in

Festival de Cannes 2021 : tout ce qu’il faut savoir sur la sélection officielle des films de cette 74e édition

Comme chaque année, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à l’UGC Normandie à Paris ce 3 juin, Pierre Lescure et Thierry Frémaux nous ont donc dévoilé la nouvelle liste des films qui feront partie de la sélection officielle du grand rendez-vous du cinéma. Et d’après la liste que nous avons pu découvrir, le 2021 qui se tiendra du 6 au 17 juillet promet d’être encore plus riche que les précédentes éditions. Mais, que nous réserve cette 74e édition du Festival de Cannes ? C’est ce dont on va vous parler dans cet article qu’on a spécialement préparé pour vous à cette occasion.

Festival de Cannes 2021 la sélection officielle des films

Une nouvelle catégorie y sera présentée

Cette 74e édition du Festival de Cannes nous fera découvrir une nouvelle catégorie, il s’agit de la « Cannes Premières », qui accueillera les cinéastes confirmés qui viendront également y présenter leurs films en parallèle de la compétition. On retrouvera par exemple dans cette catégorie l’Italien Nanni Moretti, qui a remporté la Palme d’Or en 2001 pour « La Chambre du fils » et qui revient cette année avec « Tre Piani ».

Festival de Cannes 2021 la sélection officielle des films

On aura aussi dans cette nouvelle catégorie, le film « Un héros » de Asghar Farhadi et 7 autres films made in France, tels que « France » de Bruno Dumont, « Tout s’est bien passé » de François Ozon ou encore « Titane » de Julia Ducournau.

Sinon, comme indiqué plus haut, cette édition promet d’être très riche, car lors de la conférence de presse, Thierry Frémaux a révélé que son équipe avait reçu 2300 films et l’ensemble de toutes les catégories confondues compte 61 films. Reste à savoir maintenant si les personnalités attendues, notamment américaines et asiatiques auront la possibilité d’y assister avec les restrictions sanitaires qui sont encore en vigueur actuellement.

La sélection des films en compétition :

Annette de Leos Carax (sortie pour le 6 juillet)

Pour ouvrir les festivités, le film français de Leos Crax à qui l’on doit déjà « Boy Meets Girl » et « Holy Motors » sera mis en avant. « Annette » est une , mélangeant drame et romance qui nous emmènera à Los Angeles. On y suivra l’histoire d’Ann, une célèbre cantatrice qui tombe sous le charme de Henry, un comédien plein d’humour. Le couple mène une vie incroyablement épanouie et glamour, et est constamment sous les feux des projecteurs. Mais, leur vie est complètement bouleversée lorsque vient au monde leur exceptionnelle petite fille Annette.

ANNETTE Bande Annonce (Cannes 2021) Marion Cotillard, Adam Driver

Benedetta de Paul Verhoeven (sortie pour le 9 juillet)

Il s’agit d’un film qui a été inspiré de faits réels et que le néerlandais Paul Verhoeven (Elle, RoboCop) a choisi de nous raconter dans « Benedetta ». Cette adaptation du livre « Sœur Benedetta, entre sainte et lesbienne » de Judith C.Brown, paru en 1989 nous raconte l’histoire d’une jeune femme du nom de Benedetta. Au 17e siècle, elle rejoint le couvent de Pescia en Toscane pour échapper à la peste qui fait rage en Italie. Mais depuis son enfance, la jeune nonne arrive par on ne sait quel moyen à faire des miracles. Son arrivée au couvent et sa présence au sein de sa nouvelle famille de religieuse vont ainsi apporter beaucoup de changements.

Benedetta - Festival de Cannes 2021

de Wes Anderson (sortie pour le 27 octobre)

Il s’agit là d’une comédie combinée à de la romance et du dramatique qui a été réalisé par Wes Anderson (L’île aux Chiens). « The French Dispatch » nous emmène dans les années 40 dans une ville fictive où vivent plusieurs Français. Par l’intermédiaire d’un journaliste venu des États-Unis, nous serons donc amenés à suivre le quotidien des habitants qui sont interprétés par une équipe d’acteurs déjà connus dans le monde du cinéma, tel que Tilda Swinton, Léa Seydoux, Christopher Waltz, Frances McDormand, Bill Murray, Mathieu Amalric ou , qu’on retrouvera dans le prochain prequel de Charlie et la chocolaterie intitulé « ».

