iflix: le service de streaming surnommé «Netflix d’Asie» supprime des emplois en pleine crise des coronavirus

Iflix, le service de streaming basé en Malaisie qui a été appelé le « Netflix d’Asie », a récemment confirmé une vague de suppressions d’emplois au milieu de la pandémie mondiale de coronavirus.

Fondée en 2014, Iflix donne actuellement accès à des séries télévisées et des films occidentaux, asiatiques et du Moyen-Orient – mettant en vedette des propriétés de Disney, Warner Bros, Paramount et Sony – à 13 pays asiatiques différents, dont le Pakistan, le Sri Lanka et la Thaïlande.

Le PDG d’Iflix, Marc Barnett, a déclaré dans un communiqué: «L’industrie n’est pas à l’abri de ces circonstances sans précédent.

Téléchargez la nouvelle application Independent Premium

Partager toute l’histoire, pas seulement les gros titres

Télécharger maintenant

« Notre décision de réduire les effectifs de l’entreprise est venue après un examen attentif et conjointement avec d’autres mesures de réduction des coûts, pour permettre à l’entreprise de supporter cette période indéfinie et incertaine. »

Plus de 50 emplois sont supprimés dans le but d’atténuer les problèmes de remboursement de la dette de l’entreprise, aggravés par le coronavirus.

Lire la suite

Dans une lettre aux actionnaires, Barnett a rapporté que les utilisateurs actifs mensuels ont atteint un niveau record de 21 millions, en hausse de 42% depuis le début de l’année. Iflix avait également atteint son objectif de chiffre d’affaires pour les trois premiers mois de 2020.

Il y a moins de deux semaines, son rival Hooq, le service de streaming en Asie du Sud-Est, qui est détenu conjointement par WarnerMedia et Sony, a annoncé son entrée en liquidation.

VOIR AUSSI  Castlevania saison 4 : l’ultime saison débarque aujourd’hui sur Netflix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.