First Stream Latin: Nouvelle musique de Pedro Capo, Ozuna, Romeo Santos et plus

First Stream Latin est une compilation des meilleures nouvelles chansons, albums et vidéos latins recommandés par les éditeurs de Billboard Latin. Découvrez les choix de cette semaine ci-dessous.

Pedro Capó, «La Sábana y los pies» (Sony Music Entertainment)

En cette période incertaine, Pedro Capó a offert aux fans un nouveau bop inspiré de la quarantaine appelé «La sábana y los pies» (les draps et les pieds). Fusionnant le reggaeton avec la musique folklorique andine, Capo chante sur les relations occasionnelles mais aussi sur les proches disparus pendant la pandémie. «J’ai été inspiré par le début d’une relation qui commence décontractée, puis l’un des deux commence à vouloir quelque chose de plus et à demander plus de temps et à partager son espace», a expliqué Capó dans un communiqué officiel. «Cela a fini par être une chanson prophétique parce que maintenant nous devons partager l’espace avec nos proches ou manquer les personnes que nous aimons pendant cette pandémie.» Réalisé par Rubén Martín, le clip vidéo fait maison montre l’artiste portoricain à la maison alors qu’il est hanté par les projections de son amour. «Nous avons tourné la vidéo dans une maison de Miami, avec une équipe réduite respectant la distance sociale, avec des projecteurs, nous avons fait preuve de créativité avec les ressources dont nous disposions en ce moment et je suis très content du résultat final», a-t-il ajouté. «En plus, la chanson parle d’un espace intime, donc nous avons pu tourner dans cette perspective.» — JESSICA ROIZ

Ozuna x Wisin, «Gistro Amarillo» (Aura Music via Sony Music Latin)

Les hitmakers de l’Urbano portoricain Ozuna et Wisin unissent leurs forces pour un hymne reggaeton explosif nous donnant une ambiance reggaeton old school échantillonnant « La Gitana » de Wisin en 2004. La version réinventée du succès du début des années 2000 reste fidèle à l’ambiance lyrique séduisante et hypnotisante de Wisin, maintenant qu’Ozuna passe au niveau supérieur avec son son avant-gardiste et contagieux et sa voix distinctive. Le morceau a été enregistré et produit dans les studios de la maison de disques La Base Music récemment lancés à Porto Rico. S’il y a une chanson qui vous fera monter sur la piste de danse ce week-end au Club Quarantine, c’est celle-là. — FLEURS DE GRISELDA

Silvana Estrada, «Los Días» (Altafonte Music Distribution)

«Los Días» de Silvana Estrada est enraciné dans les pulsations rurales de son Coatepec natal, le fils de Veracruz, Jarocho. L’auteure-compositrice-interprète mexicaine et multi-instrumentiste bucks dans sa véritable sensibilité poétique affichant la gamme de son registre supérieur, le cœur de son son, avec un récit apaisant: Los días se me van deshaciendo / abajo de la lengua y al centro / y busco un poquitito de calma / pa ‘ver si lo que canto me salva («Les jours tombent en morceaux / le long de la langue et au centre / et je cherche un peu de calme / pour voir si ce que je chante me sauve . ”) Estrada s’est associée au guitariste et producteur américain Charlie Hunter qui a donné sa propre saveur à la chanson, l’un des 11 titres de sa nouvelle version de Lo Sagrado, un album enregistré en 2016 qui n’a jamais été officiellement publié, et qui comprend également des collaborations de camarades de classe Alex Lozano à la batterie, Octavio Álvarez à la contrebasse, Obed Orozco aux claviers et Francisco Galán au trombone. Le clip de la chanson est aussi doux que l’air de trois minutes, avec l’œuvre en céramique de Pablo Muñoz, réalisé par Edwin Erazo et animé par Jorge Tirado. — PAMELA BUSTIOS

Mike Bahia, Llane, PJ Sin Suela avec Mozart La Para, «Cuenta Conmigo» (Warner Music Mexico)

Également inspiré lors de la quarantaine du coronavirus, Mike Bahia a donné vie à son nouveau single «Cuenta Conmigo» en collaboration avec Llane, PJ Sin Suela et Mozart La Para. Un mélange de rythmes colombiens, portoricains et dominicains se fait entendre dans cette chanson reggae qui fait du bien. Traduit par «comptez sur moi», la collaboration présente les voix douces de Bahia et Llane et les vers rap pleins d’esprit de PJ et Mozart. « Le résultat final a beaucoup de magie, c’est un mélange de bonne énergie, de complicité et de joie, c’est l’ambiance que je veux transmettre avec cette nouvelle chanson », a déclaré Bahia dans un communiqué de presse. Produit par Fury Records et réalisé par Jean Paul Egred et Darío Burbano, le clip musical coloré et ludique a été tourné dans quatre villes différentes: Medellin, Miami, Porto Rico et la République dominicaine. «Cuenta Conmigo» fait partie du deuxième album studio de Bahia. Regardez-le ci-dessous. — JR

Farruko, «La Tóxica» (Sony Music Latin)

Ne vous laissez pas tromper par le lent départ de «La Tóxica» de Farruko. La chanson est chargée de reggaeton et de dembow après avoir atteint la minute. Donc, vous voudrez rester dans les parages. «La Tóxica» commence lentement avec une simple mélodie de piano, mais reprend rapidement, nous transportant dans un état d’esprit reggaeton. « C’est le genre de reggaetón qui m’a fait », a déclaré Farruko à Billboard. Véritable témoignage des talents d’écriture de Farruko, il inclut une ligne de refrain accrocheuse. «Se va pa ‘la calle, en busca de un jangueo», chante Farru. La piste a été écrite par Farruko, Sharo Towers, Ghetto et KG4 lors d’un camp d’écriture au Honduras en février. — GF

