêtes qui fonctionnent bien sur le papier ne sont pas toujours aussi simples dans la vie réelle et elle découvre bientôt que son enquête comporte des risques considérables.

l'affaire florence nightingale

La Reine du crime : l’affaire Florence Nightingale est un agréable festin cinématographique pour les fans de Christie et de la télévision britannique, mais ceux qui s’attendent à un grand spectacle visuel seront cruellement déçus. Si vous avez déjà regardé une série de la BBC, vous avez une idée de ce à quoi vous devez vous attendre, car il s’agit d’un drame intelligent dirigé par des acteurs et conçu pour des adultes, sans la moindre trace de drame ou de comédie. Bradley est une perle absolue ici, nous donnant une profondeur remarquable pour Christie tout en mettant certainement l’accent sur la substance plus que sur le style. La Christie de Bradley n’a pas le charisme sophistiqué habituel de Christie, mais elle l’humanise grandement et vous entraîne profondément dans sa vie. La disparition réelle de Christie en 1926 a déclenché une chasse à l’homme dans tout le pays, impliquant des milliers d’agents, et Bradley saisit bien les couches conflictuelles d’une femme dont la disparition a provoqué un chaos national alors qu’elle-même restait farouchement dévouée à obtenir justice pour Mme Shore.

Pippa Haywood est passionnée comme il se doit dans le rôle de Mabel Rogers, tandis que la liste sélective de Christie de suspects potentiels du meurtre de Mme Shore comprend Travis Pickford (Blake Harrison, A Very English Scandal), un voleur qui avait potentiellement ciblé Mme Shore, et Randolph (Tim McInnerney, ), le cousin de Florence qui a lutté avec sa relation avec Mabel. Ralph Ineson (The Witch) donne au film une étincelle d’énergie nécessaire dans le rôle de l’inspecteur DIcks, dont les idées s’avèrent tout à fait complémentaires à celles de Christie.

La Reine du crime : l’affaire Florence Nightingale n’est pas un film brillant, mais il est plutôt sublime à regarder le week-end à la maison ou en fin de soirée, un jour de pluie, avec des performances solides et une atmosphère enveloppante qui vous permet de vous évader pendant les 90 minutes que dure le film. La musique originale d’Andrew Simon McAllister convient parfaitement à l’ensemble du film, tandis que le design de production d’Ashleigh Jeffers est à la hauteur de la réputation de Christie. L’objectif de Damien Elliott est efficace tout au long du film.

La Reine du crime : l’affaire Florence Nightingale est diffusé ce dimanche 9 mai 2021 à 21h05 sur .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.