The French Dispatch - Festival de Cannes 2021

Tre Piani de Nanni Moretti (sortie encore inconnue)

Comme déjà précisé plus haut, après sa Palme d’or pour « La Chambre du fils », Nanni Moretti revient avec sa première adaptation d’une œuvre littéraire. En effet, « Tre Piani » ou « trois étages » en français, a été inspiré du livre du même nom de Nevo Eshkol. Le film nous emmène en Italie, et non pas à Tel-Aviv comme dans le livre pour y suivre l’histoire et la vie quotidienne de trois familles qui vivent tous dans un même immeuble, mais à des étages différents. Un film passionnant qui mélange parfaitement la comédie et le côté dramatiques.

Tre Piani - Festival de Cannes 2021

Feleségem Torténete de Ildikó Enyedi (sortie encore inconnue)

« Feleségem Torténete » est un film qui a été réalisé par Ildikó Enyedi, une réalisatrice hongroise et qui a été inspirée par le roman éponyme de Milán Füst, paru en 1942. Le film raconte l’histoire du capitaine Jacob Storr qui fait le pari assez fou de demander en mariage la première jeune femme qui entre dans le bar où il se trouve. Un film qui mettra en scène la Française Léa Seydoux, qu’on retrouvera également dans « The French Dispatch ».

Feleségem Torténete

Bergman Island de Mia Hansen-Love (sortie encore inconnue)

Mia Hansen-Love, la réalisatrice à qui l’on doit déjà « Tout est pardonné » et « L’Avenir » nous dévoilera durant cette 74e édition du festival son septième film. « Bergman Island » a été inspiré par la vie du réalisateur suédois Ingmar Bergman (Persona, Le Septième Sceau). Un homme qui au cours de sa carrière a déjà été récompensé à plusieurs reprises et qui a même reçu le « Palme des palmes » en 1997. Le film nous racontera donc l’histoire d’un couple de cinéastes qui durant l’été s’installe sur l’île suédoise de Fårö pour y trouver de nouvelles inspirations. Mais plus ils avancent dans leurs scénarios respectifs, plus la frontière entre fiction et réalité se brouille.

Bergman Island

Drive my car de Ryusuke Hamaguchi (sortie encore inconnue)

Il s’agit d’un long-métrage japonais du réalisateur Ryusuke Hamaguchi (Asako I et II) qui revient après sa première participation au Festival de Cannes en 2018 avec « Drive my car ». Son nouveau film explore l’histoire de Yusuke, acteur et metteur en scène de théâtre dont la femme, Fukaku qui est très réservée disparaît un jour sans rien dire en lui laissant un terrible secret.

映画『ドライブ・マイ・カー』30秒予告編第1弾

Ha’Berech de Nadav Lapid (sortie encore inconnue)

« Ha’Berech » est le quatrième film du réalisateur israélien Nadav Lapid, qui a déjà été membre du jury de la Semaine critique lors du Festival de Cannes en 2016. Son nouveau long-métrage nous racontera l’histoire d’un homme qui se retrouve seul dans le désert. Il est alors face à deux combats voués : l’un contre la mort de la liberté dans son pays, l’autre contre la mort de sa mère.

Haut et fort de Nabil Ayouch (sortie encore inconnue)

Nabil Ayouch, le réalisateur franco-marocain, est de retour pour cette nouvelle édition du festival avec « Haut et fort » qui a été sélectionné pour la compétition et « Les Chevaux de Dieu » pour la catégorie Un Certain Regard 2021. Dans ce nouveau long-métrage, il nous emmènera découvrir la jeunesse marocaine, notamment un ancien rappeur qui travaille dans un centre culturel de Casablanca et qui encourage des étudiants à se libérer du poids des traditions grâce au hip-hop.

Hytti NRO 6 de Juho Kuosmanen (sortie encore inconnue)

« Hytti NRO 6 » est un film qui en français veut dire « Compartiment n° 6 » et qui a été réalisé par le finlandais Juho Kuosmanen à qui l’on doit « Olli Mäki ». Il revient avec un nouveau long-métrage qui raconte la malencontreuse histoire d’une Finlandaise bloquée dans un compartiment de train qui se dirige vers le cercle arctique. Elle y rencontre un étranger qui va alors bouleverser sa vie.

Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier (sortie encore inconnue)

Le réalisateur Joachim Trier est de retour dans cette nouvelle édition pour nous présenter « Julie », son dernier long-métrage après « Oslo » et « Plus fort que les bombes ». Un film dramatique en 12 chapitres qui raconte l’histoire d’une femme trentenaire mariée à un célèbre dessinateur de BD qui est à la recherche du bonheur. Refusant de donner un enfant à son mari, elle décide de refaire sa vie avec un autre dont elle est tombée amoureuse.