Romeo Santos et Alex Bueno, «Nuestro Amor» (musique de Mayimba)

Pour son 39e anniversaire, plus tôt cette semaine, Romeo Santos a surpris les fans avec un single à venir. Aujourd’hui, il présente «Nuestro Amor» en collaboration avec le célèbre artiste dominicain Alex Bueno. À la manière de Romeo, la chanson sincère est une bachata traditionnelle avec des mélodies de guitare modernes. «Ils ne respectent pas à quel point c’est beau d’être amoureux / qu’un pauvre homme amoureux se sent millionnaire» disent une partie des paroles en espagnol. «Nuestro Amor» est un message à tous les haineux qui ne peuvent accepter une relation heureuse et saine. «Pour moi, c’est un tel honneur de collaborer avec l’un des artistes les plus complets de la République dominicaine», a déclaré Santos sur Instagram. Écoutez l’audio ci-dessous. — JR

J Balvin, Tainy, Dua Lipa & Bad Bunny, «Un Día (One Day)» (Universal Music Latin Entertainment)

Dans ce qui peut peut-être être considéré comme la collaboration de l’année, J Balvin, Tainy, Dua Lipa et Bad Bunny s’associent pour cette chanson pop rêveuse et downtempo qui évoque des vibrations nostalgiques aspirant à un amour perdu qui, espèrent-elles, viendra frapper à la porte. encore. « Un Día » trouve Balvin et Dua Lipa nostalgiques et des versets comme « un jour tu m’aimeras à nouveau, un jour tu m’aimeras à coup sûr, un jour tu te réveilleras en ressentant ce que j’ai ressenti » . » Puis Bunny saute sur la piste pour laisser tomber quelques rimes échantillonnant Tito El Bambino et «Sol, Playa Y Arena» de Jadiel. C’est la première fois que la pop star anglaise fait équipe avec les hitmakers Balvin, Bunny et Tainy. Écoutez «Un Día» ci-dessous. — GF

Alicastro, «Respira» (Groupe Alicastro, Sony Music Latin)

L’auteur-compositeur-interprète Fabián Alicastro entend susciter l’optimisme dans un moment de complexité émotionnelle avec «Respira», le nouveau single colombien qui raconte la montée des défis individuels. Son retour à la musique repose sur sa tentative de catharsis collective, libérant de l’énergie psychique négative en respirant et permettant de nouvelles voies pour résoudre les conflits inconscients: «L’état actuel du monde est très complexe, et j’espère que cette chanson apporte un peu d’optimisme et remonter le moral de tout le monde. Co-écrit et coproduit avec Jared Faber, le clip de la chanson comprend des camées par un groupe d’acteurs latins dont la colombienne Juliana Sáenz, les portoricains Amar Sotomayor, Guillermo Valedon, Darlene Vazquetelles et Allan Michaels, et l’américain Pim De Boer et était co -dirigé aux côtés de Pipe Delgado. — PB

Son Rompe Pera, «Mi Vida Sin Tu Amor» (AYA Records)

Les frères Gama sont de retour avec leur propre version infusée de marimba ska de «Mi Vida Sin Tu Amor», le classique underground écrit par Laurel Aitkin, né à Cuba et basé en Jamaïque, le «Parrain de Ska» – le dernier morceau de son unique Album en espagnol au cours de sa carrière de plus de 50 ans. La chanson a été remaniée lors du premier voyage des frères au Chili en tandem avec le leader du groupe chilien Sonora de Llegar ska Miño, enregistré au studio de Macha (Chico Trujillo) qui a fusionné les sons dénudés de son groupe El Bloque Depresivo avec l’esprit et la fanfaronnade inconditionnelle des frères Gama et de leurs houles folkloriques. L’air est associé à un clip musical gonflable réalisé par Chris Vinan, qui emmène l’équipe dans les rues pittoresques de Mexico en 2019. — PB

Santiago Cruz, «Otra Mañana Más» (The Orchard Music au nom de Santiago Cruz)

Avec sa voix apaisante et son romantisme, l’auteur-compositeur-interprète colombien livre «Otra Mañana Más», qui se traduit par «un autre matin». Avec pop-ballad mélancolique, il s’agit d’une personne qui veut réparer une relation brisée. «Viens me sauver / Viens et on essaiera / Peut-être que nous avons appris quelque chose du passé / Un autre matin et je ne sais pas où tu es et j’ai déjà perdu le compte», chante Cruz. Produit par MadLove et animé par Animaedro, Cruz a sorti une vidéo en mal d’amour, montrant une version de dessin animé de lui-même à la recherche de son amour perdu depuis longtemps. — JR

Nación Ekeko, «Hermanos», avec Muerdo (Réseau Espantapájaros)

Le « Hermanos » en acier et résolu de l’Argentin Diego Pérez dans le cadre de son projet Nación Ekeko, met l’accent sur l’alliance des cultures dans un but commun: la cosmogonie. Le premier single de son prochain Qomunidad, met en vedette la chanteuse et poète espagnole Pascual Cantero, alias Muerdo. Avec un sentiment d’appartenance enraciné et le principe d’égalité et d’harmonie, la mélodie, écrite et produite par Pérez avec Agustín Lumerman à la percussion, diffuse un message de solidarité et de respect plongeant dans les sons andins d’Amérique latine tout en tripotant l’électronique: «La fuerza del monte es mi alimento / lo que respira la tierra es lo que siento / nos cría luna y nos amontona el viento / somos hermanos por lo que llevamos dentro »(« la force de la montagne est ma nourriture / ce que la terre respire est ce que Je sens / la lune nous élève et le vent nous rassemble / nous sommes frères pour ce que nous portons à l’intérieur. ”) — PB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.