Dernier train pour Busan, enfin disponible sur Amazon prime vidéo

Sélectionné au Festival de Cannes 2016, Dernier train pour Busan est un film réalisé par le cinéaste coréen Sang-Ho Yeon. Ce film d’horreur inspiré par Mad Max et Akira a été présenté lors de la séance de Minuit au Festival de Cannes. La première sortie du film date de 2016. Dernier train pour Busan est le spin-off du film d’animation Seoul Station. Le fait de voir une horde de zombies relâchée sur la croisette lors de sa projection a donné non seulement une sensation de terreur mais également une décontraction aux spectateurs.

Dernier train pour Busan était un grand succès. Un grand nombre de personnes l’a beaucoup apprécié. Il fait partie des meilleurs films de zombies et a remporté plusieurs fois la première place lors des festivals.

Rappel sur la première partie du Dernier train pour Busan

Le début du film est marqué par l’arrêt d’un chauffeur de camion sur une route par des hommes désinfecteurs de virus. Seok-woo est un homme qui est peu attentionné envers sa fille Soo-Ahn étant donné qu’il n’a pas assisté à la fête de l’école où sa fille y avait participé. Il lui a donné un cadeau qu’il lui a déjà offert alors que c’est son anniversaire. Mais le lendemain, ils partent pour Busan pour voir la mère de la fille, ils prennent le train Korea Train Express KTX.

 

Les médias annoncent en fait les troubles de la ville du moment, mais le gouvernement et sans réaction vis-à-vis de ce qui se passe vraiment et sous-estime la situation. Avant le départ, une jeune fille infectée par le virus est montée dans le train et répand dans les toilettes. Elle a fait une crise épilepsie, tout de suite après l’hôtesse tente à lui secourir, mais elle est attaquée par la jeune fille puis attaque ce qui était dans le train. C’est là que la misère a commencé. Par chance Seok-woo et Soo-ahn arrivent à y échapper.

Des passagers survivant après l’attaque se placent en tête et en queue du train. Arrivés à Daejeon, les militaires leur informent la propagation du virus partout, ils essaient de prendre en charge la situation, mais il y a eu une seconde attaque alors tout le monde est remonté dans le train. Cependant, une vingtaine de personnes  seulement sont parvenues à s’enfuir.  Jung-seok se trouve dans la confusion totale. Dans la suite du film, il va devoir revivre à nouveau l’enfer. Perdu entre le sauvetage et la survie, le jeune homme essaie de résister au pire et de garder son sang-froid.

Un mélange de danger et d’espoir de survie

Le film est basé sur un aspect politico-social. Cependant, la dimension sociale n’est pas vraiment apparente comme dans ses autres productions. Le réalisateur s’est assuré que le film reflète des valeurs sentimentales universelles tout en se basant sur des réalités quotidiennes. Dans ce film, de groupe de personnes sont en danger. L’ennemie est ici invisible, mais peut affecter énormément la population puisque chaque personne infectée se transforme en monstre. Il n’est ici autre que la présence d’une maladie mortelle.

Pour rappel, l’histoire se passe en Corée du Sud. Le danger est au rendez-vous notamment par la présence d’un virus inconnu qui peut être fatale pour l’homme. A l’issue de cet événement, l’état d’urgence est décrété.

DERNIER TRAIN POUR BUSAN Bande Annonce VF (Film de Zombies - Corée du Sud, 2016)

Après plusieurs années d’attente, voilà maintenant que le réalisateur Sang-Ho Yeon est de retour avec la suite du film Dernier train pour Busan intitulé « Peninsula ». La bande-annonce de la suite s’est affichée récemment. Les fans d’histoire de zombie attendent avec impatience la sortie de cette suite. Les passagers vont faire tout leur possible pour venir jusqu’à Busan, le seul endroit où ils peuvent survivre et être en sécurité. Mais vont-ils réussir ?

Si vous souhaitez voir Dernier train pour Busan, il sera disponible sur la plateforme d’Amazon prime vidéo dès ce 17 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.