Julie (en 12 chapitres)

La fracture de Catherine Corsini (sortie encore inconnue)

Catherine Corsini, une réalisatrice qui a déjà été nommée aux César en 2019 pour « Un amour impossible », nous présentera son dernier long-métrage « La fracture » qui nous fera revivre certains moments importants durant le mouvement des gilets jaunes qui a marqué la France. Elle nous racontera l’histoire d’un couple Raf et Julie, qui est au bord de la rupture, mais qui se retrouve dans un service d’urgence bondé de monde le soir d’une grande manifestation à Paris. Mais, Julie y rencontre un manifestant ce qui encore plus envenimer la situation du couple.

La fracture - Catherine Corsini

Les intranquilles de Joachim Lafosse (sortie encore inconnue)

Déjà sélectionné à Cannes pour son film « L’Économie du couple », le réalisateur belge Joachim Lafosse, est de nouveau appelé à présenter son dernier long-métrage « Les intranquilles ». Le film nous racontera la vie très difficile d’un couple dont l’un d’eux est atteint de bipolarité. Le réalisateur nous montre ainsi à quel point il est difficile d’élever un enfant et de garder son couple à flot dans ce genre de situation.

Les intranquilles

Les Olympiades de Jacques Audiard (sortie encore inconnue)

« Les Olympiades » est un film dramatique qui a été réalisé par le grand Jacques Audiard à qui l’on doit « Deephan » qui a reçu la Palme d’or en 2015. Son nouveau film a été inspiré par la bande dessinée d’Adrian Tomine, « Les Intrus », et nous emmènera dans le quartier des Olympiades à Paris. On y suivra l’histoire d’amour et d’amitié d’un groupe de jeune. Le film mettra en scène, Noémie Merlant, l’actrice de « Portrait de la jeune fille en feu ».

Les Olympiades

Lingui de Mahmat-Saleh Haroun (sortie encore inconnue)

Ayant déjà reçu le prix du jury du Festival de Cannes en 2010 pour son film « Un homme qui crie », le réalisateur, Mahamat-Saleh Haroun revient avec « Lingui ». Un nouveau long-métrage qui nous emmènera au Tchad pour suivre l’histoire de Maria, une jeune adolescente de 15 ans qui un jour tombe enceinte. Mais, la jeune Maria ne veut pas de cet enfant, alors qu’elle se trouve dans un pays où l’avortement est sévèrement puni par la religion et par la loi. Sa mère Amina va donc tout faire pour l’aider malgré tout.

Memoria de Apichatpong Weerasethakul (sortie encore inconnue)

« Memoria » est un film historique qui a été réalisé par réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul à qui l’on doit « Oncle Boonmee » qui a eu la Palme d’or en 2010. Son nouveau film raconte l’histoire d’une horticultrice écossaise (Tilda Swinton) qui rend visite à sa sœur malade à Bogota en Colombie. Au cours de son séjour, elle fait la rencontre d’une archéologue française et d’un jeune musicien local. Cependant, toutes les nuits, des bruits étranges l’empêchent de dormir.

Nitram de Justin Kurzel (sortie encore inconnue)

Après le succès de « Macbeth » en 2015, l’Australien Justin Kurzel a de nouveau été sélectionné pour « Nitram ». Un film historique qui relate les évènements de 1996 qui sont à l’origine de la tuerie de Port Arthur en Tasmanie. Une fusillade meurtrière où Martin Bryant, a été responsable de la mort de plus de 35 personnes et 23 blessés.

France de Bruno Dumont (sortie pour le 1er septembre)

« France » mettra en scène l’actrice Léa Seydoux qui est encore une à l’affiche d’un autre film sélectionné pour cette édition du festival. Un film de Français Bruno Dumont, un réalisateur qui a déjà été récompensé à Cannes en 1999 pour son film « Humanité » et en 2006 pour « Flandres ». Le film nous racontera l’histoire d’une journaliste qui était une vraie star de la télévision qui suite à une série d’évènements malencontreux s’est retrouvée dans une pitoyable situation.

France de Bruno Dumont

Petrov’s Flu de Kirill Serebrennikov (sortie encore inconnue)

Avec son long-métrage intitulé « Petrov’s Flu », Kirill Serebrennikov, réalisateur russe a mis en scène l’adaptation du roman d’Alexeï Sanikov paru en 2016. Son film nous emmènera dans un univers très sombre pour suivre l’histoire d’une famille dysfonctionnelle ayant contracté une grippe virulente. La petite famille se retrouve alors enfermée à huis clos chez eux.

