in ,

Evil sur TF1 : une série horrifiquement fun à découvrir dès ce soir

A compter de ce mercredi 19 mai 2021 à 23h30, diffuse , une série horrifique étonnament amusante. Ce sont les créateurs de The Good Wife, Michelle et Robert King qui sont à l’origine de cette histoire d’horreur pleine d’humour.

série Evil diffusée sur TF1

La dernière fois qu’une série comme Evil a été diffusée sur une chaîne de télévision, c’était l’éphémère L’Exorciste. Cette série n’a pas reculé devant les pièges du genre, mais les a plutôt embrassés pour devenir un exemple rare d’horreur fonctionnant efficacement à la télévision. La série procédurale effrayante des créateurs de The Good Wife et The Good Fight, Michelle et Robert King, explorent la nature du mal et les choses qui se passent dans la nuit dans une série qui doit plus à The X-Files qu’il n’y paraît au premier abord, tout en offrant une atmosphère divertissante et parfois effrayante qui pose la question de savoir si le mal existe vraiment.

La série s’enorgueillit d’une distribution attrayante, avec à sa tête Katja Herbers, de Westworld, et Mike Colter, ancien héros de , Luke Cage. Katja Herbers joue le rôle de Kristen Bouchard, une psychologue clinicienne dont l’emploi auprès du procureur de New York tombe à l’eau lorsqu’elle refuse de trafiquer son témoignage sur l’aptitude d’un tueur compulsif à être jugé. Le tueur en question prétend s’être évanoui lorsqu’il a assassiné une famille de sang-froid. Sa femme et sa défense soutiennent qu’il y a une autre force en jeu, qu’il est mentalement inapte à être jugé parce qu’il se croit possédé par un démon qui l’a poussé à tuer cette famille. C’est alors qu’entre en scène David Acosta, ancien journaliste et actuel prêtre catholique en formation, qui travaille avec Ben Shakir (Asif Mandvi) pour enquêter sur des cas de possession démoniaque.

Herbers et Colter forment une dynamique familière de sceptiques et de vrais croyants qui est également pleine de tension sexuelle, même si Kristen est mariée avec trois jeunes filles et une montagne de dettes d’études à la maison et que David est, vous savez, sur le point de devenir prêtre. Les prêtres sexy sont très à la mode, grâce à Andrew Scott de Fleabag, et Evil n’a aucune honte à montrer l’évidence de deux personnes très attirantes qui résolvent ensemble des cas potentiellement paranormaux et qui sont physiquement attirées l’une par l’autre. Mais il jette également un coup d’arrêt à ces plans en donnant à Kristen un mari absent qui travaille comme guide pour les alpinistes et qui est donc hors jeu la plupart du temps.

casting de Evil, la série d'horreur

La série et les personnes qui entourent Kristen et David – à savoir la mère de Kristen, jouée par Lahti, et le démon de l’ombre qu’elle rencontre dans ses rêves – sont bien plus intéressées par l’évolution de leur relation que ne le sont les enquêteurs, ce qui les libère pour enquêter sur le cas de la semaine. Si la série est conçue pour s’intégrer parfaitement à la famille des séries policières hebdomadaires de CBS, elle introduit également un ennemi juré sous la forme de Leland Townsend (Michael Emerson), que David qualifie de « mal absolu ». Leland est un mélange de l’Homme qui Fume des Cigarettes et du Diable lui-même, bien que dans le premier épisode il apparaisse plutôt comme un loser frustré qui incite à la violence via des sites web comme 4Chan.

En ce sens, Evil montre qu’il fait partie intégrante de la télévision des Kings, qui s’efforcent de relier les atrocités et la violence qui dominent l’actualité (et qui, malheureusement, sont tout aussi vite oubliées) à une marée maléfique présageable qui pourrait ou non être le produit de l’influence réelle du Diable. Il n’est pas difficile de voir dans la haine et l’invective vomies en ligne une inquiétude plus grande quant à l’état du monde, et le Mal n’a pas besoin de faire trop d’efforts pour faire des allusions à peine voilées aux récentes fusillades et autres actes de violence (dont certains ont été nourris en ligne) à la crainte que le mal ne soit pas seulement en train de s’insinuer dans le monde, mais qu’il en prenne le contrôle.

série d'horreur Evil sur TF1

La série se sert de ce sentiment d’effroi comme d’un tremplin pour cette série d’investigation à la fois horrifique et politique. Bien qu’elle présente de nombreuses similitudes avec The X-Files, les Kings ont, à ce stade en tout cas, renoncé à une mythologie complexe et se concentrent plutôt sur l’exploration de la nature des crimes horribles et la détermination de la nécessité ou non d’une intervention divine. En tant que procédure de routine, cette formule fonctionne, et elle est rendue d’autant plus attrayante par la question de savoir ce qui est et n’est pas le produit d’une influence surnaturelle. Cette question est mise à profit tout au long de la première, alors que Kristen reçoit la visite nocturne d’une silhouette sombre qu’elle met d’abord sur le compte d’une terreur nocturne, bien qu’il semble brièvement que son invité indésirable puisse être réel.

Evil est une série attrayante, principalement parce qu’elle semble très éloignée des programmes proposés à la télé en ce moment. Pourtant, elle joue toujours le même jeu de base que et Magnum P.I., elle a simplement un angle de genre plus attrayant pour aborder ses intrigues. Et aussi divertissant que soit l’épisode pilote, il a néanmoins toutes les caractéristiques d’un épisode pilote typique – il est parfois un peu maladroit et peut être submergé d’exposition lors de la présentation de ses personnages principaux et de sa conception – mais il apparaît également comme une série inhabituellement confiante, qui sait exactement ce qu’elle veut être même si elle n’est pas tout à fait prête à montrer ses cartes au public.

Evil est diffusé à compter du 19 mai 2021 à 23h30 sur TF1. La saison 1 de Evil est également disponible en intégralité sur Salto.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.