Red Rocket de Sean Baker (sortie encore inconnue)

« Red Rocket » est une comédie dramatique qui a été réalisée par Sean Baker (The Florida Project) et mettra en scène Simon Rex pour nous faire un portrait de Mikey Saber. Le film suit l’histoire d’une ex-star du porno qui décide de revenir habiter dans sa petite ville natale dans le fin fond du Texas, mais son retour ne va pas plaire à tout le monde puisque les habitants sont totalement opposés à son retour.

Titane de Julia Ducournau (sortie encore inconnue)

Après l’énorme succès de son film « Grave » en 2016, la réalisatrice Julia Ducournau, est de retour pour cette 74e édition du festival pour nous présenter cette fois-ci son dernier long-métrage « Titane ». C’est un film mélangeant drame et fantastique dans lequel on suivra l’histoire d’un enfant qui a été retrouvé dix ans après son enlèvement, une étrange coïncidence puisque la région est justement en proie à une série de meurtres sordides.

Tout s’est bien passé de François Ozon (sortie pour le 22 septembre)

Il s’agit d’une comédie dramatique qui mettra en scène l’incroyable actrice Sophie Marceau et qui a été réalisée par François Ozon (Huit femmes, Grâce à Dieu). Adapté du roman d’Emmanuèle Bernheim, « Tout s’est bien passé » nous racontera l’histoire émouvante d’une femme dont le père, qui a eu un accident vasculaire cérébral, se réveille diminué et dépendant. Il demande alors à sa fille de l’aider à mourir.

Tout s’est bien passé

Un héros de Asghar Farhadi (sortie encore inconnue)

« Un héros » est le deuxième long-métrage du réalisateur Iranien Asghar Farhadi à être présenté au Festival de Cannes après « Everybody Knows » qui avait ouvert le bal il y a trois ans, avec Penélope Cruz et Javier Bardem. Dans ce nouveau film, le réalisateur nous racontera l’histoire de Rahim, un homme qui a été emprisonné à cause d’une dette qu’il n’a pas pu rembourser. Il décide lors d’une permission de sortie d’aller retrouver son créancier pour le convaincre de retirer sa plainte. Mais, malheureusement, rien ne se passe comme prévu.

Flag Day de Sean Penn (sortie encore inconnue)

« Flag Day » est le septième film réalisé par l’acteur américain, Sean Penn après « Into the Wild » et « The Last Face ». Son nouveau biopic thriller raconte l’histoire de John Vogel, un homme qui depuis des années menait une double vie dans le plus grand secret. Il a débuté en tant que faussaire et est devenu ensuite braqueur de banque, qui à l’époque commet l’une des plus grandes opérations de fausse monnaie de l’histoire américaine. Sa fille, en tant que journaliste d’investigation est donc chargée de mener une enquête alors qu’elle ne sait pas que son père est derrière toute cette sombre affaire.

Flag Day

La sélection « Un certain regard » :

  • Un monde de Laura Wandel
  • The Innocents d’Eskil Vogt
  • Rehana Maryam Noor d’Abdullah Mohammad Saad
  • Et il y eut un matin d’Eran Kolirin
  • La Civil de Teodora Ana Mihai
  • The Great Freedom (La Grande Liberté)
  • Woman do cry de Mina Mileva et Vesela Kazakova
  • Unclenching the fist de Kira Kovalenko
  • After yang de Kogonada
  • Commitment hasan d’Hasan Semih Kaplanoglu
  • Lamb de Vladimar Johansson
  • Noche de Fuego de Tatiana Huezo
  • Bonne mère d’Hafsia Herzi
  • Delo (House arrest) d’Alexey German JR
  • Blue bayou de Justin Chon
  • Moneyboys de C.B. Yi
  • Freda de Gessica Geneus

La sélection « Cannes Premières » :

  • Evolution de Kornel Mundruczo
  • Tromperie d’Arnaud Desplechin
  • Cow d’Andrea Arnold
  • Cette musique ne joue pour personne de Samuel Benchetrit
  • Mothering Sunday d’Eva Husson
  • Serre-moi fort de Mathieu Amalric
  • In front of your face de Hong Sang-Soo

La sélection « Hors-compétition » :

  • De son vivant d’Emmanuelle Bercot
  • Emergency Declaration d’Han Jae-Rim
  • The Velvet Underground de Todd Haynes
  • de Tom McCarthy
  • Aline de Valérie Lemercier
  • Bac Nord de Cédric Jimenez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.